vendredi 22 février 2019

BERNARD PERROY...Extrait

Je voulais te chercherparmi les jonquilles bleueset d'autres rêves tout aussi beauxdans leur façon d'éveillerla beauté en mon coeuret ce désir de la partagerà autrui, lui-même beaud'être humain tout simplement, mais rien n'est si facileet la juste reprise de la goutte d'eautombant sur la rocheseconde après seconde pour la polir avec le temps,me donne le tempopour aller à ta rencontreet découvrir combien tu m'aimesà la fois dans ma nuit et mon jour, mon obscur, mon éclat,mes boiteries et le chant sans cesse... [Lire la suite]

mercredi 20 février 2019

AVEC LA MORT, QUARTIER D'ORANGE ENTRE LES DENTS...Extraits

Oui, le temps se desquame nous brûlons nos passeports trompeurs, nos photographies, nous prenons possession du passage. Sommes-nous seulement nos contemporains ?   Rebrousser jusqu’à l’orque et l’algue, s’attendre à passer hors limites, supposer la réversibilité des organismes… Nous nous citons à comparaître, au péril de l’échange.   ...    L'oubli est sourd, l'oubli des voix de disparus qui nous aimaient l'oubli des vents qui délivrèrent les prisonniers d'étroites villes. L'oubli est nu comme du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 18 février 2019

NE T'EXCUSE PAS...Extrait

Un autre jour viendra, féminin,à la métaphore transparente, accompli,adamantin, nuptial, ensoleillé,fluide, sympathique. Personne n’auraune envie de suicide ou de migration, et tout, hors du passé, sera naturel, vrai,conforme à ses attributs premiers.Comme si le tempsdormait en vacances…« Prolonge le beau temps de ta parure.Ensoleille-toi à l’astre de tes seins de soieet attends la bonne nouvelle. Ensuite, nous grandirons. Nous avons du tempspour grandir après ce jour… »Un autre jour viendra, féminin,au signe chantant, au... [Lire la suite]
lundi 18 février 2019

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

C'était un chemin de traverse dans l'enclos du rêve -- un message enclosdans une bouteille jetée aux vagues grisesde la mer C'était un chemin et c'était un bouton d'or qui s'ouvrait sur un rêve liseré d'azur C'était la mer en ressacsqui rugissait de froides larmesgriffant les joues C'était un message délivré du temps --que la mer a lavé.   .  . . .  ANNE MARGUERITE MILLELIRI . .     ..        
mardi 29 janvier 2019

NOS JEUNES HIVERS...

Tu ne m’as jamais rien refusé Pas même l’écorce échancrée de ton regard  Pas même les premiers grains de l’aurore quand nous divaguons enlacés à la rencontre de notre amour Pas même, offrande suprême, les papillonnements exaltés du soir quand nous nous emparons l’un de l’autre sous les lanternes d’un nouveau monde J’ai su en te croisant que le lieu de ton corps serait mon ultime héritage Que tes lèvres ourleraient dans la nuit la plus infime de mes défaillances Que je n’aurais plus jamais peur dans les ravines du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 24 janvier 2019

EDWIN MUIR...Extrait

C'est moi qui éprouve du remords pour tout ce que le Temps  T'a fait, mon amour, comme si je t'avais  Imposé l'usure du soleil sans-repos Et tous ces jours mortels pour accomplir ce crime-là.   Pour ne pas conserver ce qui nous fut donné  Par pure grâce et l'abandonner  A l'oisiveté des heures, laissant l'automne enterrer  Notre été paradisiaque: A une telle accusatîon, que puis-je répondre   Sinon le vieux dicton surgi du cœur : « Le Temps épargne l’amour » Mais nous, l’aimée et l’amant,... [Lire la suite]

mardi 22 janvier 2019

LA VAGABONDE...Extrait

" Il y a des jours où la solitude, pour un être de mon âge, est un vin grisant qui vous saoule de liberté, et d'autres jours où c'est un tonique amer, et d'autres jours où c'est un poison qui vous jette la tête aux murs. Ce soir, je voudrais bien ne pas choisir. Je voudrais me contenter d'hésiter, et ne pas pouvoir dire si le frisson qui me prendra, en glissant entre mes draps froids, sera de peur ou d'aise."     .   COLETTE   .   Oeuvre Bato Dugarzhapov
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 9 janvier 2019

LES PLANCHES COURBES...Extrait

  Et la vie a passé, mais te gardavive mon illusion, de ces mains savantesQui trient parmi les souvenirs, qui en recousent Presque invisiblement les déchirures. Sauf: que faire de ce lambeau d'étoffe rouge ?On le trouve dans sa mémoire quand on déplaceLes années, les images; et, brusques, des larmesMontent, et l'on se tait dans ses mots d'autrefois. Parler, presque chanter, avoir rêvéDe plus même que la musique, puis se taireComme l'enfant qu'envahit le chagrinEt qui se mord la lèvre, et se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 2 janvier 2019

PIERRE LEBRETON ...Extrait

Tout ce qui se dépose en nous, années après années sans que l'on s'en aperçoive : des visages qu'on pensait oubliés, des sensations, des idées que l'on était sûr d'avoir fixées durablement, puis qui disparaissent, reviennent, disparaissent à nouveau, signe qu'au-delà de la conscience, vit quelque chose en nous qui nous échappe mais nous transforme, tout ce qui bouge là, avance obscurément, année après année, souterrainement, jusqu'à remonter un jour et nous saisir d'effroi presque, parce qu'il devient évident que le temps a passé et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 2 janvier 2019

QUE LA VIE SOIT...

Que la vie Soit Ce Tout Et ce Rien Ce souffle Des secondes Où Elle n'est Déjà plus... Dans le premier rayon De lumière A la goutte De rosée Tout se pose Dans cet esprit Du Vivant A naître Et devenir poussière... Dans ce geste Du bleu sur le ciel Et la trace De ton pas Que la pluie efface Le temps Est ce silence Qui murmure, Là Dans le battement De ton coeur Entre hier et demain Il va Et s'abandonne A cette rivière De la vie Qui coule en toi...       PIERRE LEBRETON 2018       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,