mardi 14 mars 2017

BALLADE

Je retrouve toujours mêlés à la souffranceLe cri mal achevé de notre amour, le goûtDe tes baisers, et comme au ciel de la nuit d’août,La musique des mots s’évade et recommence.Le temps du désespoir n’a fait que rendre viveCette soif que j’avais de l’eau de ton regard,Car pour nous séparer, le sort venait trop tardSi même notre amour est amour fugitive.Le ciel peut refermer sur nous sa main de nues,L’océan nous lier avec ses goémons,Le pain avoir le goût mortel de la ciguëEt les oiseaux mourir dans les cours des prisons,Ton amour est... [Lire la suite]

vendredi 20 janvier 2017

AU SORTIR DU LABYRINTHE

Quand  détresse et désarroi et déchirure  te  larguent en la brume et la peur  lorsque tu es seule enveloppée de chagrins  dans un monde décollé de la rétine  alors ta souffrance à la mienne s'amarre, et pareils  me  traversent les déserts de blancheur aiguë  Toi qui es mon amour dans l'empan de ma vie  ces temps nôtres sont durs parmi les nôtres je tiens bon le temps  je tiens bon l'espérance  et dans cet espace qui nous disassemble  je brillerai plus noir que ta nuit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 23 décembre 2016

QUE LA VIE ME PARDONNE

La vie est une orange mûre et bigarrée Un présent que l’on ne finit pas d’ouvrir Une mémoire d’autres vies Une enfance qui  tourbillonne vers sa lumière J’ai habité un nuage Et j’ai tellement voyagé que j’ai avalé le noyau du monde Je n’avais que mon cœur pour monture J’ai pansé le soleil Rendu hommage aux femmes nues La vie m’a toujours tout donné Des pépites d’amour Des cimetières de rêves Des sanglots Des naufrages Et des torrents de rires Ainsi soit-elle Ma parole a usé les miracles Elle a aussi recyclé les... [Lire la suite]
vendredi 23 décembre 2016

AHMED BEN DHIAB...Extrait ( inédit )

Laissez-moi dans l’exil voyager parmi les étoiles d’eau les gémissements de l’air laissez-moi là-bas dans le poème au cœur de l'infini à Alep l’espérance désespérée la détresse couchée sur les murs nous reviendrons ô terre et la vie enfantera ce qu'elle recèle encore de merveille dans chaque souffle qui anime l’humain lave les rêves de la rose        AHMED BEN DHIAB Inédit 2016       Oeuvre Ahmed Ben Dhiab        
vendredi 16 décembre 2016

KAMIKASE KETCHUP...Extraits

dans quelques mois j’aurai quarante ansj’ai peur je serre les dentsj’enfonce un mouchoirdans ma gorgepour ne pas hurlerdans quelques mois j’aurai quarante ansje ne sais pas qui je suisje ne sais pas où je vaisTerrorisé d’avancepuisque ce sont les ordressupérieurs secretsAutrefois j’avais une maman.Autrefoisparce qu’elle est morte j’avais trois ans je croisil n’y a personne pour me renseignerexactementMon père ne parle plus de tout celail s’est remarié il y a longtempsil a fait deux enfantsque je n’aime pasil vieillit malil respire... [Lire la suite]
vendredi 18 novembre 2016

A MA TERRE MEURTRIE

À ma terre meurtrie de sang et de souffrances  Berceau d’Humanité, berceau de mon enfance  Pour que cesse l’horreur des combats et des armes    Je dédie mes mots, ma révolte, mes larmes….  D’avoir ployé longtemps sous le poids du silence,  D’avoir courbé le dos sous le joug des violences,  D’avoir tremblé longtemps dans l’effroi, la terreur   Nous avons tous grandi à l’ombre de la peur…   Pour avoir réprimé dans la honte notre orgueil,  Ravalé l’amour-propre, de nos droits... [Lire la suite]

samedi 12 novembre 2016

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

... Tant d’énergie,de songes bleus bâtis en cathédralesTant d’envolées,(que l’espoir est tenace !)de ferveur et d’insoumission,pour simplement se maintenir,extrême, dans la fragilité de vivreLe cri, parfois, s’achève en mélodieInstants purs,où la souffrance se fait musiqueet ligne de partageoù la blessure s’épanouiten corolle aérienneet geysers de lumière...   .   COLETTE GIBELIN   .   Oeuvre Rikka Ayasaki
jeudi 20 octobre 2016

LES EMIGRANTS...

 Merci Gérard Cléry  et Guy Allix ... ...   lissant leur vie aux fenêtres des trains ils voient blêmir ces paysages où nul arbre ne brûle     terre affamée de caresses et du vent pour eux déroule tes bandages     ils vont leur renommée voyage ils n'amasseront pas rivés à la souffrance plane         de temps en temps toisonnent par le gué d'un bocage ces gibets de tendresse qui ne les balancent guère     ils vont sachant fort peu plier genoux ... [Lire la suite]
jeudi 18 août 2016

KHALIL GIBRAN - SUR LA LIBERTE

Et un orateur dit : " Parle-nous de la Liberté ".Et il répondit :" A la porte de la cité et au coin du feu dans vos foyers je vous ai vus vous prosterner et adorer votre propre liberté,Comme des esclaves qui s'humilient devant un tyran et bien qu'il les terrassent le glorifient.Dans le jardin du temple et dans l'ombre de la citadelle j'ai vu les plus libres d'entre vous porter leur liberté comme un boulet à traîner.Et en moi mon coeur saigna ; car vous ne pourrez être libre que si le désir de quérir la liberté devient un harnais pour... [Lire la suite]
lundi 15 août 2016

QUI ?

Je ne suis plus de ceux qui donnent Mais de ceux-là qu'il faut guérir. Et qui viendra dans ma misère? Qui aura le courage d'entrer dans cette vie à moitié morte? Qui me verra sous tant de cendres, Et soufflera, et ranimera l'étincelle? Et m'emportera de moi-même, Jusqu'au loin, ah! au loin, loin! Qui m'entendra, qui suis sans voix Maintenant dans cette attente? Quelle main de femme posera sur mon front Cette douceur qui nous endort? Quels yeux de femme au fond des miens, au fond de mes yeux obscurcis, Voudront aller, fiers et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,