lundi 15 avril 2019

DE BOIS ET DE CORDES

  cèdretilleulmerisierdes cordes de bois qui flottaient sur les rivièresaux cordes tendues sur le bois des guitaresdes voies navigables à la navigation en ligneaulneérablepalissandrede la musique des forêts à celle des villesdes accords les plus simples aux longs solosdes soirs d’hiver aux jours d’étéfrêneébèneacajouau confluent des âges et des tempsjouer penser travailler de ses mainspasser de l’inerte à la vibration des choses     .     JEAN PERRON http://lafreniere.over-blog.net/    . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 12 avril 2019

LE CENACLE DES SOLITUDES...Extrait

  Je ne sais pas mon âge, aujourd'hui moins que jamais, regarde mon visage, illisible, à présent, mes traits, égarés sous les travers du temps qui ne trouve même plus place dans ma chair évidée, tourne, ne sait plus où se frayer chemin, balbutie maintenant les promesses fourchues d'un destin qui halète dans mon souffle dans mon sein, agonise sur mon corps, cherche à tromper sa fin espère séduire la mort en creusant d'autres lits mais je sens que je flanche, que je vais lui céder tant je suis vieille, vois, tant la course des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 5 avril 2019

L'AILLEURS N'EST A PERSONNE...Extrait

...   Entrer dans le silence de l'écritureet dans l'ailleurs du sang.Mêler la paille des chosesau grain des mots.Les mots échangent toujoursun peu de leur substance,de leur couleur,de leur espace. Je les épuisepour mieux toucher une terre lointainepour supporter l'odeur du temps passé.   .     EMILE HEMMEN     .   Oeuvre Egon Schiele
Posté par emmila à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 3 avril 2019

DECLARATION

  Par la montagne bleueQui frissonne d’émotionPar le gommier rougeQui incendie les boisPar le sang des ancêtresQue promène la merJe t’aime Mon amourNe crois pas que je mensJ’ai pour toiLa tendresse des cannes où se lève mon histoireL’audace de la vague qu’épouse un rivage Le miroir oublié par les temps Ne crois pas que je mensLes vents n’ont pas dit autre choseAu moulin où tourne mon cœurAu rêve qui emprunte ta voixAu berceau fou de nos corpsJe suis ce que tu veuxQuand tu le veuxUn pays en pâtureUne jachère qui se meurtOu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 22 février 2019

BERNARD PERROY...Extrait

Je voulais te chercherparmi les jonquilles bleueset d'autres rêves tout aussi beauxdans leur façon d'éveillerla beauté en mon coeuret ce désir de la partagerà autrui, lui-même beaud'être humain tout simplement, mais rien n'est si facileet la juste reprise de la goutte d'eautombant sur la rocheseconde après seconde pour la polir avec le temps,me donne le tempopour aller à ta rencontreet découvrir combien tu m'aimesà la fois dans ma nuit et mon jour, mon obscur, mon éclat,mes boiteries et le chant sans cesse... [Lire la suite]
mercredi 20 février 2019

AVEC LA MORT, QUARTIER D'ORANGE ENTRE LES DENTS...Extraits

Oui, le temps se desquame nous brûlons nos passeports trompeurs, nos photographies, nous prenons possession du passage. Sommes-nous seulement nos contemporains ?   Rebrousser jusqu’à l’orque et l’algue, s’attendre à passer hors limites, supposer la réversibilité des organismes… Nous nous citons à comparaître, au péril de l’échange.   ...    L'oubli est sourd, l'oubli des voix de disparus qui nous aimaient l'oubli des vents qui délivrèrent les prisonniers d'étroites villes. L'oubli est nu comme du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 18 février 2019

NE T'EXCUSE PAS...Extrait

Un autre jour viendra, féminin,à la métaphore transparente, accompli,adamantin, nuptial, ensoleillé,fluide, sympathique. Personne n’auraune envie de suicide ou de migration, et tout, hors du passé, sera naturel, vrai,conforme à ses attributs premiers.Comme si le tempsdormait en vacances…« Prolonge le beau temps de ta parure.Ensoleille-toi à l’astre de tes seins de soieet attends la bonne nouvelle. Ensuite, nous grandirons. Nous avons du tempspour grandir après ce jour… »Un autre jour viendra, féminin,au signe chantant, au... [Lire la suite]
lundi 18 février 2019

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

C'était un chemin de traverse dans l'enclos du rêve -- un message enclosdans une bouteille jetée aux vagues grisesde la mer C'était un chemin et c'était un bouton d'or qui s'ouvrait sur un rêve liseré d'azur C'était la mer en ressacsqui rugissait de froides larmesgriffant les joues C'était un message délivré du temps --que la mer a lavé.   .  . . .  ANNE MARGUERITE MILLELIRI . .     ..        
mardi 29 janvier 2019

NOS JEUNES HIVERS...

Tu ne m’as jamais rien refusé Pas même l’écorce échancrée de ton regard  Pas même les premiers grains de l’aurore quand nous divaguons enlacés à la rencontre de notre amour Pas même, offrande suprême, les papillonnements exaltés du soir quand nous nous emparons l’un de l’autre sous les lanternes d’un nouveau monde J’ai su en te croisant que le lieu de ton corps serait mon ultime héritage Que tes lèvres ourleraient dans la nuit la plus infime de mes défaillances Que je n’aurais plus jamais peur dans les ravines du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 24 janvier 2019

EDWIN MUIR...Extrait

C'est moi qui éprouve du remords pour tout ce que le Temps  T'a fait, mon amour, comme si je t'avais  Imposé l'usure du soleil sans-repos Et tous ces jours mortels pour accomplir ce crime-là.   Pour ne pas conserver ce qui nous fut donné  Par pure grâce et l'abandonner  A l'oisiveté des heures, laissant l'automne enterrer  Notre été paradisiaque: A une telle accusatîon, que puis-je répondre   Sinon le vieux dicton surgi du cœur : « Le Temps épargne l’amour » Mais nous, l’aimée et l’amant,... [Lire la suite]