jeudi 16 janvier 2020

LA TERRE ARRETEE...Extrait

Peut-êtreChaque geste est coupable de briser une enfance.L'enfant livre de sable avec bâtonnets noirs comme chat pour servir de repère. Une horloge du temps qui s'habille est amour. Longs petits moines avec des poings ronds et utiles, avec des cernes autour de tes yeux vides. Tu penses en couleur au portrait d'un oiseau, à la fleur qui se vide.Le ciel au bout du jardin tendu vers toi.Viens le chercher.Enfant, tu retiens la genèse.Le cordon qui relie l'enfant à la matière inépuisée n'est pas vraiment tranché.La magie vient tout... [Lire la suite]

jeudi 16 janvier 2020

JUIN ET LES MECREANTES ...Extrait II

J'ai retenu la viePour que dure l'instant sous le poids des mémoiresj'ai retenu la nuitplus doucement qu'une main de femmeplus longuement sans oubliercontre des murs vivantssur un étroit chemin utile comme un arbrePour que le don de Mort recouvre les eaux sûresJ’ai retenu la merloin des cathédrales dont elle se glorifieloin de ces araignées qui tissent encore des vagues pour attirer la plageet des rochers tordus où s’en ira la viej'ai retenu la viej'ai retenu la merPour que reste le cri des oiseaux de l'orageceux qui n'ont plus rien... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 10 janvier 2020

GASTON BACHELARD...Extrait

Si notre cœur était assez largepour aimer la vie dans son détailnous verrions que tous les instantssont à la fois donateurs et spoliateurset qu'une nouveauté jeune ou tragiquetoujours soudainene cesse d'illustrerla discontinuité essentielle du temps   .     GASTON BACHELARD     .     Oeuvre Kyffin Williams
Posté par emmila à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 2 janvier 2020

PIERRES

Pierres amoncelées, pierres éparpillées.La terre elle-même jadis a dû choisirRassembler ses enfants ou bien les disperser aux quatre ventsEnfants des quatre vents les pierres et les montagnes.Sur la houle figée des versants,Chaque pierre est balise immobileÉcume pétrifiée de la mémoire des glaces.Ayons toujours en vue l'humilité des pierres.Lourdes ou légères, denses ou friables,Elles demeurent indifférentes aux joies,Insensibles aux remords,Étrangères à tout ressentiment.C'est pour cela qu'elles font toujours partout cortègesAux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 2 janvier 2020

LAPIDAIRE...Extrait

Tu gardes en toile sceau des fougères et des prêles,le calque des écorces, étantpaume ouverte du tempsmémoire des ruches de la vieoù bourdonne encore en nos doigtsl'enfance des reptiles.       JACQUES LACARRIERE          
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 1 janvier 2020

COLETTE ...Extrait

« En tant d’années je n’ai jamais renoncé à ce que la dernière heure de l’année suspendît dans l’air, en signe de prodige et de « temps arrêté », une fleur de givre dont notre seule imagination enfantine fixa, autrefois, le dessin simple et précis. Elle est pareille pour la corolle à une rosacée, sœur de l’églantine et de la fleur du pommier. Comme une sirène sur sa queue, elle se tient debout sur sa tige qui se retourne avec grâce, une seule grosse feuille latérale fait songer, large et charnue, à la langue du chien haletant, et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 31 décembre 2019

AUTRES MESURES...Extrait

CON TENEREZZA(avec tendresse)   A petits pas qu'importe !De l'autre côtéle temps ne presse plus.De l'autre côtél'instant ne leurre plus. Le voyage ne finit pasde désarticulerqu'importe le pas. Marcheur immobiledans l'eau qui emportemalgré soivers l'irrésistible.. Oeillade des feuxnuits où les rêvesprennent corps et nous écrasentde tendressele marcheur loin des voiesqui se dupliquentne sait quoi butinerle temps qui se ramasseet reste dans l'angle mortle désir défiant le silenceou cet infime frémissementque le vent porteavec... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 29 décembre 2019

ERNEST PEPIN...Extrait

Le jour m’a prêté ses lèvresSes paroles d’araignée au fil lentIl m’a dit de chanterJusqu’à remonter le courant de l’an neufIl m’a ditDe convier les pierres au jeu de l’oraclePour te souhaiter une belle et bonne annéeEt mon chant bêche l’espaceRemue toute la bonté du monde. ... Si nous existonsC’est que le possible existeBruissant de nous-mêmesFurieux de nos défaites passéesBattant inlassable le tambourin du bonheurEt l’année qui s’en vient remplie de tous mes voeuxT’appelle à fleurir la branche du soleilA deviner la voyance du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 22 décembre 2019

AGNES SCHNELL...Extrait

En pensée, Agnès, 4 ans....     Une toile bat dans le ventune porte s'ouvresur l'imprévisible.Entre l'autre et soil'épuisant voyagepar saccades. Des murs s'effondrentcommedans un demi-sommeil.On granditnon par désirmais par convenances On attend la fraîcheurl'inattenduun rire peut-êtreou un adieu à reculons. Faroucheon meurt un peuà peine rassasié. Aura-t-on assez touchéassez étreintavant de sombrer ?         AGNES SCHNELL       Photographie Katia Chausheva
Posté par emmila à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 15 décembre 2019

BELLA VISTA ...Extrait

"C'est folie de croire que les périodes vides d'amour sont les "blancs" d'une existence de femme. Bien au contraire. Que demeure-t-il, à le raconter, d'un attachement passionné ? L'amour parfait se raconte en trois lignes : Il m'aima, je L'aimai, Sa présence supprima toutes les autres présences ; nous fûmes heureux, puis Il cessa de m'aimer et je souffris...Honnêtement, le reste est éloquence, ou verbiage. L'amour parti, vient une bonace qui ressuscite des amis, des passants, autant d'épisodes qu'en comporte un songe bien peuplé, des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,