jeudi 19 septembre 2019

JOEL VERNET...Extrait

« J’aime ces aubes silencieuses, quand le monde paraît à l’arrêt, en sommeil, son vœu étant peut-être que nous le contemplions durant un bref instant. Le voir, en effet, sans le piller, est-ce cela notre humble tâche ? Il nous attend chaque jour, mais personne ne vient à lui, ne le contemple plus, alors il s’efface, emportant ses haillons, son absolue splendeur ».     .     JOËL VERNET     .  
Posté par emmila à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 1 septembre 2019

CELEBRATIONS & CREPUSCULES...Extrait

... Du silence au silence, nous voguons, mi-ivres mi-navigateurs, la boussole du désir, la boussole de l’urgence à la main. Nous sommes des bateaux effarés dans les vagues, et pourtant, nous embrassons cette vie – la tempête est notre plus sûr allié pour arriver à bon port : le naufrage. Sinistrés, portés par la vague, brûlés de sel, ivres de soif, aveuglés de lumière et lavés de toute volonté, même de vivre, nous voilà enfin offerts, comme un sacrifice, aux courants silencieux de l’être. Qu’il est étrange que nos vouloirs ne nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 31 août 2019

PIERRE WARRANT...Extrait

c’est le chemin d’une présence adossée au feuillagebordée d’orties et de fougères c’est la tendresse du vertqu’on garde entre les yeuxoù tout s’éprouve et s’accomplit c’est ce qu’on attend du ciel qu’on ne choisit pluset qui progresse sans qu’on le sache c’est ce qu’il faudrait écrire au dos de chaque absencede chaque obscurité qui éblouit dans ce qu’on demandecomme une preuve à la beautéà la fenêtre qui s’ouvre au paysage dans ce qui nous manqueet qui se livre à l’eau des motsdans le torrent de nos rivières ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 8 août 2019

JEAN DIHARSCE...Extrait

... les enfantsde mon temps(nous eumes de la chance)levaient les yeux au ciel Picasso y traçait des colombesles adultes d'alors avaient tant de mémoirequ'ils savaient se tenirau moins pour l'essentiel se taire pour recueillir l'oiseau     .     JEAN DIHARSCE     .    Oeuvre Pablo Picasso    
Posté par emmila à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 31 juillet 2019

LIBERTAD

No quiero cantar mas de amor, no quiero hablar mas de abrazosNo tengo miedo del desierto, de las luces lejanas, de las noches mas negras y del mar sin colorQuédateEn el silencio nace el sol, y del silencio nace el llantoMilagro de la madrugada, de tu cuerpo callado, salen barcos y niebla, salen mundos enterosQuédateLibertad. Quédate como el viento entre mis manos, quédate como el baile de los brujos gitanos, quédate como el rio que arraiga la luna, como las nubes que galopan en la vieja laguna.     .     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 30 juillet 2019

L'ENERGIE DU SILENCE...Extrait

Mes amis, le défi fondamental consiste à entrer soi-même en révolution et à permettre qu'un être humain naisse en soi. La voie à suivre pour cela est celle de la méditation. La méditation est une attention incluant tout.Dans la méditation, le silence de l'esprit total aiguise votre être entier ; chaque cellule de l'être devient active. C'est pourquoi la totalité entrant en action et œuvrant avec le mouvement de la vie est un événement prodigieux.Quand l'esprit total devient silencieux, ce silence imprègne l'être entier. Savez-vous ce... [Lire la suite]

jeudi 18 juillet 2019

HOMMAGE AUX DISPARUS DU CINEMA

  C'est un temps de rien,C'est votre voix, Monsieur Marielle,qui à jamais retentitsur ce chemin d'absence où les heures se perdent.C’est un temps de rien, un temps de tout.C'est votre rire, Monsieur Rochefort, qui s'égare dans des nuits d'océan.C'est la présence indistincte d’un oiseau blesséet le jour qui revient sur la pointe des rêves.C’est un chandail de brumes oublié Hôtel du Nordet Arletty qui traverse le cri d’un amour,c’est une gueule d'atmosphère qui s’éloigne sur la pointe des pieds.C’est le rire des oubliés qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 18 juillet 2019

ENCORE, VOLE

C'est un matin de fronde. Tais-toi mes mots, ne te perds pas aux encensoirs, aux critiques, aux chemins balisés. N'oublie pas la traverse. Ne te pends pas aux ramilles d'hiver quand le regain t'invite sur la page d'à côté. Ne t'oublie pas aux pas lourds quand tes akènes trépignent d'envol. Tais-toi mes mots si tu rapièces un consensus quand l'unique de toi est affranchi depuis longtemps. Si tu t'ignores quand tu dédales aux lacis d'agitations certifiées. Ne te souviens-tu plus des sillages d'outardes qui te semblaient si proches,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 22 juin 2019

OUTRE TEMPS

  En terre de silencede schiste et de légendes,seule. Un long bras d’argileconsenti au fleuveun bras anéanti très las.Si tendueque soit l’absencesi vibrant le silence,rester parmi les ronciersou peut-êtreretourner au port. Il faudrait longerle froid les craqueluress’asseoir un instantdans la fascination du videet résistersurtout résister. Trop de remous et de vaguestrop de nouveautés abrasivessurtout ne pas céder. Marche après marchevers l’écumele bouillonnement initialvers la merpar le vent ouvertevers le fleuvevers le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 15 avril 2019

PASSAGE EN DOUCE

  Je songe à ma femme qui est parmi les fruits, les plantes, les oiseaux. Je me réveille à peine et je la sens présente. Je la dispute aux feuilles, aux abeilles, à la neige. Ses bras sont un ruisseau où je plonge mes doigts. La rosée tendrement vient me parler pour elle. Ses yeux font sur ma vie un grand vague perdu. Je l’imagine encore toute fine et tremblante, agrandie par les champs, avalée par le vent. Je demande aux oiseaux de l’embrasser pour moi. Les plantes lentement penchent la tête sur elle. Les gestes des ajoncs... [Lire la suite]