jeudi 6 novembre 2014

FEMININS

Appel féminin et peines peintes Et ce passage comme un pays de toi Encore perdu l’esprit à voir Solitude à l’obscurité allaitante Les chairs dans les gris pâles Des tendres atouts au bon sourire muet Un ruban de tissu à ton épaule brodé J’ai de toi les navires et les vents puissants Et tant le parfum et le temps et l’effroi Devant toi, bègue, moi, une partie de toi Sur tes grains tes rosées et perlée au loin Ton mystère sentier dans le vent pleine face Face au soleil farceur, féminin l’appel en vain Le vent vain qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 23 octobre 2014

MA...

.   Ma source ma seule ma sèveMa silencieuse ma selveMa chavirante ma chaloupeMa chicanante ma chimèreMa tricoteuse ma tribaleMa tortueuse ma tortureMa prétentieuse ma pivoineMa péremptoire ma pervencheMa tartaruga ma tartareMa travailleuse ma traverseMa salivante ma savaneMa silhouette ma cigaleMa délicieuse ma dériveMa délirante ma descenteMon indécente mon indéciseMon infidèle mon indigenteMa lumineuse ma lunissanteMa lamineuse ma lisièreMa garde-robe ma gardienneMa grenadine ma gavotteMon illuminée mon îlienne Mon inouïe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 14 octobre 2014

LES MOTS PERDUS

J'ai dû laisser traîner des mots chez toiIls ont glissé du bout de mes doigtsRegarde dans les coussins de ton canapéCertains dessous ont dû là se coincerEt sous tes meubles passe un coup de balaiCertains sont de la poussière à sauverSi tu les retrouves je t'en prie gardes-lesIls ne sont peut-être pas tous si usésEt je suis pas sûr de m'en servir un jourParmi eux doit se trouver «toujours»Je suis sûr et certain je ne l'avais pasEn passant pour la dernière fois le pas de ta porte J'ai dû laisser traîner des mots chez toiIls ont glissé... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 23 septembre 2014

A L'HEURE DU LIMONCELLO ( Inédit )...Extrait

Maintenant, je dois refaire mes comptes Il me reste des automnes avant La longue nuit sans livres ni peinture Et il me reste aussi quelques printemps. Près de vingt ans, les automnes compris. Si je mets dix ans à grimper le mur Je n’aurais rien perdu si à la fin Mes lèvres se posaient sur ses deux mains J’aurais de quoi vivre encore vingt ans.   .   JALEL EL GHARBI   .    
lundi 5 mai 2014

ANDRE LAUDE...Extrait

... si j'écris c'est pour que ma voix vous parviennevoix de chaux et sang voix d'ailes et de fureursgoutte de soleil ou d'ombre dans laquelle palpitent nos sentiments si j'écris c'est pour que ma voix vous arracheau grabat des solitaires, aux cauchemars des mursaux durs travaux des mains nageant dans la lumière jaune du désespoir si j'écris c'est pour que ma voix où roulent souvent des torrents de blessuress'enracine dans vos paumes vivantes, couvre les poitrines d'une fraîcheur de jardinbalaie dans les villes les fantômes sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 3 mai 2014

MON TERROIR C'EST LES GALAXIES....Extrait

... comment vous parlerais-je des fruits et de la neige quand on m'a volé mon jardin il y a dans l'enclos colchiques et perce-neige et toi qui attends si loin je ne sais de la nuit qu'un troupeau d'étoiles le pasteur a laissé éclairée sa lanterne oui ses moutons barbus ont l'air d'être des chèvres mais la mine ici n'a plus rien d'imposant on passe la limite des choses apparentes on gratte un petit peu pour voir un peu dedans passez votre chemin manieur des apparences le cheval de la nuit n'est pas ferré de gants il manque à ce sabot... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 21 avril 2014

LILA BOUDJEMA

Faire pleurer les rosesest mon chant d'amourdans mes yeux - mon aimé.T'évanouir sous ma robe fraîchesous la roseraiebalbutiement - d'un songe.Les mots venus de mon cœurlentement amassés - pour toià d'autres sont abandonnés.Et l'heure brève de tes sentimentsdans mon jardin cueille la nuitde mes prunelles-ramierTu gardes les tiges lisses dans - ta mainfaire pousser le coude d'un ciel muet.A la fenêtre le jour palpitecomme le pouls d'une chambre - endormieEt les rideaux pâles trempent mes doigtsd'eau vive pour - vous.L' Heure rêvée de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 12 février 2014

REPEINDRE LA MEMOIRE...Extrait

Pourtant,l’enfance avait le goût du pain,l’odeur du bois brûlé,des lits cirés,des petits pots de confitures Odeursmarquant la même saison fragile, Petite chair blanche,la peau tenduecontre le vent,bardée d’envies secrètes. Chair exiléeà l’intérieur des interdits. Odeur de pailleoù nos refus se déchiraient. .   EMILE HEMMEN   .      
Posté par emmila à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 14 mai 2012

LE CANTIQUE QUI EST A GABRIEL/LE...Extrait

Je n’ai plus connaissance sinon du seul silence qui là-bas m’a reconnu J’aurais vécu en est le nom car je sais les noms de cette nuit qui est l’épair Du ciel ici quand je te parle de guérir comme l’on meurt dans la mort de l’autre Qui était l’étendue, le nom même des choses que l’on n’a pas connues Or vois les salles d’ombre, le gréement disparu, le guet des parélies perdues, Ô maitresse d’armes, je te dirai le cœur et le doute du cœur, d’autres preuves, L’ancienneté du cœur, le miroir sur la table, le vin... [Lire la suite]