mardi 9 août 2011

SEIGNEUR DE L'OMBRE...Extrait

Le voyage finit ici. Quand je descends de la barqueje sais déjà, les yeux fermés, que devant moi se trouve,toujours monté par des chèvres et des piedsde lavande, de fenouil, d’euphorbe,qui font bouger à peine les mains finesdu vent léger éveillé au sommet, le Mauvais Temps.Limites strictes d’un vieux pays :la suite des cyprès derrière le char solairequi s’en va cahotant par de longs ravins secs,et qui au retour fait de la petite collinelumière et lointain de l’horizon couchant.J’ai donné ma vie pour le gain difficilede quelques rares... [Lire la suite]

dimanche 19 juin 2011

LAISSER PARTIR...Extrait

L’enfant qui appelle au fond de chacun reste tapi dans l’obscurité de l’abandon. Il faudrait le prendre dans les bras et lui murmurer la berceuse du retour. Mais non, d’emblée nous avons choisi de ne pas entendre la profondeur de son cri   L’adulte qui ment au cœur de sa vie reste sali sous la fausse lumière du pardon. Il faudrait le tirer de sa nuit et lui crier la colère du premier jour. Mais non, longtemps nous avons choisi de ne pas rejeter la noirceur de son silence. . ALAIN SUIED .  
Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 17 juin 2011

POEMES FRIOULANS...Extrait

« Lointaine avec ta peauBlanchie par les roses,Tu es une rose qui vit et ne parle point.Lorsqu’au fond de ta poitrineTe naîtra une voix,Muette, toi aussi,Tu porteras ma croix.Muette sur le dallage du grenier, sur les marches,Sur la terre du potager,Dans la poussière des étables…Muette au foyer,Avec des mots serrésDans ton cœur, désormaisPerdu dans un sentier de silence. » . PIER  PAOLO PASOLINI . Oeuvre Anne-Marie Zilberman.  « Lontàn, cu la to pièlsblanciada da li rosis,i ti sos una rosach’a vif e a no... [Lire la suite]
lundi 6 juin 2011

CONFLUENCES POETIQUES, UNE ANTHOLOGIE DE L'AILLEURS ET DE L'ICI...Extrait

(...) On appelle bruit de beauté la mer soudée au sel dans l’infiniment nuit au-delà de tous les récits on appelle aussi bruit de beauté le silence sa signature lente au bas de l’aube . NICOLE BROSSARD . Oeuvre Bernard Louedin
Posté par emmila à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 3 juin 2011

NORIA...Extrait

Étonnement parmi les paradis cassés de la chaleur, une rosée lustrant la main en partance des feuilles. Levée de rideau, c’est l’impossible ! Allons, voyons, tout recommencer !…Quel avenir est sans sursis ? La scène est à ce point où prend la tige et je m’avance – naissance involontaire – si proche le carré de grès bleu d’une mer privée d’herbes, qui ne dit mot . GABRIELLE ALTHEN .    
Posté par emmila à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 29 mai 2011

L'AIR RESPLENDISSANT...Extrait

L’air resplendissants’enracine au cri.Les ailes du sangnous mènent au jour.De la clarté aux ténèbres,de la nuit à la neige,souffrance, chemin,paroles, destin,par la terre, par l’eau,par le feu et par le vent.Je sauve mon nuisiblenombre dans l’unité.Au delà des contrairesje vois l’identité.Tout seul, sans message,délivré du poidsdu temps, de l’espérance,des morts,des souvenirs,je dis en silencele nom du néant. . SALVADOR ESPRIU .
Posté par emmila à 14:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 26 mai 2011

QUI SONT-ILS ?

Qui sont-ils ? Tant d'heures passées Tant d'instants partagés un passé entier à se côtoyer et qui, qui se trouve là sous les visages ? Rien Nulle serrure pour le verrou limpide du regard et l'autre si proche dans son parfum d'intimité si familier mais autre encore malgré tant d'amour Ah que je peine à vivre devant les murs – proximités  trompeuses – en des partages toujours trop étriqués J'admire les vies destins humbles et vastes Je me consume dans leur mystère alors que mon existence est sans fard que j'en connais toutes les... [Lire la suite]
dimanche 22 mai 2011

POESIE VERTICALE...Extrait

Il ne s’agit pas de parler, ni non plus de se taire : il s’agit d’ouvrir quelque chose entre la parole et le silence. Peut-être que lorsque tout passera, y compris parole et silence, restera cette zone ouverte comme une espérance à rebours. Et peut-être que ce signe inversé constituera une mise en garde pour ce mutisme illimité où manifestement nous sombrons.   .   ROBERTO JUARROZ   .   Sculpture Claude Houle
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 20 mai 2011

SILENCE

  Moi qui ai grandi à l’intérieur d’un arbre j’aurais beaucoup à dire, mais j’ai appris tant de silence que j’ai beaucoup à taire   et cela s’apprend en grandissant sans autre plaisir que grandir, sans plus de passion que la substance, sans plus d’action que l’innocence, et en dedans le temps doré jusqu’à ce que la hauteur l’appelle pour le transformer en orange.  .   PABLO NERUDA .  
Posté par emmila à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 16 mai 2011

VOYAGE DU SILENCE

Voyage du silenceDe mes mains à tes yeux Et dans tes cheveuxOù des filles d’osierS’adossent au soleilRemuent les lèvresEt laissent l’ombre à quatre feuillesGagner leur cœur chaud de sommeil. . PAUL ELUARD . Oeuvre Giuseppe Dangelico Pino    
Posté par emmila à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,