dimanche 16 décembre 2018

MICHEL ECKHARD ELIAL

Pour ma puce chérie Vince   . Au bout de nous il y a nousun toujours commençantpour arriver à toientendre ta voix devinertes lèvresvivre à toiau coeurde mon coeurconnaître sous le voilele visage de l'ange       MICHEL ECKHARD ELIAL janvier 2016           Photographie Diane Chesnel Clio Photos
Posté par emmila à 12:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 16 décembre 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Sève,Paroles sauves,Battement d’ailes,Peux-tu sentir en toi celaQui s'élève vers la joie ? Peux-tu encouragerCette jubilationCe frémissement d'âme,Cette percée vers l'inconnu ? Peux-tu t'abandonnerÀ cet élan de branches,Cette poussée végétale,Cette patience de bourgeons ? Peux-tu être racine et ciel,Habitant de ce mondeDont le secretEst dans tes mains ? Peux-tu ne rien garder pour toiSauf cette joieEt sa puissanceQui te redresse ? Peux-tu ne rien vouloir d’autreQue cet instant,Cet accord prolongé,Cette clarté nécessaire ? ... [Lire la suite]
mercredi 15 août 2018

LA LEÇON DE L'OISEAU/ LA LECCION DEL PAJARO

  Un maître spirituel avait plusieurs disciples et chaque matin il leur parlait de la nature, de la bonté, de la beauté et de l'amour. Un matin, qu'il était sur le point de parler, un oiseau s'est posé sur le rebord de la fenêtre et s'est mis à chanter. L'oiseau a chanté un instant, puis il a disparu. Le Maître s'est levé et a dit : "la discussion de ce matin est terminée"   .   Un maestro espiritual tenía varios discípulos y todas las mañanas les hablaba de la naturaleza, de la bondad, de la belleza y del... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 28 février 2018

JEAN SULIVAN...Extrait

Que vous manque-t-il, vous qui avez tout ? Hommes, femmes, enfants, chiens, voiliers sur la mer, un cheval pour galoper dans les forêts, le samedi, parce que, disiez-vous, « rien n'est plus orgastique que le cheval ». Qu'est-ce que ce léger malaise qui vous suit partout ? L'absence dans le bonheur et la tendresse même. Les arbres ou l'herbe des champs vous parlent-ils, leur parlez-vous, quand vous êtes seuls ? Êtes-vous jamais seuls ?Un pas est fait quand un homme a compris qu'il est la résultante de pressions sociales, familiales,... [Lire la suite]
samedi 17 février 2018

L'EXODE....Extrait

" Poème ! Quelle dérision ! Et cependant il y a plus dans l'humble expérience de la poésie liée au quotidien (et le mot implique ici regard, action, Évangile) que dans cent mille ordinateurs. Allons, vous aussi, « maîtres » de la foi, comme David buvez au torrent et redressez la tête, au lieu de vous laisser entraîner dans la dérive de ce temps, acharnés à vos disputes. En ce sens la poésie est conversion. Enfin voir de son propre regard, entendre, parler sa parole pleine. Conversion à l'amour sans domination. A l'humanité des... [Lire la suite]
samedi 4 novembre 2017

LA ROUE COSMIQUE VI

Merci Adélita...   Il y a la beauté que nous pouvons voir, Ou bien entendre — que ce soit dans la nature Où en tant qu’art ; puis dans l’espace de la pensée : Au pays de la poésie, sur la trace des dieux. Chaque mode de conscience spirituelle a Un élément de beauté que nous percevons ; Puisse la bénédiction qui rayonne de l’Esprit Jouer sur les cordes de harpe de notre âme.   .     FRITHJOF SCHUON   .       Oeuvre Gérald Bloncourt www.bloncourtblog.net       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

samedi 6 août 2016

LE CHANT DE SAMA N'DEYE...Extrait

-Tondisa bomoyi nanga na bandoto…[-Remplis ma vie de songes…]Carlito Lassa   . Au milieu de mille images,ton visage apparaît. J’étreins la visite qui précède ton corps et je remplis la maison qui t’attend de chants d’accueil.   Le feu de mes appels a brûlé leurs yeux, les voyants sont devenus aveugles.   Et sur la natte de vérité, les cauris qui ont roulé se sont trompés. - Ils prédisent des douleurs quand mon cœur fleurit.   Ecoute le chant de N’déye, écoute mon chant.   Je ne clame... [Lire la suite]
jeudi 23 juin 2016

L'ECRIN VERT...Extrait

La pulsion première de la vie palpite dans la moelle des figuiers, ses harmoniques insonores vibrent nuit et jour au fond du ciel – et mes veines jusque dans les fibres résonnent d’elle ; et dans les profondeurs du conscient une danse se compose de figures invisibles au chant du feuillage susurrant. Volubiles sont ces arbres, ces plantes en feuilles et en fleurs- au fond de l’abysse de silence où le verbe est roi, au travers des terres et des eaux silencieux j’écoute la respiration première sacrée, j’entends la muette rumeur de la... [Lire la suite]
mardi 10 juin 2014

LES PAS DE L'EAU...Extrait

… Ιl ne nous appartient pas de percer le mystère de la rose.Nous ne pouvons à la rigueurQue nous baigner dans la magie de la fleur.Dresser notre tente par-delà le savoir.Ou tremper notre main dans le sortilège d'une feuille.Et nous mettre ensuite à la table du banquet.Et à l'aube, quand se lève le soleil, renaître à nouveau,Donnant libre cours à nos exaltations.Arrosons de fraîcheur la perception de l'espace,De la couleur, de son et des fenêtres.Et laissons filtrer le ciel entre les deux syllabes de l'Être.Vidons et remplissons nos... [Lire la suite]
lundi 9 juin 2014

TERRE DU TEMPS...Extrait

Souris, du moins par politesse, à la seule minute au monde qui te regarde. Trahis-toi sans dire mot en contrebande. N'éteins pas l'amour mais sa parole. Ne me donne rien de peur de t'intéresser. Offre-moi seulement ce que je prends. À te pencher tu retarderais ta marche. Ne me demande rien. Me voici qui ne suis que ce que je te restitue. Car si je projette ma silhouette devant moi c'est que je te tourne le dos, Soleil. Ne dialogue pas avec ton miroir. Sois tel que rien ne soit. Que ta présence consume ta figure. L'horloge... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,