samedi 30 septembre 2017

RÊTS D'ETERNITE...Extraits

Réveillez-vous, réveillez-vous, ô égarés ! Vos religions sont subterfuges des Anciens. Ils disent que le Temps mourra bientôt, Que les jours sont à bout de souffle. Ils ont menti – ils ignorent son échéance. N’écoutez pas ces champions de fourberie. Les gens voudraient qu’un imam se lève Et prenne la parole devant une foule muette. Illusion trompeuse – il n’est d’imam que la raison, Notre guide de jour comme de nuit. Peut-être dans les temples se trouvent-ils des gens qui procurent la terreur à l'aide de versets, Comme d'autres dans... [Lire la suite]

dimanche 3 septembre 2017

A LA PLEINE LUNE...Extrait

Je vis dans deux époques J'adresse mes lettres aux deux En deux langues Dans leurs villes je ne suis point entrée N'ai pas bu le soufisme de miel de la première Ni la poésie du vin de la seconde Leur musique ne m'a point émue Au point d'unir luth et guitare Pour qu'en naisse un violon Dont les cordes connaissent le secret du retour A l'arbre Ma plume ne cesse de flotter    ...   En moi la puissance du papillon et la faiblesse d’un taureau En moi la fragilité des montagnes et la solidité du fil d’araignée le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 11 avril 2017

IDLIB

Je vous prie laissez-moi Me semer sur le cœur une poignée de nigelles de Damas Bleues d’air Une poussière qui frissonnerait Que mes doigts deviennent racines et poussent Jusqu’à toucher la voix enfouie des cèdres aux branches en prière Que j’entende enfin La vie La sourde pulsation la source La lumière faufilée dans les ferrailles muettes Ce qui reste du monde Dans l’après   .   ALEXO XENIDIS   .   Oeuvre Omar Delawer    
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 8 avril 2017

LE REPOS

Ce magnifique texte de Khalil Gibran pour les enfants de Syrie, pour les enfants de Palestine, pour les enfants du monde entier sacrifiés sur l'autel de la turpitude et de la bêtise humaine...   .   Débarrassez mon corps de cette toile de lin et enveloppez-moi d'un linceul fait d'iris et de jasmin d'Arabie. Retirez mes restes de ce cercueil d'ivoire, et déposez-les sur des coussins de fleurs d'oranger et de citronnier. Ô enfants de ma mère ! Ne me pleurez pas, entonnez plutôt le chant de la jeunesse et de l'allégresse. Ô... [Lire la suite]
mardi 28 février 2017

FIN DE PARTIE

AlorsC’est fini il n’y a plus rien plus rien à voir à dire à tuerIl n’y a même plus de décor des cartons éventrés des chosesNon identifiables qui s’enchevêtrent au solOn peut éteindre les lumièresFermer le grand rideauSur AlepLe troupeau peut se lever de ses fauteuils rouge sangQuitter le théâtre des événementsChercher pour la prochaine fois un spectacle nouveauUne comédie ce serait une bonne idéeCommenter Après tout cela nous dépasse ces intérêts supérieursNous ne savons plus qui est le méchant l’indien le shérif le policierEt où... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 1 février 2017

Ô TEMPS ETROIT… Ô VASTE TERRE...Extrait

Et vous… que faites-vous de nous ?Vous…Tant de tristesses calculées, de mornes sourires !Et nous… que faisons-nous ? possédons-nous ?Nous regorgeons de temps pour tirer sur les papillons, les nuages et les idées neuvesregorgeons d’espace pour les bastilles, les cercueils et les cimetières d’enfantsdétenons grands sanglots et très intimes secretstitres de livres mauvais parlant d’amour, élevage de poulets et fleurs interditesMais vous… que faites-vous de nous ?Et nous… que possédons-nous ?A voir les belles mallettes pour contrats de... [Lire la suite]

mercredi 1 février 2017

Ô TEMPS ETROIT… Ô VASTE TERRE...Extrait

« Que font les mortsde dix lys flétris et cinq oiseaux muets ? »   Ruines et clôturesmouchoirs et civièrestel est mon cœurMulets accablés, arbres dénudésenfants usés, fleurs étiolésamas de crânes, livres, plumes d’oiseaux :tel est mon cœurBombemur sombre et voie barréenoces comptées en mois et funérailles en jours« Embrasse-moi, que je t’abatte »« Je te donne mon cœur, tu m’offres le gibet »sirènes d’alarmes et cercueilsvieux fers et tintements facticesépitaphes pâlies et carnages d’exportation :tel est mon cœurAmis et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 15 janvier 2017

POEME INEDIT ADONIS

Un dieu sumérien m'écoutaiten se lavant les piedsdans les vagues qui relientle Tigre à l'Euphrate.O Dieu ami, est-ce vrai que tu asune fois chuchoté à ton épouse :«dans ce monde, il m'estdifficile d'être Dieu ».Soudain une foule d'angess'abat sur nous et se metà lapider la langue :Si la parole était de feule silence ne seraitqu'un début d'enfer.En vérité, c'est au ciel que poussentles racines de la catastrophe.En vérité, à Bagdad, les pierrespourraient se fendre de honte.À Paris, dans une triste chambre,j'ai voulu asseoir mon payssur... [Lire la suite]
jeudi 8 décembre 2016

UN OEUF A REBOURS

À Alep, les enfants n'ont plus d'yeux. Ce sont les poupées qui ferment leurs paupières. Les oursons meurent les bras en croix. Le pus des ballons crève. La mort des enfants règne dans le pays des cèdres. Les djihadistes se confondent avec les G.I. Joe. On ne compte plus les cadavres dans les ruelles en sang et les maisons en ruine. On compte les balles dans le chargeur. Chaque nouveau mort engraisse un marchand d'armes. Je n'aurais jamais cru les hommes si méchants. Le capital entoure le monde de cruauté. Un voisin que je croyais ami... [Lire la suite]
mardi 6 décembre 2016

ALEP, MA BLANCHE...

Alep, ma blanche, Alep, je ne suis pas ce vagabond, Alep, tu le sais, mais un matin de novembre, le feu soudain m’a brûlé, Alep, et depuis, en guise de maison, je cherche une étoile filante, Alep, en guise de coeur, une plaie ouverte, Alep, en guise de sommeil, l’ombre du cyprès, Alep, lorsque j’ai faim, je brise une amande amère, Alep, si j’ai soif, j’attends que tu pleures et je me cramponne à tes cils, Alep, Je ne suis pas ce vagabond, Alep, tu le sais, mais un matin de novembre, le feu, soudain, m’a brûlé, ma blanche, mon Alep !... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,