mercredi 5 décembre 2012

LA SOURATE DE LA VISION

Je prête serment sur la vision Et sur le commencement du verbe Et sur l’envol du pigeon quittant l’esprit Un vocable existe dans la cage. Mes paroles ressemblaient à un coin de prairie ensoleillé. Je me suis adonné à eux: Le soleil touche le seuil de votre demeure Une fois la porte ouverte, il éclaire votre comportement. Je leur ai encore suggéré: Que la pierre n’embellit pas la montagne Aussi bien que le métal n’est pas une parure pour la pioche. Sur la paume de la terre se trouve un bijou invisible Dont la clarté avait ébloui... [Lire la suite]

mercredi 28 novembre 2012

PAROLE D'OISEAU

Parfois on me reproche mon air absent. Je pourrais répondre que je suis ailleurs. On me demanderait où ? Les gens qui nous aiment ne lâchent pas le morceau jusqu’à ce qu’ils obtiennent une réponse. Est-ce qu’ils écoutent vraiment cette réponse ou juste le bruit qu’elle fait dans leur oreille. Ils veulent le bruit d’une réponse pour nous savoir encore en vie. Je me souviens d’un homme qui travaillait sous terre le jour et parlait à ses oiseaux, soir et matin. Au crépuscule et à l’aube. Au mourir et au lever du jour. Il leur parlait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 14 juillet 2012

ECLATS DE VIVRE ...Extrait

Que serais-tu sagesse? Parole incandescente qui calcine sans cesse ce que l'on dit du monde   ou peut-être silence Pas celui qui avoue ce qu'on ne peut pas dire ni celui qui sait taire ce qu'on aimerait dire   Un silence qui veut se dire & qui rend sensible l'effort la force rare de se taire lorsqu'on sait que l'on a dit tout ce qu'on avait pouvoir de dire   & qu'on tente de se soustraire à la tintante controverse qu'est la trame de notre monde   Que serais-tu sagesse pour ceux qui ont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 8 juin 2012

SAUL DE TARSE

O Enfance ! ô maison penchée de la solitude ! O saison de la guêpe prodigue ! La vierge folle de l'été Chante dans la chaleur. Nous suivrons les troupeaux aux lieux abandonnés : Là‑bas, dans l'ombre du nuage, au pied de la tour, Le romarin conseille de dormir ; et rien n'est beau Comme l'enfant de la brebis couleur de jour. Un grave et pur nuage est venu d'un royaume obscur, Un silence d'enfance est tombé sur l'or de midi. L'ortie ensommeillée courbe la tête Sous sa belle couronne de reine de Judée. Le temps est venu, pour... [Lire la suite]
dimanche 20 mai 2012

DERNIER JOURNAL...Extrait

(...)   Près de la rivière, il y a un arbre que nous avons regardé jour après jour, pendant plusieurs semaines, au lever du soleil.  Quand l’astre s’élève lentement au-dessus de l’horizon, au-dessus des bois, l’arbre devient brusquement tout doré. Toutes ses feuilles rayonnent de vie, et vous voyez, au fil des heures, une qualité extraordinaire émaner de lui (son nom importe peu, ce qui compte, c’est ce bel arbre) ; elle semble s’étendre par tout le pays, au-delà de la rivière. Le soleil monte encore un peu, et les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 5 mai 2012

UN PEU DE SAGESSE...

Pourquoi est-ce si difficile d’acquérir la sagesse de nos jours ? Serait-ce parce que la vie trépidante que nous menons ne nous laisse pas le temps de réfléchir ou de méditer dans le silence ? La sagesse n’est pas quelque chose que l’on trouve dans un livre, sinon on pourrait l’acquérir en lisant certains livres comme la Bible, le Coran, les Écritures bouddhistes, etc. Étudier ces livres n’apporte aucun grain de sagesse, car rechercher la sagesse dans la lecture revient à s’imaginer que la lecture d’un menu de restaurant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 13 avril 2012

LIBERTE...

Vous avez voulu que notre chair devienne chaîne,Et que le chant de l'homme libre s'étouffe dans sa gorge,Et que le front de l'homme libre s'incline jusqu'à la boue.Mais nous voici montagnes hautes et nobles.Nous voici par millions, fils de la nation,Pareils au soleil de midi.Nos fronts demeurent l'autel du vent tournant.L'écho de notre voix porte loin la terreur.Notre main défie les démentes tempêtes.Elle range les soldats en ordre de victoire.Nous serons le feu dans les yeux des ténèbres,Le mal pour jamais déraciné.Et vous, au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 7 février 2012

NOS ÂMES SE REPOSENT...

"Le psychanalyste Carl Jung était un jour en excursion quelque part en Afrique, accompagné de quelques villageois. Il s'étonnait de ce que ceux-ci désiraient s'arrêter pour se reposer plus souvent qu'il ne lui semblait nécessaire. Il ne voulait surtout pas tomber dans l'habituel piège de l'ethnocentrisme en concluant qu'ils étaient paresseux. Toutefois, les haltes ne cessaient de se multiplier. A bout de patience, il leur demanda pourquoi ils avaient besoin de se reposer aussi fréquemment. Leur réponse le laissa pantois: " Lorsque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 8 octobre 2011

ALBERT BLACKBURN

"Nul ne connaît le contenu caché de sa conscience. Quand nous commençons à voir les subtilités de tout cela et les possibilités illimitées de se duper soi-même, la vie devient un champ d'expérience. Chaque instant prend une importance extrême lorsque l'on réalise que, dans le maintenant présent tout le temps, et seulement alors, se trouve ouverte la porte de la liberté. La vie devient véritablement pleine de surprises et d'aventures.  Lorsque la parole : "non pas ma volonté, mais que la Tienne soit faite" devient un mode de vie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 16 août 2011

ANGOISSE D'UNE SEULE FIN...Extrait

Il s'aperçut, en vieillissant, qu'une question,pour lui, prenait, chaque jour, plus d'importance: comment ne pas vieillir?Mais il se trompait de question, celle qu'ilaurait dû se poser est la suivante : comment, de la sagesse, conserver toute la jeunesse? . EDMOND JABES . Tolstoï par Ilya Repine
Posté par emmila à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,