jeudi 18 novembre 2021

DANS LA BIBLIOTHEQUE DE MA MERE...Extrait

Dans la bibliothèque de ma mère les livres étaient comme des draps linge frais ou linceul ils moulaient formes et rêves, vivants et morts m'enveloppant de silence pour mieux parler des choses innommées l'azur et l'ombre et les visages, beaux oiseaux qui n'en finissaient pas de passer sur leurs pages veinées d'encre de sang et d'eau. . . . . . . . SYLVIE FABRE G. . . . . .
Posté par emmila à 15:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 22 octobre 2021

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Ta maison d'ardoises enluminées et de ténèbres, Ta maison à la porte du coeur et l'horloge qui bat la mesure -- Qui n'est plus. Un grand vent de froideurs, silence qu'on afflige -- la hante. Le feu éteint, la cendre froide, le temps -- délaissé... Le silence -- accable ; Le silence -- efface de ses doigts blancs les contours de ton corps, et tu erres, ombre dans chaque ombre -- : --Qui passe ? Dis-moi ? --C'est l'absence. . . . . . . ANNE MARGUERITE MILLELIRI . . . . Oeuvre... [Lire la suite]
samedi 11 septembre 2021

PATRICK CHEMIN...Extrait

Le silence s’efface lentement sur la terre où nous passons. Il reste l’indulgence et la compassion des forêts. Il reste un arbre tout en haut de cette colline de pardon. Et si nous prions, c’est pour des dieux de terre mais la prière est précaire. Il nous reste l’imaginaire des anges. Cet amour végétal, au plus profond de nous-mêmes, qui pose sa tête sur l’épaule des solitudes. Le silence magnifie les branches et le texte de l’écorce. C’est ta vie que tu versifies dans la pluie traversière. Tu te dois de lui donner la musique la plus... [Lire la suite]
jeudi 9 septembre 2021

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Le silence ininterrompu de la mer, ses cris d'oiseaux sauvages, ses arabesques d'ailes sur la peau... La peau de la mer est un parchemin bleu silence. Elle est solitude tissée grisée vert -- ce vert innommé des yeux de ma mère. L'amour la solitude / la mort la solitude / la mer la solitude -- La seule étude est tout entière dans ce message musical. Sans elle, nos peaux se touchent peut-être, les corps entrouverts s'entremêlent -- ne se mélangent pas. Sans ailes, il n'est de clé d'aucun ciel . . . . . ... [Lire la suite]
lundi 24 mai 2021

LES BOULEVERSEES

A toutes celles qui portent, presque invisible, "un point de chagrin"... Le texte est au "féminin", mais on ne saurait oublier tous ces hommes qui traversent la froideur du silence avec un brise lame.. On les appelle "les bouleversées". Elles sont belles, lumineuses, vaillantes, présentes. Pourtant une part d’elles s’est mise à flotter entre deux temps, entre deux mondes, entre elle et elle. On les reconnait à ce sourire qui est un mélange parfois de douceur et peut-être d’un « remontant » qui aide à continuer la vie.... [Lire la suite]
jeudi 15 avril 2021

ARMEL GUERNE...Extrait

Ici, où le silence nous a rendu le pas des heures du jour et de la nuit, nous marchons heureusement de saison en saison sans quitter un instant la communion immense de la création, cette prière qui vit en nous, silencieuse, et qui nous rend à notre état vivant de créatures. Sans aller jusqu'à l'humilité, certain éclat de la modestie supprime les barrières et ouvre sur les dimensions universelles pour la joie comme pour la gravité. Les fleurs et les moucherons de l'herbe me parlent souvent d'une terrible colère du ciel. J'écoute. Que... [Lire la suite]

samedi 27 février 2021

PLANTEE A LA BASE DE TON COU LA FLEUR BLEUE DE NOVALIS

Un trait d'étoile sur des larmes pétrifiées Dans l'ourlet de la chair Un bleuet infiniment cousu Un fanal dans ton poème Un roulis de mots que chaque césure Tenaille puis rejette à la vague Dans la crevasse c'est ton silence Un plus-que-mots que chaque césure Déploie comme un fruit marin Pétale après pétale comme une rose d'océan Si vous lisez ces lignes n'y voyez qu'un champ de lin . . . . . GHYSLAINE LELOUP . . . .
Posté par emmila à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 16 février 2021

UN PEU DE RÊVE....

C est un jour silence, un jour blanc , sans nuance, sans présence. Juste la neige derrière les carreaux, supprimant la couleur, impose la brillance. Ces éphémères couches de transparence qui nous basculent dans une froideur intense et dans un monde nouveau, se révèlent être la seule attirance.     Le jour blanc vire à l 'éclatant sous le ciel assombri. Derrière les carreaux le regard s'appuie, et s'enfuit au bout de la nuit. On se croirait seul sur une lune de fine porcelaine qui se craquellera à la moindre source de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mardi 5 janvier 2021

LES 4 SAISONS....Extrait

Je conserve toujours Dans mes jarres de silences Le parfum des mots Je distille goutte à goutte Sur les blessures du temps Le dernier chant Espérant guérir mes rêves Et continuer Mes jeux d’enfant. . . . . . ©AHMED EL FAZAZI Collection «Les 4 saisons» Z4 éditions/Février 2020 . . . . Photo / Désert M'hamid El Ghizlane, juin 2019
dimanche 20 décembre 2020

LUNE POURPRE...Extrait

Pourpre lune qui fait chavirer l’espoir avec ses colliers de salpêtre ses urnes tâchées de sang violet ses mains qui creusent l’espace et le temps les poètes n’ignorent-ils pas tes miroirs où circulent les givres du silence ils feraient n’importe quoi pour te retenir au zénith pour que le jour ne t’engloutisse ils en perdraient la tête si tu n’avais ce triste sourire ce mélancolique sourire comme une fontaine blafarde sur une place tenue secrète de Grenade à l’époque du jasmin Pourpre lune tu peuples d’amertume les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,