dimanche 23 février 2014

LE GRAND SOLEIL OCRE

Pour le soir du grand soleil ocre de la mort j'aurai la parole sans voix pour distraire les mots j'aurai mille ans pour rire enfin de ce grand corps tout froid désacraliser l'immobile perdre la mémoire de chaque douleur Pour le soir du grand soleil ocre de la mort j'irai m'asseoir entre mes deux dates limitrophes sur le trait d'union à califourchon sur ma tombe frugale où viendront les oiseaux Et je croirai nouveaux ces poèmes prêtés jadis au silence qu'il me rendra peut-être comme ultime sentence pour mes nuits illégales mes jours... [Lire la suite]

mardi 23 août 2011

MINUIT ET LA MER

Et me voilà à l’endroit du rendez-vous, face à la mer qui palpite doucement comme le cœur immense et lourd d’un animal ancien. Il est minuit. Ou une autre heure de la nuit, je n’en sais rien. J’ai jeté ma montre, et le bruit des vagues a englouti celui du mince morceau de métal quand il a touché la surface de l’eau. Je suis au rendez-vous, et peu importe l’heure. Je me suis trompé, sans doute, et de bien trop d’années. Je le sais mais je suis venu, malgré tout. Pour la mer peut-être. À bien l’écouter, je la devine prête à charger.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 15 mai 2009

CONTE

Il y avait une fois, dans Bagdad, un calife et son vizir. Un jour, le vizir arriva devant le calife, pâle et tremblant. « Par­donne mon épouvante, Lumière des croyants, mais devant le palais une femme m'a heurté dans la foule. Je me suis retourné : et cette femme au teint pâle, aux cheveux sombres, à la gorge voilée par une écharpe rouge, était la Mort. En me voyant, elle a fait un geste vers moi ... Puisque la Mort me cherche ici, Seigneur, permets-moi de fuir me cacher loin d'ici, à Samarcande. En me hâtant, j'y serai avant ce soir.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,