mercredi 7 juillet 2021

TERRE ET POESIE...Extrait

"Je cherche le lieu fidèle, la trame, Le secret des secrets à senteur d'océan, Le latin insensé où les ruisseaux foisonnent La lueur rebelle et la fleur du temps..."     .     ANDREE CHEDID     . Oeuvre Cédric Sorel    
Posté par emmila à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 24 novembre 2020

RENCONTRE

    Quelqu’un, ce matin, m’apprend à existerPatiemment,M’offre sa tête tout entière la poseDans ma main et s’y abriteMe dit, sans mots, sans limites,Je t’aime je t’aime toi,Fais moi un nid dans tes bras un abriQue je te donne moiAu chaud de toi dans ton odeurQue je t’entendre respirerQue je te sache et te sente et te toucheQue j’entende sous tes doigts qui se posentA quel point tu m’aimes aussi, aussi profond, aussi secretComme la vie est simple qui rencontre la vieLa berce doucement la lisse du glissement d’une soieQue... [Lire la suite]
samedi 7 septembre 2019

IBN AL ARABI

"O toi qui cherches le chemin qui conduit au secret.Reviens sur tes pas : car c’est en toi que se trouve le secret tout entier"     .     IBN AL ARABI     .  
dimanche 1 septembre 2019

JOEL GRENIER ...Extrait

Il est des mots qu'on ne dit qu'à la joue, dans le secret d'un soir immense où la lumière s'inonde de fleuves étincelants. Quand les ombres découpent l'amour sur les eaux dorées et que la parole se cisèle en murmures pour renaître ailleurs, sur une rive du corps qui ne demande qu'à fondre dans l'émoi.Alors là, et seulement là, le soleil se couche pour montrer l'exemple à la folie des doigts.   .     JOËL GRENIER     . Photographie Bernard Liégeois
Posté par emmila à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 8 avril 2019

LETTERA AMOROSA

Il y a eu cette trouée d’ombre, ses balcons en encorbellement. Ce n’est d’abord qu’un petit air de plainte, mais qui revient, vague sans cesse, et feu. Voix qui naît des chairs mêmes et se transforme au fond, modulations qui vrillent au plus intime. Une blessure ou un frisson si prêts à recueillir le battement d’un sang qui se propage et se partage ! Un temps, tout l’art d’aimer. C’était bien toi, toi dont le chant éveille à profusion des songes, comme d’autres, passant à travers l’éteule, lèvent un vol de perdrix rouges.... [Lire la suite]
jeudi 25 octobre 2018

EX-IL

Pour n’avoir pas su garderau cœur le plus secret de soile lieu de son avènement au mondeoù se terrer et se reprendrede toute absence et de tout deuilvoici l’homme voué au manqueirréparable d’un ancragerepérable dès l’horizontel vagabond de sa propre existencemâchonnant quelques déchets de mémoire     .     JEAN-CLAUDE XUEREB     . Bernard Liegeois
Posté par emmila à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 10 septembre 2018

NOTES SUR LA MELODIE DES CHOSES...Extrait

Que ce soit le chant d´une lampe ou bien la voix de la tempête, que ce soit le souffle du soir ou le gémissement de la mer, qui t´environne — toujours veille derrière toi une ample mélodie, tissée de mille voix, dans laquelle ton solo n´a sa place que de temps à autre. Savoir à quel moment c´est à toi d’attaquer, voilà le secret de ta solitude : tout comme l’art du vrai commerce c´est : de la hauteur des mots se laisser choir dans la mélodie une et commune.     Nous sommes en avant tout à fait comme cela. De... [Lire la suite]
lundi 16 juillet 2018

CATHERINE SMITS...Extrait

Tu m'as dit:As-tu remarquéque dans le mot "Nous"il y a "os" et "nu"? Je comprends mieux maintenantle terrible secretde notre solitudel'indigence de ma peau et le bruit sourdqui s'insinuepulsion de sang battant le manquedès que s'étirentjusqu'au silencenos cris de bêtes cherchantl'une dans l'autrel'essentielle substance     .     CATHERINE SMITS     .  
Posté par emmila à 13:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 21 juin 2018

ANDRE VELTER...Extrait

 Pourtant, cendres laissées au vent ou sépultures de sable, il est d'ultimes séjours qui s'effacent, entretiennent le mystère, ouvrent d'infinis espaces aux détectives érudits. Et il en est aussi qui gardent leur secret sous les fleurs. .   ANDRE VELTER( cf. préface aux Quatrains d' Omar Khayam : " Rubayat " ) .   Oeuvre Antonio José Garcia
Posté par emmila à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 9 juin 2018

LE FOU DE BAB CHÂBA

Soliloque du fou assis sur le trottoir Journal où il découpe de ses doigts minutieux comme un théâtre d'ombres   silhouettes de quel chaos quelle intime dramaturgie descendance de quel secret   confidences d'épouvantail que n'écoutent plus les oiseaux     .     RAYMOND FARINA Extrait de Détails in Anecdotes, Rougerie, 1988     .  Oeuvre Gaston Chaissac