mercredi 30 mars 2011

CANTIQUE DU SOLSTICE

Pour toi Soleil unique mon amour Ma joie ensorcelée s'éveille Les nuages se lèvent comme un rideau de théâtreTa victoire m'empourpre le coeurComme elle est loin cette ferveur d'hiverEmprisonnée dans sa brume de silence Enchassée dans mon âme Orient Soleil levant du déclin de décembre D'un tel enfantement Seulement la préfiguration Mais maintenant serai-je jamais sûr De la réalité de la nuit Si mince pellicule entre deux crépuscules Il gravit son triomphe pour un règne sans fin Une éternité d'amour Ses chevaux échevelés se fixent au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 14 mars 2011

UN FEU VIVANT...Extrait

Il y a entre "nous" et "toi" ce temps étrange. Par-delà les monts d'étain noir où l'orage a planté ses lances Il y a cette épaisse nuit, gorgée de feuillage, d'humide Et tout un bruissement secret de fers, de peurs, de boucliers. Je voudrais retrouver l'aurore intacte par-dessous ta tête Mais je ne sais si la mésange aura passé le dur minuit Ni si, de son bec entrouvert, tombera le fil du soleil. . LUC BERIMONT . Oeuvre Yahne Le Toumelin  
Posté par emmila à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 10 mars 2011

SOLEIL DU REEL...Extrait

 Un peu avant l'aube une lune se fit voir au firmamentDu firmament elle descendait et elle eut souci de nous.Semblable au faucon qui enlève un oiseau tandis qu'il chasseCette lune m'enleva et s'en fut courir au firmament.Lorsqu'en moi je fis inspection, je ne me vis plus moi-mêmeParce qu'en cette lune mon corps avait reçu la grâce de devenir semblable à l'âme.Dans l'âme, comme je pérégrinais, je vis seulement la luneAu point que le mystère de l'éternelle théophanie fut entier dévoilé.Les neuf cieux descendaient tous au sein de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 25 juillet 2010

TRISTES TROPIQUES...Extrait

Pour les savants, l'aube et le crépuscule sont un seul phénomène et les Grecs pensaient de même, puisqu'ils les désignaient d'un mot que l'on qualifiait autrement selon qu'il s'agissait du soir ou du matin. Cette confusion exprime bien le prédominant souci des spéculations théoriques et une singulière     négligence de l'aspect concret des choses. Qu'un point quelconque de la terre se déplace par un mouvement indivisible entre la zone d'incidence des rayons solaires et celle où la lumière lui échappe ou lui revient,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 13 juillet 2010

ESPACE ...Extrait

“Les dieux n’ont pas eu d’autre substance que celle que j’ai moi-même”. J’ai, comme eux, la substance de tout ce qui a été vécu et de tout ce qui reste à vivre. Je ne suis pas seulement un présent, mais une fugue torrentielle, de bout en bout. Et ce que je vois, de part et d’autre, dans cette fugue (avec des roses, des ailes brisées, de l’ombre et de la lumière) n’appartient qu’à moi, souvenir et désirs bien à moi, pressentiment, oubli. Qui sait mieux que moi, qui, quel homme ou quel dieu peut, a pu, ou pourra me dire à moi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 11 février 2010

PREMIER SOLEIL SUR LES BUISSONS...Extrait

« Les buissons appartiennent à ceux qui viennent s’asseoir devant le paysage, ils sont derrière eux au-delà des maisons fermées adossées à la rocaille. Ils savent leurs odeurs de térébinthes et de genévriers qui montent dans le bruissement sec du vent qui tourne. Dans les silences qu’ils échangent entre eux ils attendent l’ouverture du monde et le premier soleil sur les buissons. ».GEORGES  DRANO.
Posté par emmila à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 29 mai 2009

LA ROSEE DES CONSTELLATIONS...Extrait

Je porte sur le front la Lune Je porte un soleil dans mon cœur Toute ténèbre est importune Je porte sur le front la Lune. Je connais le secret des runes, Je déchiffre les cieux vainqueurs, Le cromlech pleure sur la dune, Le merle pousse un cri moqueur. Je porte sur mon front la Lune Et tous les soleils dans mon coeur. . FRANCOIS  BROUSSE .
Posté par emmila à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 21 janvier 2009

ARMAND MONJO

Broyés dans leur propre engrenage ils ne regardent plus le ciel Pour eux c’est un enfantillage d’affirmer qu’en haut des nuages existe toujours le soleil   .   ARMAND  MONJO   .  
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,