vendredi 7 septembre 2018

MARGES

Toi qui vas ton chemin, t’arrêterais-tu entre des vignes à l’abandon si, droit devant, tu entrevoyais dans la tombée du jour, parmi l’intense éclat de petits cyclamens, une oreille pointue dressée, dodinant sur le bas-côté de la route ? Croirais-tu qu’un animal à museau fin est là, reins peut-être brisés, écrabouillé à demi, implorant ton secours ? Admettons que tu prennes le temps, souhaites vivre et le permettre aux autres, que tu sortes de la voiture tout en pestant contre cette imbécile de bestiole et que tu t’aperçoives qu’il ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

vendredi 16 juin 2017

LA LUMIERE DU MONDE

Jamais le monde n’a été aussi fort. Le terrorisme tel qu’on le connaît historiquement ne réussit qu’à renforcer le système qu’il prétend attaquer, bien que certains de ses membres aient pu avoir des têtes d’anges. Jamais la négation de l’âme n’a été aussi forte et tranquille. L’esprit n’est plus même nié, c’est plus sournois qu’une négation. Nous sommes comme des prisonniers dont le corps seul aurait le droit de sortir. L’âme va rester vingt-quatre heures sur vingt- quatre en prison : le reste, le clinquant, c’est seulement cela qui... [Lire la suite]
lundi 21 janvier 2013

DOMINIQUE SAMPIERO

La main est le berger de l'ombre.L'ombre des mots.L'ombre de rien.Elle rassemble.Une île entre le  visible et l'invisible.C'est par là qu'elle touche les mots, qu'elle les caresse et leur parle.Ils posent leur front glacé entre nos doigts.C'est la mémoire des outils; des courbatures.Des gestes vers la terre.Et l'on se surprend à tracer dans l'air des arabesques de semailles, à abattre des arbres de verres.A détourner des rivières muettes.La main sait tout.Le mouvement du pain.Les poutres sur l'épaule.Conduire les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,