lundi 27 septembre 2010

CHANTER

Le corps brûle dans l’ombre,cherche la source.Je sais maintenantoù commence la tendresse :je reconnaisl’arbuste du feu.J’ai connu le désertde la chauxLa racine du lina été mon alimenta été mon tourment.Mais alors je chantais.De même que la nuit remonte aux sources,moi-même je reviens vers les eaux . . . . .EUGENIO DE ANDRADE . .. .Œuvre Marc Chagall

mardi 27 juillet 2010

PRIERE DU VIEUX MAÎTRE SOUFI LE LENDEMAIN DE LA FÊTE....Extrait

Dis-moi le GrammairienToi qui connais les déclinaisonsLes subordinationsLa nature et la fonctionEt l’élision des chosesLequel prête son nom à l’autreL’amour ou l’absoluQu’il t’arrive de nommer AmourJ’ai cherché cet AmourDans les livres, sur les routesDis-moi le GrammairienAi-je le droit de trouver l’absoluDans le vermeil d’une fraiseJ’ai sorti les plus beaux poèmesPour voir mon amourEt ma plus belle chemiseJ’ai oublié mes prièresDis-moi d’où nous vient l’amour des sources,Des dunesSerait-ce une métaphore de la métaphoreOu... [Lire la suite]
dimanche 11 juillet 2010

TOMBEAU POUR SEPT FRERES...Extrait

« Alors au pied d’un arbre pareil à un monde dont les feuilles déployées sur l’écran du ciel frémissaient comme des ailes nous vîmes la terre ouverte en sept endroits laisser sourdre en une effusion continue une source d’eau filtrée dont le flot amoureux était caresse humide et qui dans la fluidité mélancolique de son rythme murmurait un langage tout de notes liquides auquel nous ne pouvions donner de traduction humaine paisible et grave était ce sourire né de la terre maternelle chaque goutte tremblante recelait d’infinis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 17 juin 2010

CHERCHEUR D'AIR...Extrait

Une sourceau goût de pierrete poursuitdévalant les éboulisles colliers de baiesfaits aux rochers.Elle sautepar-dessus les frissons minérauxde toutes les montagnes.Mèredes crosses de fougèressœur de l'oxygène bleuila sourcecoule à ta rencontre.Retourne-toiles deux mains en rigoleet retiens la source que tu bois..ALAIN  SERRES .
Posté par emmila à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 18 février 2010

ABÎMES Chapître XI

Nous sommes à la merci d'images qui n'ont aucune source visuelle en nous. Nous avons vécu avant de naître. Nous avons rêvé avant de voir. Nous avons entendu avant d'être sujets à l'air. Nous sommes entrés en contact avec le langage avant d'être envahis par le souffle. Nous avons été soumis aux noms et aux mots avant d'accéder à la maîtrise vocale. Nous avons prononcé et articulé ces mots et entonné cette langue par sidération maternelle. De la même façon, la société où nous allons pénétrer, la langue à laquelle nous allons obéir, la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 14 novembre 2009

SOURCE

Parle laisse tomber une parole Bonjour j'ai dormi tout l'hiver et maintenant je me réveille Parle           Une pirogue glisse vers la lumière Une parole légère avance à tout voile Le jour a forme de fleuve Sur ses rives brillent les plumes de tes chansons Douceur de l'eau dans l'herbe endormie Eau claire voyelles à boire Voyelles parures du front des chevilles Parle           Touche la cime d'un silence heureux Ouvre les ailes parle sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 23 février 2009

L'EAU ET LES RÊVES

L’être voué à l’eau est un être en vertige. Il meurt à chaque minute, sans cesse quelque chose de sa substance s’écoule. La mort quotidienne n’est pas la mort exubérante du feu qui perce le ciel de ses flèches; la mort quotidienne est la mort de l’eau. L’eau coule toujours, l’eau tombe toujours, elle finit toujours en sa mort horizontale. Dans d’innombrables exemples nous verrons que pour l’imagination matérialisante la mort de l’eau est plus songeuse que la mort de la terre : la peine de l’eau est infinie. .. .GASTON ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,