jeudi 6 décembre 2018

NUIT CHORALE, LE SOLEIL SOUS LES PAUPIERES...Extrait

A la mémoire de Ghyslaine Leloup, décédée le 5 décembre 2018    .   A la rose de Desnos .Et la plage se fait et se défaitCoquilles, étoiles, varechsÉcriture et réécriture illimitéeDe la matrice du mondeEt un autre paysage affleureBoues, ferraille, bétonDébris gris brun rouilleDe l’histoire des hommesTemps fixe lumière globaleEt ce silence que la marée ponctueEt ce ciel que tracent les oiseauxTa verticale contrant le ventL’écran de tes penséesTu es aveugle quand tout se révèle sur le sableNe pas poser de... [Lire la suite]

vendredi 7 septembre 2018

LA PAROLE EN ARCHIPEL...Extrait

Malgré la fenêtre ouverte dans la chambre au long congé, l'arôme de la rose reste lié au souffle qui fut là. Nous sommes une fois encore sans expérience antérieure, nouveaux venus, épris. La rose! Le champs de ses allées éventerait même la hardiesse de la mort. Nulle grille qui s'oppose. Le désir resurgit mal de nos fronts évaporés. Celui qui marche sur la terre des pluies n'a rien à redouter de l'épine, dans les lieux finis ou hostiles. Mais s'il s'arrête et se recueille, malheur à lui! Blessé au vif, il vole en cendres, archer... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 5 août 2018

LA VENUE...Extrait

J'aime les jardins quand ils sont silencieux,Éventuellement décorés d'une roseOu d'un merle en dessous du laurier ; quand les hêtresDeviennent roux et les bouleaux dorés. Ne ditesPas ce qu'à vos yeux sont la nature et l'esprit ;Écoutez le silence où se fait la musiqueSans prétendre y figurer vos impressions.Entre nous et le ciel il y a les nuages,La plume de ceux qui volent sous les étoilesSe nourrissant des saisons du soleil. Nos pasNe laissent pas d'empreinte où nous posons le pied,Tel est le propos des muses qui ont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
vendredi 29 décembre 2017

JE N'AI QU'UNE ROSE ENTRE MES DOIGTS

Je n’ai qu’une rose entre mes doigtsqu’un fragment de cette fête.Dans les veines une foi vivanteet dans ma gorge une poignée de mots.Mon chant s’enroulecomme le fil autour du fuseaud’un instant qui sera un jourun jour pour tous un instant de joie.Ce moment nous reviendra à nous etaux hommes de bonne volontédans l’âpre combat que nous menons pourgagner l’incandescente sagesse. Mais je sais qu’il resteracomme un pain sur notre tableun jeu de frontièresune invitedes solitudes du profond désert :l’amour qui gouverne le monde se sera... [Lire la suite]
mardi 14 mars 2017

JOEL GRENIER...Extrait

J'ai dormi à la rose, sous son collier de perles. Elle disait quelque chose dans la langue des pensées et ses pétales s'ouvraient aux magies des jardins de l'aube blanche Des parfums de pluie se mêlaient à la terre au fond des vases sacrés. La nuit pleurait en cristal des larmes de velours comme font les vestales quand elles frôlent le bonheur. J'ai dormi à la rose pendant un siècle et demi. Le temps était suspendu à la pointe d'un sein. Rose...   .   JOEL GRENIER   .          
Posté par emmila à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 14 novembre 2015

IL Y AVAIT UNE ROSE

Il y avait une rose. Une rose à deux tiges. Une rose rose. Andalouse peut-être. Ou venant de Blida. Une rose d'hier. Une rose sans pourquoi. Une rose de voyage. Une rose de demain. Une rose pendue au heurtoir de la porte qui ouvre sur le jardin et sur la rue peut-être. Une rose de naguère. Qu'on aurait arrachée d'un album, d'un bréviaire. Une rose comme celle-là ne s'arrache pas. C'est une rose de Blida qui n'appartient qu'à soi. Une rose de personne. Elle est partout chez soi. L’orange tout aussi bien. On sait qui mangera l’autre.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 10 juin 2014

LES PAS DE L'EAU...Extrait

… Ιl ne nous appartient pas de percer le mystère de la rose.Nous ne pouvons à la rigueurQue nous baigner dans la magie de la fleur.Dresser notre tente par-delà le savoir.Ou tremper notre main dans le sortilège d'une feuille.Et nous mettre ensuite à la table du banquet.Et à l'aube, quand se lève le soleil, renaître à nouveau,Donnant libre cours à nos exaltations.Arrosons de fraîcheur la perception de l'espace,De la couleur, de son et des fenêtres.Et laissons filtrer le ciel entre les deux syllabes de l'Être.Vidons et remplissons nos... [Lire la suite]
samedi 20 avril 2013

L'ICÔNE ESPERANCE

Il y a le bleu des brèches et des horizons pâlesIl y a que je pense à un figuier commeA la perfection du sommeilIl y a que le ciel penche au-dedans de nousEt se relève : il y a la jeunesse des eaux.Il y a une icône au fond d'un templeEt le temps qui s'inscrit tout entier en toiIl y a ce poème qui te ressembleUne rose à jamais pureRose noire la rose de ta voix.Il y a une arche au-dessus du froidQuelque chose qui respire tout près d'iciJe t'écoute est-ce toi est-ce moiIl y a une source qui ne finit pas.   .   LIONEL RAY ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 7 septembre 2012

LA PAROLE EN ARCHIPEL...Extrait

Malgré la fenêtre ouverte dans la chambre au long congé, l'arôme de la rose reste lié au souffle qui fut là. Nous sommes une fois encore sans expérience antérieure, nouveaux venus, épris. La rose! Le champs de ses allées éventerait même la hardiesse de la mort. Nulle grille qui s'oppose. Le désir resurgit mal de nos fronts évaporés. Celui qui marche sur la terre des pluies n'a rien à redouter de l'épine, dans les lieux finis ou hostiles. Mais s'il s'arrête et se recueille, malheur à lui! Blessé au vif, il vole en cendres, archer... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 20 décembre 2011

EFFILAGE DU SAC DE JUTE...Extrait

A  Nde S Approche de cette percée: la rose, dont la mort sans hébétude Te propose une mort apparentée. Flâne autour de l'élue; tu la trouves ordinaire bien que fille de noble rosier. La fleur de lin, aphyllante, le cyste rustique demeurent les préférés,Ceux sur lesquels tes yeux s'abaissent dans le caduc et dans l'aride.Mais la rose ! Justement cette nuit on a tiré sur elle.Le trou adulateur à peine se distingue à la base de la nouée.Meure la rose ! Sa vraie ruine ne s'achèvera qu'au soleil disparu.Elle aspirait à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,