vendredi 13 septembre 2013

AGNES SCHNELL

On n’ose dire les gestes froissés d’insignifiance ou l’arrachement d’un oiseau lourd … On s’enferme on cèle ses orages en un jardin d’absences en un creux froid toujours blessant on se bâtit une carapace un mur à calciner les regards un mur où s’écrase la violence des mots.   .   AGNES SCHNELL   .        
Posté par emmila à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 23 mai 2010

DEMAIN, BOISES...Extrait

Il n'est  pas d'arrière-pays. Tu ne saurais te retirer derrière ta face.   C'est pourquoi dérouler ce tarir et descendre dans tant d'absences, pour sinuer jusqu'à renaître, noir dans le roc.. EDOUARD  GLISSANT .
Posté par emmila à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,