jeudi 26 octobre 2017

JACQUES ANCET

La fatigue a des couleurs Comme les saisons. Elle a Ses douceurs et ses éclats, Ses silences. Mais surtout Ce qu’elle permet de voir : D’une chose à son image Imperceptible, une sorte De distance sans distance. L’incertitude du monde. Comme un vacillement bref.   .     JACQUES ANCET     .
Posté par emmila à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 24 septembre 2017

PATRICK CHEMIN...EXTRAIT

C'était un collecteur de mots. Il allait par les rues du village et devant chaque porte demandait des phrases, des images, des silences. Oui des silences car il pensait que les mots étaient posés dans le vase des silences. Il allait dans les jardins et caressaient les plantes et susurrait des secrets aux différentes fleurs. C'était un secret différent pour chacune. Il était amoureux des ruisseaux et à chaque période de l'année il comparait leurs courants aux variations de la parole. Et parfois la sécheresse le faisait tantôt pleurer... [Lire la suite]
lundi 12 juin 2017

BLEU SEULEMENT

A la lisière seulement ce vent qui bruisse Une basse à laquelle s’accommode le temps Une illusion de soleil et de verdure Derrière laquelle vont tous nos maux Le bleu seulement le bleu Une promesse de repos une étamine Sur le grand lit des désespoirs Sur le patchwork des espérances Une veille parcimonieuse et altérée De vains rêves que nous faisons Et qui s’étiolent ainsi que des soleils levants Que la lumière écartèle et tue Le bleu seulement le bleu Offrande des silences Ceux que nous avons sertis Des pierres que nous avons... [Lire la suite]
vendredi 17 février 2017

RAPJAZZ...Extrait

Mots et rêves sont mes repères. Mon journal n'a pas de dates. En rapjazz je dis ma ville. Que pourrais-je écrire que l'on ne sache déjà ? Que devrais-je dire que l'on n'ait déjà entendu ? J'écoute ma voix baroque dans le miroir enflé de litanies sauvages. Batteur battant aux appels de ma ville rapeur frappeur à l'ivresse de mes tripes je délire et je tangue au fracas de ma langue à mes roues cycloneuses je dérape aux zigzags de mes mots à dentelles d'ouragan mes paysages écrabouillés au tournoiement du vent coïncidence et... [Lire la suite]
samedi 14 janvier 2017

LA DIAGONALE DU SILENCE...Extrait

Une mélodie de silences posés sur l’escaliercomme une vie qui passeun sourire attaché aux nuages, je cherche des allumettes Je me chercheSi longtemps que j’ai perdu le cheminJ’ai froid de toi dit-ilSon sourire éclata comme une envolée de notes légères et turquoisesSes yeux portaient l’étrangeté indicible des musiques péruviennesquand elles percutent la mémoire d’un vieil homme qui revoit courir ses vingt ansJ’ai froid de toiUne ficelle de rire à la fenêtre projette une odeur de thé indigèneJe scrute hierTe rencontrerai-je ma... [Lire la suite]
jeudi 27 octobre 2016

LA CONSTRUCTION DU POEME

La construction du poème c’est la construction du monde. Ni des symboles, ni des images, de simples créatures de l’air, des évidences obscures, des énigmes lumineuses, les formes du vent, les silences du sommeil. Les mots sont les battements d’un corps enseveli. Une source de joie dans le vide sensuel et concret qui se dessine dans la brume lente. Lettre à lettre, nous défibrons le cœur du soleil. Nous voyons dans une tour de vent un arbre ballant. Nous vivons dans l’inaction de l’ombre maternante. Peut-être que le poème est un... [Lire la suite]

lundi 22 août 2016

GUY GOFFETTE...Extrait

         J'ai cru longtemps comme toi qu'il suffisait de toucher          le bois d'une table pour marcher avec la forêt,          de caresser le galbe d'une statue pour donner          un corps tout neuf à l'amour, de croquer          un fruit vert pour que s'ouvre à nouveau          le jardin... [Lire la suite]
mercredi 13 juillet 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Au réveilil faudra tout reprendreremettre ses pas dans l’éphémèresans se tromperau réveil il faut reprendrela trame uséeet inventer de nouveaux pointsdes motifs fougueuxdes mesures impétueusesdes silences surtoutdu blanc du videdans le chant entre les mots…   . AGNES SCHNELL   .   Oeuvre Isabelle Diffre http://www.diffre.com/  
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 6 juillet 2016

JEAN LAVOUE

Je fus marqué au feu de déserts inconnusDont les froides arêtes souvent me visitaientJ'eus pour seuls compagnonsD'autres marchants brûlésAux braises de leurs rêvesUne parole au cœurSans hâte ils s’en allaientFraterniser vers d’autres mainsLe bief de la rencontre était en euxUn vide ouvertUne frontière à vifUne épaule offerte aux caresses de la nuitA laquelle nul ne pouvait se dérober.Je reconnus leur chant à l'espace silencieuxQu'ils laissaient derrière euxJe naquis dans leurs yeuxD'une source étonnéeJe les suivis sans hâteEt sans me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 17 mai 2016

ANECDOTES...Extrait

Dionysos nous tutoyait Magiques étaient nos voyelles Les images nous appelaient -t'en souviens-tu Eve de mes six ans ô petite contemporaine d'ancolies lunatiques au jardin de rouges croyances ?- - Intense était notre passion d'innocence On vivait d'amour & d'airelles cherchant ce que le vent cherchait mettant aux nuages des virgules & si d'aventure on sortait du cercle des cigales il faisait blanc autour des morts blanc autour des cyprès gorgés de leur sommeil Ou des silences chuchotaient & quelquefois c'était comme le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,