lundi 2 juin 2014

MAYA ANGELOU...Extrait

Nous, étrangers du courage,Exilés du plaisir,Sommes recroquevillés dans nos coquilles de solitudeJusqu’à ce que l’amour quitte les hauteurs de son temple sacréEt se révèle à nousNous libère et fait entrer dans la vie.L’amour arriveEt dans son cortège viennent des extasesDe vieux souvenirs de plaisirD’anciennes histoires de souffrance.Pourtant, si nous sommes audacieux,L’amour fait tomber les chaînes de la peurDe nos âmes.Nous sommes sevrés de notre manque de hardiesseDans l’afflux lumineux de l’amourNous osons être bravesEt soudain... [Lire la suite]

samedi 26 avril 2014

DE TERRE ET DE BLEU...Extrait

 Entre les mouvements croisés des voix, celle qui ne ressemblait à personne et à qui on a dû donner un nom… à l'inconnue de Cochem ce poème à deux voix.   .  Le regard est présentimmensémentpassage infimevers un infini troublantdénudéun lacis de penséesalourdies   engluées   une lecture prudentede tant de jours sans appuisun partage silencieuxet irrésistible. Appel profondhumainqui cherche échoen nous, l'Étranger. On reconnaît alorsen sa respirationune espérance chargée de sèveune pointe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 7 mars 2014

JEAN-MICHEL SANANES

Cosmique, la douleur glisse dans le silence, glisse comme le serpent déroule la nuit. Partout les écrans s’agenouillent au confort des consciences Être un homme et ne pas savoir où habite la douleur, est-ce cela le bonheur ? Un silence blanc un silence noir oblitèrent des douleurs-poignards et le cri majuscule que devrait porter chaque conscience. Devant les écrans et les flonflons de vos fêtes, passent l’hermine et le vison, coule le champagne. Dehors une douleur cosmique, venin silencieux, déporte la raison. Partout les écrans... [Lire la suite]
mercredi 12 février 2014

ALBORADA / POINT DU JOUR

Adiós — dice el dolor con voz descalza Cansado de sufrir bebe su llanto Sepulta entre hierbas sus recuerdos Y súbita resurrección, no tiene rostro No es sino un lienzo en acecho al óleo. El amor solfea su cuerpo inexplorado Y las magnolias de su piel son un jilguero. Es invencible el dolor enamorado, Ya no es tormento sino melodía El amor rebautiza el mundo. . Adieu — dit la douleur d’une voix déchaussée Fatiguée de souffrir, elle boit ses pleurs Ensevelit ses souvenirs parmi les herbes Et, soudaine résurrection, elle n’a pas de... [Lire la suite]
samedi 8 février 2014

FINAL...Extrait

... C’est moi qui ai créé ces mots-làavec mon sang, avec mes souffrancesils furent ainsi créés !Je le comprends, amis, je comprends tout.A mes mots se mêlèrent des voix venues d’ailleurs,je te comprends, amis !Comme si voulant prendre mon vol, venaient à moi,pour m’y aider, les ailes des oiseaux,toutes les ailes,ainsi vinrent ces mots étrangerspour délier l’obscure ivresse de mon âme.Voici l’aube, et il sembleque les angoisses cessent de resserrerleurs si terribles noeuds autour de ma gorge.Et pourtant,ils furent créésavec mon sang,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 18 décembre 2013

FENÊTRES FRAGILES

Éloignez-vous de ma fenêtre Ne secouez plus la poussière Que je fus pour vous   Pas l’angoisse de plomb Pas la douleur dans chaque heure Juste la souffrance familière Comme un long cil sous les paupières   Ne me parlez pas Pas un mot Pas besoin   L’oiseau seul contredit le silence   .   CHRISTIANE LOUBIER  http://christianeloubier7.over-blog.net/   .            
Posté par emmila à 01:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 16 décembre 2013

LA MAIN DANS LE CHAPEAU...Extrait

Les liens ne nécessitent pas toujours l’ardeur volontaire de la matière. Pourquoi être là plutôt qu’ailleurs ? Sans doute une brève escapade de la synchronicité, une connotation de la chair restée à vif. Une échappée virtuelle vaut une pensée. La douleur de ne pas vivre reste chevillée à une dépression aérienne. Comment exister dans ce monde d'ombres ? Le handicap n’est pas le prélude de la mort, à peine lui baise-t-il les joues. Victime consentante, je vire de bord. J’entérine l’oppression et je fais une obole consentante à la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 11 novembre 2013

FAUX PAS ENTRE DEUX ETOILES

Il est des gens si malheureux, qu'ils n'ont même pas de corps ; quantitative est leur chevelure, bas, calculé en pouces, le poids de leur intelligence ; haut, leur comportement ; ne me cherche pas, molaire de l'oubli, ils semblent sortir de l'air, additionner mentalement les soupirs, entendre de clairs claquements de fouet dans leur gosier. Ils s'en vont de leur peau, grattant le sarcophage où ils naissent et gravissent leur mort d'heure en heure et tombent, au long de leur alphabet gelé, jusqu'à terre. Pitié pour les « tellement »... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 28 août 2013

ÊTRE LYRIQUE...

Certains ne deviennent lyriques que dans les moments décisifs de leur existence ; pour d'autres ce n'est qu'au moment de leur agonie, où tout le passé s'actualise et déferle sur eux comme un torrent. Mais dans la majorité des cas, l'explosion lyrique surgit à la suite d'expériences essentielles, lorsque l'agitation du fond intime de l'être atteint au paroxysme. Ainsi, une fois prisonniers de l'amour, des esprits enclins à l'objectivité et à l'impersonnalité, étrangers à eux-mêmes comme aux réalités profondes, éprouvent un... [Lire la suite]
dimanche 18 août 2013

POESIE NOMADE ...Extrait

 Faut-il mûrir pour mourir restreindre la mémoire aux seuls souvenirs élus   pour la plénitude déplacer les parenthèses accumuler les décalages   secouer la carcasse qui fait eau de tous cotés la vivifier de vibrations avant le chemin et la fange   payer plutôt cher l'entraînement de la transe et la fête en farandole   annoncer avec emphase ou discrètement sous-entendre les évènements constellés prédisant des catastrophes ou la naissance d'un sauveur   .   PIERRE ETIENNE ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,