samedi 9 avril 2016

RENE CHAR...Extrait

Un mystère plus fort que leur malédiction innocentant leur coeur, ils plantèrent un arbre dans le Temps, s'endormirent au pied, et le Temps se fit aimant.   . RENE CHAR .   Oeuvre Howard Lyon
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 25 février 2016

RENE CHAR A PAUL CELAN

L’Isle-sur-Sorgue 19 mars 62 Cher Paul Celan Votre dernière lettre voici un mois a renforcé encore, s’il était possible, mon amitié pour vous. Mais à votre différence, je ne suis plus tourmenté par ces mêmes-gens qui vous accablent de leurs harcèlements, j’ai creusé depuis quelques années une voie dans laquelle ils s’engouffrent, voie qui donne sur un vide à leur mesure. Croyant m’abattre, ils se tuent... Et ce passage qu’ils appellent « cœur de chat », « Char hermétique », etc. (je ne tarderai pas à devenir un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 4 novembre 2015

RENE CHAR...

Posté par emmila à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 20 octobre 2015

RENE CHAR

“ Toute poésie doit naître libre et un peu folle, tendre et rebelle aux mains qui la mettent au monde ; elle doit ignorer la course du bien et la ronde du mal ; c’est pour cela et sans ce souci qu’elle est humaine. Arbre nocturne, elle pousse au centre du jour. Elle sert à nos métamorphoses parce qu’elle dit vrai ou le croit. Et tous les opprimés sentent et savent qu’elle est leur sœur, et le frais talus de leur chemin. ”   .   RENE CHAR   .      
Posté par emmila à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 30 septembre 2015

DÉBRIS MORTELS ET MOZART

Au petit jour, une seule fois, le vieux nuage rose dépeuplé survolera les yeux désormais distants, dans la majesté de sa lenteur libre; puis ce sera le froid, l'immense occupant, puis le Temps qui n'a pas d'endroit. Sur la longueur de ses deux lèvres, en terre commune, soudain l'allégro, défi de ce rebut sacré, perce et reflue vers les vivants, vers la totalité des hommes et des femmes en deuil de patrie intérieure qui, errant pour n'être pas semblables, vont à travers Mozart s'éprouver en secret. -Bien-aimée, lorsque tu rêves à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 24 mai 2015

RENE CHAR

Dieux, aujourd'hui sans fonction, sans tribu, quel principe nous fait vos captifs? Vous avez cessé de nous protéger et nous nous sommes approchés de vous, vous avez dépensé votre chaleur et notre coeur bat dans votre retranchement, vous êtes devenus silencieux, nous vous entourons de paroles d'océan. .   RENE CHAR   .   Photographie Christian Carolina
Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 8 mai 2015

PREFACE DE LA POSTERITE DU SOLEIL

Pourquoi ce chemin plutôt que cet autre ? Où mène-t-il pour me solliciter si fort ? Quels arbres et quels amis sont vivants derrière l’horizon de ces pierres, dans le lointain miracle de la chaleur ? Nous sommes venus jusqu’ici car là où nous étions ce n’était plus possible. On nous tourmentait et on allait nous asservir. Le monde, de nos jours, est hostile aux Transparents. Une fois de plus, il a fallu partir … Et ce chemin, qui ressemblait à un long squelette, nous a conduit à un pays qui n’avait que son souffle pour escalader... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 31 décembre 2014

FUREUR ET MYSTERE....Extrait

La contre-terreurc'est ce vallon que peu à peu le brouillard comble,c'est le fugace bruissement des feuilles comme un essaim de fusées engourdies,c'est cette pesanteur bien répartie, c'est cette circulation ouatée d'animaux et d'insectes tirant mille traits sur l'écorce tendre de la nuit,c'est cette graine de luzerne sur la fossette d'un visage caressé,c'est cet incendie de la lune qui ne sera jamais un incendie,c'est un lendemain minuscule dont les intentions nous sont inconnues,c'est un buste aux couleurs vives qui s'est plié en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 21 décembre 2014

A UNE SERENITE CRISPEE

Au commencement était la peur, puis la résistance à l’objet de la peur,ensuite le verbe, le secret et les autres occurrences. (Je metsle chant côte à côte avec l’illusion , où il vous plaît de les placer.)     RENE CHAR       Oeuvre Jaya Suberg    
Posté par emmila à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 10 novembre 2014

RENE CHAR

« La sagesse est de ne pas s’agglomérer, mais dans la création et dans la nature communes, de trouver notre nombre, notre réciprocité, nos différences, notre passage, notre vérité, et ce peu de désespoir qui en est l’aiguillon et le mouvant brouillard ».   .   RENE CHAR   . Oeuvre Salvador Dali        
Posté par emmila à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,