lundi 21 mars 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Vous le dites avec honnêteté L'honnêteté déshabille Et vous ne craignez pas l'examen de vos plis, de vos cicatrices Vos grains de beauté Vos taches d'encre Vous parliez du besoin d'étreinte De la caresse nécessaire Sans quoi s'efface non pas la chair Mais l'esprit Le corps se flétrit Il est la peau du chagrin Lorsque personne ne nous touche Plus Nous disparaissons Nos contours s'évaporent Puis le sang C'est le souffle qui tient les frontières Abandonnés par la tendresse d'une autre main Nous manque une... [Lire la suite]

dimanche 20 mars 2022

LA CHAMBRE ECLAIREE...Extrait

"Le message qui atteint l'animal, avant que la terre ne s'ouvre ou vomisse le feu, la plante ne le reçoit-elle pas aussi ? Et pourquoi des fibres, délicates assez pour pâmer à l'approche de la chaleur et ressusciter à cause d'une pluie encore suspendue, ne détiendraient-elles pas, en même temps que la prévision du cataclysme, la certitude de sa fin ? Un oiseau célèbre, en pleine tourmente, l'accalmie. Une petite bête thésauriseuse voit par-delà cent jours à venir ; un bulbe, en dépit du froid précoce, montre sa nacre sous deux robes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 5 janvier 2022

LA SOIF ET L'ETREINTE...Extrait

Tenir jusqu’au bout défaire ce qui serre et ne sert plus à rien laisser couler le rouge de la robe jusqu’au nu de la terre, et courir. Dans la blancheur immaculée le froid à raidir le corps planter un drapeau écarlate pour annoncer la couleur et affronter le monde. Tenir dans une parole vivante loin des affres de la mort une parole de vérité enveloppée de silences un souffle pur et chaud à remplir les poumons et le cœur de promesses. Prendre à pleine bouche ce qui autour de soi fait sens et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 20 octobre 2021

LES REPERES SYMBOLIQUES DANS LA QUÊTE DU SENS

"On est ramené à la question du sens [de la vie] et on découvre que c'est au fond - si on la prend dans ce qu'on en vit - une question qui opère. Ce n'est pas une question qui demande une réponse, parce que la réponse serait illusoire. Il faut avoir le courage de la regarder. C'est une question qui opère, c'est une question qui fait travailler, c'est une question qui sert de levain. C'est une interrogation qui nous travaille.[...] L'interrogation que nous avons sur le sens de la vie, si on accepte qu'elle nous travaille, conduit à... [Lire la suite]
mercredi 24 février 2021

FRANCOIS LAUR...EXTRAITS

Si j'écris, c'est pour entendre et t'obéir, toi l'hôtesse de mes saisons ; pour te dire, comme oiseau, avec toutes les voyelles. Pour écouter en ton idiome tes mots leurs modulations intonations vibratos. Je persiste dans ma vénerie : un ricochet de résonances, avec, pour horizon, vagues et scintillements. Si tu me prêtais tes mots, mes doigts courant sur le clavier déferleraient bien mieux qu'un suaire entre nous. Je compose dans cette ombre qui, parfois, éteint ton sourire ; rédige, noir sur blanc, tes clairs-obscurs dans un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 27 décembre 2020

NIKOLAOS ALIAGAS

J’ai besoin de frissons, de regards embués et de parfums de pins. Passez votre chemin si vous n’avez jamais attendu les nuances de l’aube assis sur des galets difformes. Si le battement des ailes des odonates vous laisse indifférents, si vous n’aimez pas le goût du cognac sur la langue après un enterrement, si vous confondez la fin et les moyens, si vous n’avez jamais douté, regardez ailleurs. J’ai besoin de signes, de cannelle et de vin. Ne perdez pas votre temps si ne vous êtes jamais égaré dans ses méandres, si vous ne reconnaissez... [Lire la suite]

mercredi 22 juillet 2020

EPANCHEMENTS...

S’il advenait qu’Amour à votre porte se présente,dans quelque langue qu’il s’exprime, avec ou sans mots,ne pas l’éconduire, car jamais il ne réitèrel’insigne grâce de donner un sens à notre vie.   .   HENRI-LOUIS PALLEN 2020     .        
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 7 juillet 2019

ANNA MARIA CARULINA CELLI...Extrait

Mon enfant court tout autourTout autour de la mer La mer, île des temps passés Que le vent a emportée Lorsque soufflant sur le Ciel de la marelle La Terre s'est renversée Mon enfant court tout essouffléTout autour d'une dune enfarinée Une mamelle de pain blanc Tiède, laiteuse et parfuméeMariant rondeurs enneigéesA la chaleur des profondeurs Mon enfant court autour d'un œil vert Tandis que dansent sur ses chevillesLes longues herbes des pupilles Cils ondulants du bord de rêveVers les savanes... [Lire la suite]
jeudi 4 juillet 2019

JEAN-CLAUDE IZZO...Extrait

  " Jadis tout avait un sens: et l’ombre et la lumière.Aujourd’hui tout n’est plus que justification:pour l’ombre comme pour la lumière.(Mais quelle science exacte peut répondredu silence majeur au faîte du clocher?)."   .   JEAN-CLAUDE IZZO   .    
mercredi 17 avril 2019

L'ART DE LA JOIE...Extrait

"Le mal réside dans les mots que la tradition a voulus absolus, dans les significations dénaturées que les mots continuent à revêtir. Le mot amour mentait, exactement comme le mot mort. Beaucoup de mots mentaient, ils mentaient presque tous. Voilà ce que je devais faire : étudier les mots exactement comme on étudie les plantes, les animaux. Et puis, les nettoyer de la moisissure, les délivrer des incrustations de siècles de tradition, en inventer de nouveaux, et surtout écarter pour ne plus m'en servir ceux que l'usage quotidien... [Lire la suite]