samedi 21 mai 2016

MARINA

Apporte-moi verveine, menthe et basilic, pour les sentir Que je t'embrasse et que je sente monter en moi les souvenirs La fontaine avec ses colombes des archanges l'épée qui luit Le jardin, étoiles qui tombent ou bien la profondeur du puits La nuit où nous suivions les rues menant à l'autre bout des cieux Toi, montée là-haut, devenue sœur des étoiles sous mes yeux Marìna mon étoile verte Marìna Vénus ma clarté Ma colombe d'île déserte Marìna lys de mes étés   .   ODYSSEAS ELYTIS   .   ... [Lire la suite]

samedi 24 octobre 2015

SENSATIONS

 Pour dire le chemin perdu qui va là haut sur le plateau des estives de ma petite enfance, la cabane de pierres de mon oncle, qu'il tenait de mon grand-père, et du grand père de mon grand-père, les ruines du buron où se rassemblaient dans les tintements des lourdes cloches les vaches rouges aux longues cornes. La traite commençait tôt, il était juin déjà à l'été frémissant dès quatre ou cinq heures du matin, du fond de la vallée la Santoire faisait des zigzags dans les prés, sous le regard des vieux volcans éteints. Odeurs des... [Lire la suite]
samedi 6 septembre 2014

TANGER

Opaline et de bleu, Tanger, la belle, Tremblée dans les lumières divine aquarelle Marine et de ressacs jaillis cristaux de sel Hérissés aveuglants dans la toile du ciel Rêves Etoilés dans les yeux infinis des mômes épelant échappées d’un deux trois oiseaux Lyre De soupirs Exhalés Vaporeux Exaltés dans l’azur Et je guette avec eux, le regard à l’envers et les boucles rebelles, éclosion sous les doigts insensés des brisants des figures des nuits qui vibrent dans nos chairs songes écrits au souffle voilé feu d’une voix expirant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 31 août 2014

KENNY OZIER-LAFONTAINE...Extraits

le « je » compte les « moi », tondre l’herbe rose    dont se nourrissent les goyaviers    de mon enfance,    et celle orange que sirote le vieux manguier    de ma naissance,    faire brasier des jujubes et caramboles    des surettes fluo,    gommer avec l’index le sang blanchâtre    des pommes cannelle,    là où l’ombre donne l’heure    des pays de sucre et de sèves,   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 14 avril 2014

SOLITUDE DES SEUILS...Extrait

le torrent roule ses eaux lourdes les fusils claquent dans le soleil   j’invente sous la treille la fraîcheur de l’aube le conte blême de la lune   la tour là-bas la tour de la mère tutélaire me tient serrée dans ses entrailles   — depuis quand et toujours —   [un chien jappe qui jamais ne cesse emplit le vallon de sa gouaille les châtaignes boguent dans la mousse]   l’hiver est en suspens        à la lisière   l’avant-naître et l’après   même... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 26 juillet 2013

LES HERBES COUPEES

 Les herbes coupées                                              bleues dans l'herbe.   Le poirier qu'il faudrait émonder.   Sur un fil   des étoffes rendues à leurs couleurs.   Dans une lavande   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 22 octobre 2012

UNE GRENADE ENTROUVERTE

En mémoire de Bruno Etienne    Ma rose des vents éternelle Indiquera toujours le centre du monde Cette flaque d'eau que je nomme Au milieu des océans de terres jaunes   Mosaïque de couleurs ocres et d'odeurs brulées Fragrances chargées de sauge et de thym Univers de mon coeur à jamais bariolé Qui a pour nom mes Méditerranées   Le sol est imprégné des senteurs de basilic La sève verticale est promesse d'abricotier  Méandres solaires d'or incandescent Pollens au vent d' orange... [Lire la suite]
mercredi 4 mai 2011

EMILE ZOLA...Extrait

" Du parterre arrivaient des odeurs de fleurs pâmées, un long chuchotement, qui contait les noces des roses, les voluptés des violettes; et jamais les sollicitations des héliotropes n'avaient eu une ardeur plus sensuelle. Du verger, c'étaient des bouffées de fruits mûrs que le vent apportait, une senteur grasse de fécondité, la vanille des abricots, le musc des oranges. [...] Les cigales chantaient de tendresse à en mourir. Les papillons éparpillaient des baisers, aux battements de leurs ailes" . EMILE ZOLA .
Posté par emmila à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,