jeudi 10 février 2011

POEMES A SAMUEL WOOD

Une ombre peut-être, rien qu’une ombre inventée Et nommée pour les besoins de la cause Tout lien rompu avec sa propre figure. Si faire entendre une voix venue d’ailleurs Inaccessible au temps et à l’usure Se révèle non moins illusoire qu’un rêve Il y a pourtant en elle quelque chose qui dure Même après que s’en est perdu le sens Son timbre vibre encore au loin comme un orage Dont on ne sait s’il se rapproche ou s’en va. . RENÉ-LOUIS DES FORÊTS .
Posté par emmila à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,