samedi 6 juillet 2019

LES AILES DE SONGE...Extrait

Toute pensée a des ailes de songe. Et on soutient que la pensée est mortelle. Les ailes de songe sont-elles des ailes de cendre ? Mais les mots chargés d’une pensée continuent à porter l’hypothèque de l’imagination ; et même s’ils subissent des transformations purement verbales, purement poétiques ; ils soulèvent des voiles dans notre esprit. La beauté des mots réside dans leurs changements dont nul ne se produit que nous ne lui fournissions une âme. ... Or, tout le temps que ma méditation se poursuit, j’entends en moi la rumeur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 13 janvier 2019

PIERRE WARRANT...Extrait

Si ton sang est encore rougesi tu aimes l'aube naissantela couleur de ses sourceset la marée de ses jardins resserre doucement quelques silencescouche-toi sur un tapis de feuillescomme ces fruits qu'aucune main n'a touchéset qui roulent sans bruit vers une bouche à aimer songe à partir vers un ciel à l'écoutepars pour rester comme une barqueà l'arrêt sur les larmes du lacoù le vent d'un vertige s'élargit allume la pâle paume des nuagesà l'incendie des mots et de la neigeécris la plaine et la montagnel'orage et l'accalmie la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 12 octobre 2018

A L'ORIENT DE TOUT...Extrait

Derrière les yeux, le mystèreD’où infiniment advient la beautéD’où coule la source du songeBruissant entre rochers et feuillagesChantant en cascadeles saisons renouveléesChantant les instantsde la vraie vie offerteMatin du martinet disparuMidi de la mésange retrouvéeLongues heures à travers le jourUn seul battement de cils et mille papillonsprêts à s’enfouir parmi les pétalesprêts à durer tant que dure la briseJusqu’à la passion du couchantoù les âmes clameront allianceJusqu’à l’immémorial étangoù rayon de lune et onde... [Lire la suite]
jeudi 5 juillet 2018

GEORGES EMMANUEL CLANCIER...Extrait

Non, faux magicien des vocables,L'alezan ne s'enracineraPas plus que l'érable ne détale,De pierre demeurera la roche,Et l'odeur, sur l'océan, des rosesNe laissera qu'illisible sillageOù ni l'écuyer n'éperonnera les vaguesNi le monstre marin la cavale écumante.Branchu, feuillu, danseur et murmurant,Jet d'ombre et de soleil vert sera l'arbre,Geste somptueux et calme de la vie,Cependant que du col, des naseaux et des flancs,De ce grand œil de sultane languide,De ce panache sur la croupe volant,Telle encore te séduit ta conquêteQue le... [Lire la suite]
mardi 5 juin 2018

UN FIL ROUGE DANS LE LABYRINTHE...Extrait

Mais ce n'est rienCela fait partie de l'illusion Racines plongées loindans le songequi tient l'éveillé Où fuitl'échaudéOù criel'écorché Sur la routeDans la traverséeEn chemin( tout perdresauf la peine ) Pas de raison Nous coulons dans le hasard profond   .     CHRISTIAN ARJONILLA     . .   Oeuvre Christian Arjonilla
Posté par emmila à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 29 octobre 2017

LA DEMANDE

 Il est des heures où je demande :   Pourquoi la fragilité des choses la frilosité des êtres   Pourquoi éclore un corps jusque au bout d’un baiser     Pourquoi la transparence l’obscurité de certains langages       La demande a besoin de liberté Non pas d’oser, mais d’une liberté née du profond silence     Comme au bord d’un lac : un lieu où dire n’existe plus que dans le frémissement d’un reflet sur l’eau de nuit Seule la demande l’entend     ... [Lire la suite]

jeudi 7 septembre 2017

AGNES SCHNELL...Extrait

Il suffirait de si peu…Un claquement de doigtsun envol soudainun songe pétrifié.Il suffiraitd’une main à demi ferméede la nudité d’une pluie d’étédu resserrement de la nuit.Il suffirait detendre les mots pour broyerpour arracher les voilespour rejoindre le fleuveet s’y perdresans amarresans promessesans mots pour hélerjuste avec au ventrele creux tel un nœudcoulant…   .     AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 12 juin 2017

A JERUSALEM

À Jérusalem, je veux dire à l’intérieur des vieux remparts, je marche d’un temps vers un autre sans un souvenir qui m’oriente. Les prophètes là-bas se partagent l’histoire du sacré … Ils montent aux cieux et reviennent moins abattus et moins tristes, car l’amour et la paix sont saints et ils viendront à la ville. Je descends une pente, marmonnant : Comment les conteurs ne s’accordent-ils pas sur les paroles de la lumière dans une pierre ? Les guerres partent-elles d’une pierre enfouie ? Je marche dans mon sommeil. Yeux... [Lire la suite]
lundi 22 mai 2017

AMERS III...Extrait

Aux baies de marbre noir striées de blanches couvaisons La voile fut de sel, et la griffe légère. Et tant de ciel nous fut-il un songe ? Ecaille, douce écaille prise au masque divin, Et le sourire au loin sur l'eau des grandes lèpres interdites... Plus libre que la plume à l'éviction de l'aile, Plus libre que l'amour à l'évasion du soir, Tu vois ton ombre, sur l'eau mûre, quitte enfin de son âge, Et laisses l'ancre dire le droit parmi l'églogue sous-marine. Une plume blanche sur l'eau noire, une plume blanche vers la gloire Nous fit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 3 mai 2017

DE L'EGO OU DU SAIN CREDO ?

D'aucuns avancent aisément ou d'un commun accord                   Egoconfinant alors au devant de la scèneau con-sensus    de circonstanceMais je leur oppose                        Credol'envers sibyllin des sensl'immémoriale allégeancedu nomade   du passeur  sans paraître Un oiseau    un voilier    au loinunitivement lient les horizons extasiés de la mer et du ciel Ils fondent l'espoir... [Lire la suite]