dimanche 5 août 2018

LA VENUE...Extrait

J'aime les jardins quand ils sont silencieux,Éventuellement décorés d'une roseOu d'un merle en dessous du laurier ; quand les hêtresDeviennent roux et les bouleaux dorés. Ne ditesPas ce qu'à vos yeux sont la nature et l'esprit ;Écoutez le silence où se fait la musiqueSans prétendre y figurer vos impressions.Entre nous et le ciel il y a les nuages,La plume de ceux qui volent sous les étoilesSe nourrissant des saisons du soleil. Nos pasNe laissent pas d'empreinte où nous posons le pied,Tel est le propos des muses qui ont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

vendredi 5 janvier 2018

LA VENUE...Extrait

J'aime les jardins quand ils sont silencieux,Éventuellement décorés d'une roseOu d'un merle en dessous du laurier ; quand les hêtresDeviennent roux et les bouleaux dorés. Ne ditesPas ce qu'à vos yeux sont la nature et l'esprit ;Écoutez le silence où se fait la musiqueSans prétendre y figurer vos impressions.Entre nous et le ciel il y a les nuages,La plume de ceux qui volent sous les étoilesSe nourrissant des saisons du soleil. Nos pasNe laissent pas d'empreinte où nous posons le pied,Tel est le propos des muses qui ont laisséDerrière... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 30 janvier 2017

POCHADE POUR ROBERT MARTEAU

passent les nuages dans un ciel de Poussin puis ma fenêtre disparaît dans un Magritte mal encadré et bourdonne la vie passent les ponts sur l’eau l’eau sous les ponts le vin coulant dans les goulots les gorgotons la vie va et nous allions dans un sonnet disiez-vous la prière est l’abeille de l’abîme c’était enguirlander le vieux néant comme Pollock ou Riopelle et bourdonne la vie Paris où est-ce si je ne sais où nous sommes étions depuis la Butte-aux-Cailles jusqu’en la galerie du Fleuve pendant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 20 septembre 2016

PORTRAIT AVEC DES DONATEURS ...Extrait

 Merci Thami   J'aime au linge associer la guêpeSurtout si l'été fut clair et l'ombre striéePar les fentes des volets. Le sang court plus viteDans les vaisseaux et on voit mieux les tachesSur la peau des vipères. Même les ronces deviennentVenimeuses, les femmes descendent vers la riveEt regardent dans l'eau trembler leur corpsParmi les peupliers. Le linge à cause des guêpesSe fait ruche et guêpière, lacère les hanches,Sur la mousse s'amoncelle et débordant des brouettesLivre au courant ses taches, ses lunes, ses bouillons.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 4 novembre 2012

POESIE

On ne saurait mieux comparer la poésie en sa confection qu'aux points de dentellières qui de l'aiguille ou du crochet, dans la clarté de la fenêtre, voient sous leurs doigts se bâtir l'ouvrage fait des ajours qu'un seul fil suscite. Celle-ci comme en coiffis, coiffe, lingerie, exalte le corps féminin, celle-là montre par les mots qu'elle ourdit le corps de l'univers. Parlez à l'âme, causez avec le vent, vous recevrez déjà les prémices de ce qu'a la musique de moins accessible : ce bruit de la nature toujours convoité,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 23 septembre 2012

ATTICHY

Ne fais pas de ta vie un désert. N'en expulse Ni Dieu ni les divins qui t'ont permis de vivre Un peu plus qu'un instant ici même où tu es Sans que tu saches la raison. Entre les herbes, Le ruisseau brille et nous murmure quelque chose Que nous ne comprenons pas, bien que le chant, commeL'eau, en soit clair. Pas plus, tu ne déchiffres l'A B Cque la buse épelle en miaulant sur Son erre, ni le jaune intense des crépides Face au soleil tout-puissant que les oiseaux noirs. Haut perchés sur le côteau, acclament. Le vent, Le perpétuel,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 23 septembre 2012

ROBERT MARTEAU...

Nous allons la même route, la mésange et moi:Elle de fil en piquet, moi posant un pas après l'autre.Le poney somnole derrière les barbelés. La saugeFait des cartes de marine en bordure du pré.Les vaches, les genêts adoubent de beurre ta campagneQue le ciel embrasse dans la brume. Le frêne pencheSur la mare ses pendentifs. Le corbeau décortiqueDéjà les châtaignes d'automne, éraille le concertDont l'agneau se mêle, et le ruisseau qui descendDu bois vert, triangle incliné dont une pointe toucheL'enclos où la ferme se pose à l'abri des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,