samedi 14 juillet 2018

LA LUMIERE LA MÊME...Extrait

Chaque jour emporte un bout de vie un éclat de lucidité chaque jour apporte plus de souffrance plus de silence et de résignation La vague avance et recule elle arrache au rivage un peu de sable une plume une feuille elle apporte sur le rivage des brindilles et une écume jaunie. Et pourtant tout recommence l'eau s’est refermée sur le caillou lancé par l’enfant le souvenir tombe dans l’oubli Dans l’invention du rêve Parfois un geste s’ébauche une phrase se forme on voudrait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

samedi 9 juin 2018

AUX LARMES CITOYENS, RENDEZ-MOI MAI 68 !

“Aux larmes citoyens”, ont-ils dit,savaient-ils que l’heure de courber le dosdoit un jour enfin finir ? “Rangez, pliez, fermez vos utopies”, disaient-ils,Ne savaient-il pas que le temps d’armer nos rêvesétait encore là ? Moi, vieille pierre posée sur la mort des rêvesje me dresse, et déclare :Ouvrez les tombeaux de l’abstinenceLa résignation est l’ennemie des peuples. J’en appelle à l’espoir citoyenJ’en appelle au droit, au travail et au painJe déclare que la spoliation, la confiscation,l’accaparation du bien... [Lire la suite]
samedi 20 février 2016

L’EFFORT HUMAIN

L’effort humain n’est pas ce beau jeune homme souriant debout sur sa jambe de plâtre ou de pierre et donnant grâce aux puérils artifices du statuaire l’imbécile illusion de la joie de la danse et de la jubilation évoquant avec l’autre jambe en l’air la douceur du retour à la maison Non l’effort humain ne porte pas un petit enfant sur l’épaule droite un autre sur la tête et un troisième sur l’épaule gauche avec les outils en bandoulière et la jeune femme heureuse accrochée à son bras L’effort humain porte un bandage herniaire et les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 27 novembre 2012

COUSU DE BLEU...Extrait

Curieuse façon du silence que d'imposer ce chant d'un coq lointain, de renverser les saisons, de faire venir au goût cet été sommeillant, éternel. Cette solaire enfance. Visitation du silence. Ici, entouré de présences plus fortes qu'un hiver. Ici où, presque, la parole m'est retirée, m'est donné ce glissement non pas fataliste mais comme une résignation plus haute. Que, par exemple, ce dialogue muet est plus important ; que la vérification du lieu se passe de paroles, passe uniquement par le corps comme une source qui... [Lire la suite]
lundi 12 novembre 2012

LES MASQUES DECHIRES

Je ne suis plus qu'un peu de chair qui souffre et saigne.Je ne sais plus lutter, j'attends le dernier coup,Le coup de grâce et de pitié que le sort daigneAssener à ceux-là qui vont mourir debout. J'abdique tout. J'ai cru que la cause était belleEt mon être a donné un peu plus que sa part ;La mêlée était rude et mon amour rebelle,Ma force m'a trahie et je l'ai su trop tard. Je suis là, sans orgueil, sans rancœur et sans arme ;Mais l'espoir têtu reste en mon être sans foi,Même si je n'ai plus cette pudeur des larmesQui fait qu'on a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,