jeudi 6 septembre 2018

ON ENTEND LES OISEAUX/ SE OYEN LOS PAJAROS

  L’aube. On entend les oiseaux comme perdus dans la brume; le silence élève leurs chants jusqu’à la pénombre de la pièce. Il perçoit un très faible tremblement qui fait frémir la peau qu’il aime, douce dans son rêve. Très lentement il la recouvre du drap pour éviter qu’elle ne s’éveille. Mais déjà des bras l'enveloppaient et s’accrochaient à son corps: éternité fut ici douceur miel et jasmin. Bien plus tard on entendait encore le chant des oiseaux.      .     El alba. Se... [Lire la suite]

dimanche 2 septembre 2018

LE HUITIEME JOUR DE LA SEMAINE...Extrait

À l'enfant qui me deman­derait ce que c'est que la beauté - et ce ne pourrait être qu'un enfant, car cet âge seul a le désir de l'éclair et l'inquiétude de l'essentiel - je répon­drais ceci : est beau tout ce qui s'éloigne de nous, après nous avoir frôlés. Est beau le déséquilibre profond - le manque d'aplomb et de voix - que cause en nous ce léger heurt d'une aile blanche. La beauté est l'ensemble de ces choses qui nous traversent et nous ignorent, aggravant soudain la légè­reté de vivre. Je lui montrerais le ciel où les anges,... [Lire la suite]
mercredi 29 août 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Les trésors oubliés du souveniret les ombres fantômes aux noirs placards scellésdans la maisonl'enfance une maison dessinée sur le sableune pensée-imagefugace le premier mot prononcé comme cette "maman" sortie tout entière de ta bouche étonnée avec le mot ce premier silence advenucette ombre blanche du mot comme une fleur éclose aux lèvres muettespétales essaimant d'un blanc à l'autre toute blancheur contaminée le silence advient dans un depuis toujours à jamais saturé de sons qui... [Lire la suite]
mercredi 29 août 2018

LA COMBUSTION DE L'ANGE

Au détour d’un poème en marche vers le Rienj’ai rencontré Quelqu’unqui dans l’ombre me parle en silenceet qui est mon cheminconnaissant tout de moi depuis bien avant ma naissanceau point que je défaille soudainde surprise d’effroi et d’une étrange joiedevant cette Existence immense qui me tutoie.   .     MARC ALYN     .   Oeuvre Shmuel Ovadyahu  
Posté par emmila à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 22 août 2018

" MESSIEURS LES GOUVERNANTS ", PLAN-SILENCE ...

... plan-silence sur un Gazzaouicide   Et vous aimiez la vie... Et contre le retour de vos frères ils ont tiré-réel à balles sans retour   Et vous aimiez la vie... Et contre votre approche sans armes ils ont exécuté leurs menaces à pleine mort   Et vous aimiez la vie... Et contre votre avancée de Paix ils ont poursuivi la guerre à tueurs sans las   Ils ont visé les colombes leurs ailes blessées errent aux consciences l'air est rouge entre les ombres de l'olivier un ton de flûte passe sur la... [Lire la suite]
dimanche 12 août 2018

DANSE NUIT...Extrait

Une dansequi a connu l'éclat du feu et le marteau du forgeronet l'effleurementne pas oublier l'effleurementde l'horizonet la danse rieuse de la pluie et de la merDanse aveuglée de larmes et de silenceÉcoute la respirationécoute avec lenteuravec une lenteur concentréesans gravité ni inquiétudedanse la danse de l'écouteÉcoute la chaleurdanse l'air en plein soleildanse lentementavec tendressedanse l'enfantl'opaleet les gouttes d'eaune pas oublier les gouttes d'eau...     .     MICHEL THION     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

jeudi 9 août 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Un chant va-t-il fleurir tout au bout de tes pas ?Tu n’en sais rien encore mais ne t’en soucie pas :L’éclat de l’hirondelle, la fraîcheur des courantsTe portent du bout des ailes ;Tu respires en marchant.C’est un pic de silence, un rivage inversé,Un mot de contrebande, une passe oubliée...La danse des papillons,Tu t’engouffres en rêvant.Le flot bleu des je t’aime,Tu devises en priant :Oh ! Que la terre est belle,Que me prenne son chant.Dans la toile du vent, les libellules se fontDes allures de reines. Tu foules les ajoncs dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 8 août 2018

CROISIERE MEDITERRANEE

Venues des hauts plateauxIncendiées par la guerreÉcrasées de soleilLes fourmis silencieusesFouettées par la poussièreDevorées par le selOn avait tous un jourImaginé la merEt le douceur du ventMais dans cette nuit noireQu'on a payée si cherOn coule en dérivantCroisières méditerranéennesSourires carnassiers des murènesTrès loin des sirènes italiennesTu atteindras ces rives sombreTrès près des côtes siciliennesLes vierges noires comme une traîneImaginez la mer qu'on a payée si cherImaginez la merOn est venu de loinPlus loin que tes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 7 août 2018

LA MAISON PRES DE LA MER...Extrait

  Et il s’agit bien de ce peu Que j’ai vu vibrer sur une aile Allumer l’inconnu d’un corps                          Il y a eu des échanges si simples Entre un silence en nous que l’on tourne Brève rafale de l’esprit  Dehors le calme revenu La mer ravaudait ses filets                             Matins où le monde s’étonne Mu par la main d’un nouveau-né Entre rai lumineux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 7 août 2018

TERRE VIVE ...Extrait

Où la mer lentement progresse,là-bas, reposent les îles.        Sur l'eau accablé de ténèbres,l'homme recueillait les promessesd'un soleil bientôt absent.De ce temps-là, le vent des démesures se laissait boire,les colonnes du silence veillaient. Au loin, la mer délaisse son noueux combat ;Embrasse l'île envoilée. Se confie, éprise. Là-bas,la terre ne parle pas pour rien.     .     ANDREE CHEDID     .    
Posté par emmila à 01:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,