vendredi 17 juin 2022

NOS CHEMINS D'ECUEILS...Extrait

Le rêve s’est défait En marge de l’enfance Couleuvre des marées sombres Le temps est chargé de cris Les rives de la lune soupirent nos anciennes blessures Nos dérisoires battements d’ailes Les promesses étaient suaves Et nos cœurs à l’écoute Balbutiements Nous souffrons nos tristesses Nos solitudes amères Caravelles de regards, de papillons aveugles Ramures colorées de frissons prêts d’éclore Ombres de boue La peau du monde Cette douleur. . . . . . ISABELLE BRECHET BRANDY . . . .
Posté par emmila à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 17 juin 2022

LE PRINCIPE D'INCERTITUDE...Extrait

Tu n’as pas senti passer le temps !Banalité des banalitésMais comment dire la chose autrement ?Tu sors du berceau de l’enfanceet tu fais ta toilettedevant le miroir de la jeunesseAu moment de t’habillerce sont les vêtements de l’adulteque tu revêtsTes cheveux ont déjà blanchiquand tu prends ton petit déjeunerEt voilà que tu sors de la maisonles pieds devantTu n’as ni déjeuné ni dînéTu n’as pas suivila course du soleil dans le cielet tu n’as pas goûtéà la douceur de la nuitUn journe serait-ce qu’un jourt’aurait suffien guise d’éternité... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 17 juin 2022

SAISON DES HOMMES...Extrait

  Sachant qu’elle nous sera ôtée,Je m’émerveille de croire en notre saison,Et que nos cœurs à chaque foisRefusent l’ultime naufrage.Que demain puisse compter,Quand tout est abandon ;Que nous soyons ensembleÉgarés et lucides,Ardents et quotidiens,Et que l’amour demeure après le discrédit. Je m’émerveille du rêve qui sonde l’avenir,Des soifs que rien ne désaltère.Que nous soyons chasseurs et gibiers à la fois,Gladiateurs d’infini et captifs d’un mirage.   Les dés étant formels et la mort souveraine,Je m’émerveille de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 9 juin 2022

BRETAGNE

Notre terre N’était pas de soleil ni de feu Mais de sel et de vent De rocs anéantis par l’infini sauvage Et de volcans défaits aux ventres ronds de femmes En mal de naissance Nous avions pour colliers Des nuages d’azur Des rives brodées d’aulnes Des rivières sauvages Des filles du soleil Des améthystes sur tous chemins Et la rumeur des cieux qui bruissait dans nos branches Nous avions des saisons des siècles des marées Des ferveurs migratoires De grands oiseaux de mer signant nos territoires Des sanctuaires... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mercredi 8 juin 2022

CRISTIAN-GEORGES CAMPAGNC ...Extrait

Puissé-je    Vieil  Océan glisser  fuser  planer  voler  sur tes  vastités  palimpsestes    Que mes courbes  et la   planche calame  qui me chausse  ici-bas  calligraphient  sans  fin  de douces et safres  pensées   Réécrire  réinventer   l'odyssée pacifique  des migrations que les oiseaux traversent  solennellement  quitte à en mourir d'aimer    Repartir   ... [Lire la suite]
mardi 7 juin 2022

10 000 ème message .... ! DE SANG ET DE LUMIERE...Extrait

  Je tiens à remercier les lecteurs, les écrivains , les poètes pour le soutien et l'intérêt porté à ce blog qui atteint aujourd'hui son 10 000 ème message...Et ce , après 14 ans de présence auprès de tous... . . . « Je veux une poésie du monde, qui voyage, prenne des trains, des avions, plonge dans des villes chaudes, des labyrinthes de ruelles. Une poésie moite et serrée comme la vie de l’immense majorité des hommes. Je veux une poésie qui connaisse le ventre de Palerme, Port au Prince et Beyrouth, ces villes qui ont... [Lire la suite]

lundi 6 juin 2022

LES COULEURS DU TEMPS

Les couleurs du temps La mer est en bleu, entre deux rochers bruns Je l'aurais aimée en orange Ou même en arc-en-ciel, comme les embruns Étrange Je voudrais changer les couleurs du temps Changer les couleurs du monde Le soleil levant, la rose des vents Le sens où tournera ma ronde Et l'eau d'une larme, et tout l'océan Qui gronde J'ai brossé les rues et les bancs Paré les villes de rubans Peint la Tour Eiffel rose chair Marié le métro à la mer Le ciel est de fer entre deux cheminées Je l'aurais aimé... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 6 juin 2022

PENSEES FURTIVES I

Mais il n’y pas d’étoiles dans le ciel amoindri. Sommes-nous les variables d’ajustement dans la cérémonie du chaos et le beffroi du néant ? Je veux que tu me tiennes la main quand nous traverserons le petit bois. Comme jadis. Nous serons bien ; sans attente. Sans lendemain. Le présent est conciliant. Les fruits sont offerts. Irascibles vergers. Je vais poser ma tête sur ta poitrine. Je ne parlerai plus de ces choses auxquelles nous pensions dans l’anxiété et le dénuement. Rien n’est comme avant. Avons-nous seulement existés ? Nous... [Lire la suite]
lundi 6 juin 2022

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

  Un papillon du soir égrène le silence sur la patine blonde du bois posé près de la lampe élargissant son ombre en aile de velours noir. Tu tournes si lentement les pages du vieux livre tout piqueté de souvenirs -- Trame et chaîne d'ocre et d'or dorment les souvenirs sommeil ailé -- L'espoir -- papillon du soir que la lampe affole. Tu tournes si lentement les pages du vieux livre comme esquisse de danse, tes doigts égrènent d'une aube pâle -- l'étoile incendiaire. .     ... [Lire la suite]
lundi 6 juin 2022

BERNARD PERROY...Extrait

Bien-sûr le temps murmure à longueur de journée un nom qui nous est imprononçable… Nous le cherchons parfois dans la promesse d'un horizon lointain. Nous l'épelons souvent à notre insu, et certains jours nous le découvrons par surprise au détour du chemin dans l'algèbre subtile du quotidien… . . . . . BERNARD PERROY . . . . Photographie Nikos Aliagas
Posté par emmila à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,