dimanche 8 août 2021

QUI DIRA NOTRE NUIT...Extrait

Anghjula.... . Un instant encore Laisse advenir le vide Laisse le souffle départager Ce qui appartient au jour Ce qui revient à la nuit Laisse l’hirondelle cisailler l’air En arabesques de l’enfance Rapidement ou lentement Au gré du rythme du sang Au gré du toujours ultime Toujours initial émoi Un instant encore . . . . . . . FRANCOIS CHENG Arfuyen 2010, p.85 . . . . .
Posté par emmila à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 31 août 2020

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Ils seront de ceux qu'on a entrevus mais jamais connus Des apparitions parmi les êtres qui se cherchent encore une identité Des étoiles filantes sur la lame des nuits calcinées Monstres nageant dans le liquide fantasmé des vraisemblances Enfants porteurs d'une saison sans soleil Jouant de la pantomime avec la mort qui a des airs de jeunes filles éconduites Ils iront voir si les statues méritent les racines où elles se sont dressées injurieuses Les veuves pleurer sur les trottoirs laissés aux commerces putassiers Pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 10 juillet 2018

AIR-POCALYPSE

Tu as pris le pouls de Océantu perçois la palpitation des mers asphyxiées Les courants marins se diluentdans la matière plastique qui dérive     Ô   Septième  ContinentLes températures de l'air viciévirent à la surchauffe planétaire l'incendie    le déluge l'eau     le feu     les glaces       les particules accéléréesalertent     altèrent  le Monde en Marche     Il n' y a jamais eu  d'évents... [Lire la suite]
samedi 22 février 2014

OEUVRES POETIQUES COMPLETES...Extrait

Il est des cris plaintifs qui se tordent les bras, Mordus entre les dents, avortés sur les lèvres, Des fards astucieux masquant l’ardeur des fièvres, Et des corps moribonds sous la fraîcheur des draps. La douleur nous fait honte en nous prenant pour cible. Cherchons le mot qui trompe et le regard qui ment ! Le sanglot doit se perdre en un ricanement, Et le cerveau bondir sous un flot impassible… Combien rencontrons-nous de chaos inconnus, Pantins qui crisperaient, enfin réels et nus, Leurs traits démaquillés à la clarté des lampes !... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 2 juin 2013

DESTIN DE SABLE....Extrait

A tous les amants que l'ombre de la mort torture.   Combien de jours encore Il y aura des lames striant les océans chahut du diable grands rires blancs dans la marée des coquillages l’écume sur ta chair et des torrents à tir ouvert aux flancs hallucinés des rocs Il y aura la neige en abondance fleurs étincelles sur tes cils pavois muet pour nos baisers de lents étages dans les nuages des lacs où nous couler et puis l’abîme originel où grelotter d’extase moi l’épouse épuisée toi première vigie du jour Combien de jours ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 11 avril 2010

PASSIBLE DE....Extrait

  N'attends pas l'ultime ligne Qu'on pourrait bien t'interdire Pour demander à la mort De te laisser tes racines Comme à maints arbres qu'elle arrache Distraitement l'hiver Et qui le printemps venu Reverdissent assez pour Que l'oiseau le moins subtil Hésite à s'en écarter sur l'heure Ô mort diras-tu regarde Mes survivants déjà s'apprêtent À m'habiller en dimanche Pour ma lente semaine de pourriture À toi je ne demande Qu'une brève illusion De durée surnuméraire Pas plus de temps qu'il n'en faut À un chevreuil nouveau-né Pour se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,