samedi 23 février 2019

LA FOI D'ECRIRE...Extrait

Ecrire c’est ne rien oublier de ce que le monde oublie. C’est possible qu’il y ait tout un peuple derrière moi… J’ai toujours pensé que l’écriture était une manière de rendre quelque chose à quelqu’un à qui ça avait été volé : la parole et par la parole la vision, l’éblouissante vision de la vie, celle de chacun. Mon travail je l’ai toujours perçu comme cela. Surtout ne pas laisser la mort écrire le livre. L’écriture est l’ange gardien de nos vies.Elle garde ce que nous ne savons pas garder. Ce qui n’est pas écrit se perd comme... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 16 mai 2017

SILENCE

Le silence est un lit pour le chant du monde. Il est rempli de sons (les amoureux et les solitaires le savent)  dans la ville comme à la campagne. Le silence, c’est avant tout se taire, un état d’esprit, un moment de l’en-soi, quand cesse la course et le contrôle. Le silence est vagabondage possible (mais non obligatoire !) de la pensée. J’ai besoin de silence. Tous, nous en avons besoin, même si certains ne le savent pas, même si certains ne le trouvent jamais, la faute aux conditions extérieures, intérieures, cela dépend... [Lire la suite]
mercredi 22 mars 2017

MEDITATION, CHAQUE VOIX A DES MOTS,TOUT PARLE...Extrait

Descendre en soi- au plus profond de soilà où s'origine en secret la vie.Gagner la complicité du ruisseaule silence du lac et la promessedu noroît porteur de spores, élagueurde cimes, passeur de sables et d'or.Les livres sont refermés. A peineécrire nos versets sur l'oubli de l'ondeet la haute respiration du ciel.Les paroles sont tues qui taraudaientles lèvres et déchaînaient le tumultedes hémisphères. L'écoute nous suffitet tous les sens en plénitude convoqués:le toucher du regard, le goût du parfumen la symphonie d'espace et de... [Lire la suite]
vendredi 20 janvier 2017

L'ÂME...Extrait

L'âme c'est la rosée où se dissout la nuit, une écharpe de laine sur les épaules du froid, les mots et la musique, du latin de Virgile au gospel des Noirs, les parenthèses ouvertes sur le monde, la respiration des virgules, la magie dont on fait les baguettes, de pain, de fée ou bien d'orchestre, une rivière inventée au milieu du réel, c'est l'énergie d'une poire, un ours mangeant du miel, un léger souffle sur la paille, le premier pas du jour quand il quitte la nuit, la terre pleine de temps, les perles perdues de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 7 décembre 2016

ATTENDEZ...

Attendez, je n’ai pas dit mon dernier mot ni déchiré tous mes livres, il me reste un cœur fugitif qui chevauche une langue inespérée, un verbe escaladé au petit jour, des secousses d’images dans ma nuit végétale. Attendez, je n’ai pas salué tous les hiboux silencieux de mes forêts, ni bu le sang bleui de mes vampires, l’or de ma mémoire scintillant sur la lande endormie. Non je n’ai pas épuisé toutes mes barques du désir ni bu l’alcool de chaque vigne, je n’ai pas exploré toute l’exactitude des heures ni relevé tous les axes du... [Lire la suite]
dimanche 3 avril 2016

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

Je suis tout juste un peu d'air qui passeair où naviguent mes amis les oiseauxair qui pénètre les poumons de la vie( celui qu'ils rejettent, que respirent les feuilles )un peu d'air qui passe sans heurt sur les rochers,que traversent les sabres, les poings, les ballesj'accueille les rayons du soleil et le noir invisible de la nuitj'entoure la présence de la mortson inconnaissance peut-êtremes longs bavardages avec la merle sable, les cailloux, les herbes et les arbrestensions et raideurs confiées à la dansede l'air n'importe où qui se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 21 février 2016

JERUSALEM

Encore une fois regardeet ne retourne plus.Une fenêtre au-dedans,grande ouverte sur l’Étendue.Tu n’as pas besoin de te retourner,partout c’est l’Ouvert à cette heure,là-bas ici , même ce qui n’a jamais commencé.Lumière gris-rose de poumon qui enfle entre les doigtscherchant toujours un fond, des limites,qui le retournent pour chercher le secret,la membrane grise de l’amnios fissuréel’incertitude entre l’aube et la nuit.Odeur de la vie, enflure d’un bourgeondans l’arbre se dépliant à l’infini– Le jasmine s’éclaire –deux ou trois... [Lire la suite]
dimanche 24 janvier 2016

LORAND GASPAR...Extrait

... Non, je ne suis pas en exil,chez moi dans le jaillissementdans la chute et dans l’usuredans le diamant et la pacotillechez moi dans la jubilation des eaux et des airset comment parler du mouvement sans bornessous les averses d’averses de photonsles vitesses de tant de rayonnementsdans la fraîcheur fragile du verger en fleurrencontré ce matin de février sans nombredans l’éventail d’années et d’années de lumière —je suis le marcheur qui respire l’ouvertde tous ses poumons et dont le corps-cerveaucompose des images, musiques et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 22 janvier 2016

NOUS NE SOMMES PAS DES ANGES...COMME VOUS

Chez nous pas de prison. Nous avons, comme vous, nos assassins. Ils ne sont pas très nombreux, mais quand même, ils sont là. Mais de prison, aucune. Les pierres qui recouvrent nos chemins sont tranquilles. Elles savent que jamais nous ne leur ferons l’injure de les serrer l’une contre l’autre dans des hauts murs, pour séparer le jour de la nuit, l’homme de son frère. Je vous vois sourire. C’est le sourire de qui croit bien entendre et n’entend rien. Vous vous demandez ce que nous faisons de nos assassins, puisque nous ne les... [Lire la suite]