samedi 21 juillet 2018

A MON PAYS RETROUVE

Je reviens en septembre, le mois de ma naissance, dans un camion presqu’animal, et la phrase sourde du moteur comme une berceuse de l’enfance conte l’histoire d’un homme et de son sac de sable. Mon pays est plus vaste que mon bagage. Le ciel encombré d’un nuage géant et le dos basculant de la terre que je vois respirent comme un bœuf à l’énorme poitrail. C’est un matin enluminé de fermes blanches et d’arbres aux feuilles filantes comme mes pensées, et depuis l’appel du premier corbeau piquant du bec et de l’âme le reste... [Lire la suite]

mercredi 28 septembre 2016

REGAIN DE SANG...Extrait

Du chemin d'herbes passées de feuilles vagabondes reste cette poussière à peine née, déjà ancienne qui est le goût de l'été. À mi-distance des adieux et de nous-mêmes. La lumière bientôt lente à s'emparer du ciel rendra aux formes leur chance, et le goût de vivre aux peintres. À cet instant où le jour est sans ordre notre chair est dans l'air perméable, tout entière au tranchant de la lame. Notre tâche c'est être et voir tout ensemble, de la branche qui a cessé de bouger à la mésange qui la quitte, des nombres sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 31 août 2013

LES LEVRES DES BAISERS SUR DES FIGUES MÛRES DE SEPTEMBRE

 Les lèvres des baisers sur des figues mûres de septembre danse l’andalouse danse ma mémoire de fragiles mains sectionnées dans tes cheveux de satin le sang fait des éclats de vives voix est-ce déjà la corniche enflammée des parois abruptes la lumière des blés aux cieux de la plaine chaude des poussières blanches comme les ventres des juments les deux derniers coquelicots d’or et de larmes les lèvres des baisers sur les figues mûres de septembre sont bleutées comme ta bouche rose rose au fleuve si lent si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,