mardi 10 mai 2016

STIG DAGERMAN

Et mon pouvoir est redoutable tant que je puis opposer la force de mes mots à celle du monde, car celui qui construit des prisons s’exprime moins bien que celui qui bâtit la liberté. Mais ma puissance ne connaîtra plus de bornes le jour où je n’aurai plus que le silence pour défendre mon inviolabilité, car aucune hache ne peut avoir de prise sur le silence vivant.   . STIG DAGERMAN .   Oeuvre Abed Abdi

jeudi 1 janvier 2015

AU SEUIL DE LA NOUVELLE ANNEE

Au fond, la seule chose certaine est peut-être qu’au cours de l’année écoulée, il est devenu encore plus difficile d’être un homme, et que les difficultés ne seront pas moindres au cours de l’année qui vient. La crainte nous saisit devant l’inanité de ce qui s’offre à nous, et la crainte fait de nous des égoïstes, muets, sourds et aveugles à tout ce qui n’est pas le plus court chemin jusqu’aux abris. Faudrait-il donc mettre toutes nos énergies dans la construction systématique d’abris souterrains, bien convaincus que la seule chose... [Lire la suite]
vendredi 26 avril 2013

LE DESTIN DE L'HOMME SE JOUE PARTOUT ET TOUT LE TEMPS

Parler de l’humanité, c’est parler de soi-même. Dans le procès que l’individu intente perpétuellement à l’humanité, il est lui-même incriminé et la seule chose qui puisse le mettre hors de cause est la mort. Il est significatif qu’il se trouve constamment sur le banc des accusés, même quand il est juge. Personne ne peut prétendre que l’humanité est entrain de pourrir sans, tout d’abord, constater les symptômes de la putréfaction sur lui-même, sans avoir lui-même commis de mauvaises actions. En ce domaine, toute observation doit être... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 3 juin 2012

L'AMOUR NOUVELLE MANIERE

Les larmes gèlent, Cassandre. Le coeur humain n’est que cendres. On dit que les machines s’aiment: consolation, tout de même. Nous en avons tous bien besoin. Elle fait l’objet de tous nos soins. Comme les yeux humains sont froids comparés aux machines, tu vois. Ce que c’est que les illusions! Moins que les robots nous savons. Les sentiments sont désormais suscités à l’électricité. Le robot muet descend de l’arche, plein de désir de paternité. Vous autres: en avant, marche! Place pour les amants programmés! Ne coupez donc pas le... [Lire la suite]
vendredi 27 août 2010

NOTRE BESOIN DE CONSOLATION EST IMPOSSIBLE A RASSASIER...Extrait

"Je traque la consolation comme le chasseur traque le gibier. Partout où je crois l’apercevoir dans la forêt, je tire. Souvent je n’atteins que le vide mais, une fois de temps en temps, une proie tombe à mes pieds. Et, comme je sais que la consolation ne dure que le temps d’un souffle de vent dans la cime d’un arbre, je me dépêche de m’emparer de ma victime.   Puisque je suis solitaire : une femme aimée ou un compagnon de voyage malheureux. Puisque je suis poète : un arc de mots que je ressens de la joie et de l’effroi à... [Lire la suite]
dimanche 21 mars 2010

NOTRE BESOIN DE CONSOLATION EST IMPOSSIBLE A RASSASIER...Extrait

  Je ne possède pas de philosophie dans laquelle je puisse me mouvoir comme le poisson dans l’eau ou l’oiseau dans le ciel. Tout ce que je possède est un duel, et ce duel se livre à chaque minute de ma vie entre les fausses consolations, qui ne font qu’accroître mon impuissance et rendre plus profond mon désespoir, et les vraies, qui me mènent vers une libération temporaire. Je devrais peut-être dire : la vraie car, à la vérité, il n’existe pour moi qu’une seule consolation qui soit réelle, celle qui me dit que je suis un homme... [Lire la suite]
dimanche 26 avril 2009

NOTRE BESOIN DE CONSOLATION EST IMPOSSIBLE A RASSASIER....Extrait

(....) Je soulève donc de mes épaules le fardeau du temps et, par la même occasion, celui des performances que l’on exige de moi. Ma vie n’est pas quelque chose que l’on doive mesurer. Ni le saut du cabri ni le lever du soleil ne sont des performances. Une vie humaine n’est pas non plus une performance, mais quelque chose qui grandit et cherche à atteindre la perfection. Et ce qui est parfait n’accomplit pas de performance : ce qui est parfait œuvre en état de repos. Il est absurde de prétendre que la mer soit faite pour porter des... [Lire la suite]