samedi 20 octobre 2018

JEANNE BASTIDE...Extrait

La vigne comme une écriture sur la colline. Difficile d’y creuser tant la terre est caillouteuse. Son rire est loin dans les racines. Il faut creuser longtemps, descendre profond pour recueillir les soubresauts de son souffle.De cep en cep, de lettre en lettre, je vendange cette vigne creusée dans l’enfance. Les seaux pleins d’un raisin que je ne reconnais pas. Des grains pêle-mêle. Le vin, le sang, la parole proférée, le rire et le vivant, le vivant et la mort.Je creuse encore. Dionysos est là. La joie, la fête, la jouissance, la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mercredi 26 septembre 2018

NOUS AVONS DES MOTS, VOUS AVEZ DES BOMBES

  Le long de vos rampes de lancementII fait déjà si froidsous les saules blancs… mais on entend toujoursau concert des mésangesce grand avertissement :monté du fond des âges :« au faîte de la démocratiepend l’enseigne de l’armurier »et dans le sein des dieuxpèsent les larmes sur le soleil couchant Qui croyait en ce mondequ’à dépeindre vos libertés ensanglantéesles mots eux-mêmes seraient rougis Contre le jeu de vos armesnous avons celui des motsjusqu’à la quintessence du poèmeguetté par la descenteautant que la danse du... [Lire la suite]
lundi 6 août 2018

LA DANSE DES IMBECILES

« La mort de tout homme me diminue, parce que je suis solidaire du Genre Humain » Ernest Hemingway " Pour qui sonne le glas"   .Si ce n’était « que cela », si ce n’était « que » ce sentiment d’humain, et puis, si ce n’était que le respect des blessures des ancêtres, ils se tairaient et regarderaient le miroir. Mais ils dansent et chantent victoire.Imbéciles, qu’ont ils gagné ? Sinon un incommensurable dégoût d’une humanité effarée ? Ah, ils dansent ! Ils dansent dans des vapeurs d’alcool, dans... [Lire la suite]
jeudi 26 juillet 2018

A GAZA IL TOMBE D'ETRANGES ETOILES

A Gaza il tombe d'étranges étoiles A Gaza il tombe d'étranges étoilesCe ne sont pas des poussières de lumièresCe ne sont pas des confettis de l'espaceCe sont des étoiles sanglantesDes étoiles meurtrièresvenues des valises d'une vieille guerreque personne ne comprend plusElle tu les enfantsElle massacre les civilsElle marche sur les étoiles de la paixElle mange la paixElle boit le sang de la paixA Gaza il tombe d'étranges étoilesD'insupportables étoilesD'inadmissibles étoilesD'impitoyables étoiles Et lorsqu'elles pleuvent le... [Lire la suite]
lundi 2 juillet 2018

EN GUISE DE SANG

   Je suis ce sang        qui souvent se love        en véhémences colorées        je suis ce sang        qui bouleverse        les plans d'états-majors        bouscule les lampes        se faufile dans les veines        des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
vendredi 3 novembre 2017

AFIN QUE NUL NE MEURE…

A la mémoire de François-Xavier Verschave et pour que la Grande Mort reste rêvée, rêvée seulement.. .   "Je t’offre ce dossier afin que nul ne meure, ni les morts d’hier, ni les ressuscités d’aujourd’hui. Je veux ma voix brutale, je ne la veux pas belle, je ne la veux pas pure, je ne la veux pas de toutes les dimensions. Je la veux de part en part déchirée, je ne veux qu’elle s’amuse car enfin, je parle de l’homme et de son refus, de la quotidienne pourriture de l’homme, de son épouvantable démission. Je veux que tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

samedi 26 août 2017

POEMES MORTELS...Extrait

Ces joies qui sont comme des douleurs N’en parlons plus laissons ce monde mort écouler ses ruisseaux De sang jusqu’à la mer Laissons la nuit monter et pénétrer le ciel De fulgurante nuit Monde obscur et maudit dont le poids me soulève Je vous charge des peurs, je vous charge des maux Et du feu qui me ronge Et je reste un vaincu au bord de ce présent Fatal et dépouillé de gloire et de révolte. Je meurs lentement de vivre entre moi-même Et la malédiction de ces jours inutiles.   . . .   JACQUES PREVEL .   . ... [Lire la suite]
samedi 15 juillet 2017

UN AUTRE SANG

Le corps des fleuves sommeille Plus déserte que l'os la branche s'est engourdie Le cadavre de l'été a plombé son pelage Nos mémoires dilapident le cadavre des humains Indifférence des actes du ciel Et de nos mondes couvant trop de plaies! Morte morte terre Sous l'aveugle neige un autre sang mûrit-il? Je le savais jadis je le saurai plus loin Sous sa gangue d'argile la vie toujours s'explore et se retaille Vie.     .     ANDREE CHEDID     .       Photographie Nathalie Magrez ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 14 juillet 2017

GOMME

Effacées, ces nouvelles de l’humanité, Ses cortèges d’assassins pour des assassins à la tribune L’Abject se frottant à l’Ignoble qui le congratule La goutte de sang frais à la boutonnière Quand appellerons nous par leur nom ce qu’ils ont créé Ministre de la Mort Secrétaire d’Etat à la Blessure Grand Expert en Bouillie d’os et de viande Délégué aux viols Attaché à la Décapitation Chien Chef à la curée Rat d’Honneur aux Charognes Et leurs femelles Bariolées qui visitent les enfants malades pour Rire élégamment entre gens de bien Le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 9 juillet 2017

DEMETER

Jouissance, en étroit contact    l'argile fraîche et ma peau.    Chemins ouverts    sources bavardes    résineux    et térébinthes    désordre d'herbes,    c'était jouissance...    Un stylet    a pris place en mon âme.    Maintenant sans mâture    tout a goût de cendres    tout m'est étranger    indifférent.    Jambes fantômes... [Lire la suite]