mardi 5 juillet 2022

HILDEGARDE DE BINGEN...Extrait

"Aussi longtemps qu’un être humain ne se rencontre pas lui-même dans le regard et dans le cœur de ses semblables, il est en train de fuir. Aussi longtemps qu’il n’admet pas que ses semblables prennent part à sa vie la plus profonde, il n’y a pas de sécurité affective. Aussi longtemps qu’il craint d’être pénétré par le regard des autres, il ne peut pas se reconnaître, ni reconnaître ses semblables... il restera donc seul. Car tout est relié à tout." . . . . .  HILDEGARDE DE BINGEN . . . . ... [Lire la suite]

mercredi 8 juin 2022

CRISTIAN-GEORGES CAMPAGNC ...Extrait

Puissé-je    Vieil  Océan glisser  fuser  planer  voler  sur tes  vastités  palimpsestes    Que mes courbes  et la   planche calame  qui me chausse  ici-bas  calligraphient  sans  fin  de douces et safres  pensées   Réécrire  réinventer   l'odyssée pacifique  des migrations que les oiseaux traversent  solennellement  quitte à en mourir d'aimer    Repartir   ... [Lire la suite]
lundi 6 juin 2022

CLEMENCE

Un homme sur le chemin Au sud Loin A peine la touffeur infléchit son pas Sa vie est alentour Champs brûlés Sous la force des jours La corne de l’été Le jour respire faiblement Dure coûte que coûte Malgré le tourment Le doute L’homme soliloque Sous la pierre anguleuse Du soleil Sa voix de mémoire Décrit des orbes vibrants Dans un soleil volatil Ses mots rehaussent le jour Avec la pertinence d’une pluie d’été Inverse symphonie miséricordieuse Mais revient parfois une voix plus ancienne D’un seul tenant ... [Lire la suite]
lundi 6 juin 2022

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

  Un papillon du soir égrène le silence sur la patine blonde du bois posé près de la lampe élargissant son ombre en aile de velours noir. Tu tournes si lentement les pages du vieux livre tout piqueté de souvenirs -- Trame et chaîne d'ocre et d'or dorment les souvenirs sommeil ailé -- L'espoir -- papillon du soir que la lampe affole. Tu tournes si lentement les pages du vieux livre comme esquisse de danse, tes doigts égrènent d'une aube pâle -- l'étoile incendiaire. .     ... [Lire la suite]
samedi 4 juin 2022

ANTOINE EMAZ...Extrait

Fatigue du jour fait, bien sûr, mais tout autant dedans celle empilée des semaines d’avant comme un lest que l’on ne pose repose pas plus que le sommeil n’efface toute l’ardoise quotidienne. Passoire lente de la nuit, il en reste encore le matin, tamis trop fin, on remet à demain. Faudrait purger tous les circuits du corps, remettre à neuf le sang, et compteur à zéro repartir… On continue dans la crasse accrue, la rouille et l’enlisement dans l’ornière d’un vivre, sol mou, pénible et lent pour la marche. Sisyphe vieux. On laisse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 19 avril 2022

JEAN-MICHEL SANANES....Extrait

Hé l'oiseau, où vas-tu ? Et toi mon rire, où te caches-tu dans cette cohue ? Tant de chats, tant d'amours dont je cherche les noms, tant de jours à remettre dans l'ordre, j'ai vu un tableau si profond que je m'y suis perdu. Manque de perspective ? Depuis que je m'habite, à trop être en moi je m'égare, est-ce l'âge ? Tout devient aussi grand que le vide, j'y perds des mots, des jours, et l'heure file. . En rang les mots ! En ordre les jours ! Vite, mon calendrier s'effrite, trop de bruit dans ma tête, ça fait désordre,... [Lire la suite]

samedi 26 mars 2022

SENTI A FILETTA

Sposalu stu silenziu /scialba sti muri viotiA fiure isulane / imbotrati di celi e d'onde e di furesteChi u ventu petina.Di muschi machjaghjoli a u spunta di l'albeQuand'ellu si sbucina u tempu d'una stagione Di muschi machjaghjolu a un spunta di l'albeQuand'ella si cincina a folla a to canzonaDimmi un pezzu si stonda quandi a notte desta u ventu a tiru d'alle fà batte un tempurale in li mio sensi accesi è nasce mille fole in volu versu tè.E senti a filettaE senti a filetta . . . . . PATRICIA GATTACECA " Pour Yvan Colonna " ... [Lire la suite]
jeudi 11 février 2021

LA TACTIQUE DU DIABLE...Extrait

"Un jeune diable : Comment avez-vous réussi à envoyer autant d'âmes en enfer? Vieux diable : - Avec peur! Le jeune : - Bon travail! De quoi avaient-ils peur ? Guerre ? Famine ? L'ancien : - Non, d'une maladie ! Le jeune : -N'ont-ils pas été malades ? N'étaient-ils pas en train de mourir ? N'y avait-il pas un remède ? L'ancien : - ils sont tombés malades, ils sont morts, il y avait un remède. Le jeune : - Je ne comprends pas... L'ancien : -Ils ont accidentellement cru que la seule chose qu'ils devaient garder à tout prix... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 20 décembre 2020

FOUTU TANGO...Extrait - HOMMAGE

"C’est de la poésie comme je l'aime, crue et odorante en sortant du sous-bois, orfèvre et flexueuse lorsqu'elle travaille son cuir." M.Moreau . . Sans crier garele faiblea bousculé le fort le puissant vacille ainsi s'amorcela syncope Telle est elletel le tango pareil à la viechavirée à la fracturedu coude les crissont de douleurils glacentla hache s'est abattuebrutale sauve qui peut certitudes convictionshachées menuplace à l'angoisseplace au tango viennent les étourneaux toujours pareilils giclent d'entre deux... [Lire la suite]
samedi 21 novembre 2020

ALEXO XENIDIS ( ISMENE LE BERRE ) ...Extraits

Laisser aussi, grande ouverte, la portePour la Voix du soir, celle des dos courbés, de la poussièrePoisseuse sur la peau, qui se racle la gorge,Et cherche longuement ses idées dans les lointainsS’accoude au bar, découvre les solitudes assisesParle de la vie humble, la vie à petits bruitsDe pas traînés à terre, et la journée pesanteSur les reins les épaules, les cris bleus des métrosLe soupir des portières pneumatiques où se dégonfleUn poumon mécanique avant l’arrachement du quaiL’odeur d’encre, les masques de papier journal,Le... [Lire la suite]