dimanche 5 juin 2022

LE REGRET DE LA TERRE

Un jour, quand nous dirons : « C'était le temps du soleil,Vous souvenez-vous, il éclairait la moindre ramille, Et aussi bien la femme âgée que la jeune fille étonnée,Il savait donner leur couleur aux objets dès qu'il se posait.Il suivait le cheval coureur et s'arrêtait avec lui,C'était le temps inoubliable où nous étions sur la Terre,Où cela faisait du bruit de faire tomber quelque chose,Nous regardions alentour avec nos yeux connaisseurs,Nos oreilles comprenaient toutes les nuances de l'airEt lorsque le pas de l'ami s'avançait nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 4 juin 2022

ANTOINE EMAZ...Extrait

Fatigue du jour fait, bien sûr, mais tout autant dedans celle empilée des semaines d’avant comme un lest que l’on ne pose repose pas plus que le sommeil n’efface toute l’ardoise quotidienne. Passoire lente de la nuit, il en reste encore le matin, tamis trop fin, on remet à demain. Faudrait purger tous les circuits du corps, remettre à neuf le sang, et compteur à zéro repartir… On continue dans la crasse accrue, la rouille et l’enlisement dans l’ornière d’un vivre, sol mou, pénible et lent pour la marche. Sisyphe vieux. On laisse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

PEUT-ÊTRE

Quelque chose tombe. De clin en clin, comme on le dit d’un œil dans le temps où il reprend ses esprits pour faire tas. Devant. En bas. En bord en bord de monde comme en bord de page les fragments d’ardoise sous les couteaux de l’autre été, aspiré par l’aigu du coin. Qui s’éboule.  . Quelque chose n’en finit pas de tomber qui nous jette dans le soir des défaites. Y vont et viennent, toujours plus perdues, contre toutes les réquisitions du monde, les lumières de sentinelles désarmées. C’est la veille. Encore et... [Lire la suite]
jeudi 2 juin 2022

THEORIE DE L'EMERVEIL

Voici, me levant ce matin, ce que je vois quand je regarde la mer : le cortège de tous ceux qui saventqu’on s’en va plus vite qu’il n’est temps de le remarquer la foule immense de tous ceux qui ne voulaient pasmourir de travaillerpuisqu’on a bien assez à fairede vivre pour mourir la grande marée des indifférentscalfeutrés dans leur cabaneen attendant que passele temps des maudits le déferlement des coléreuxqui n’en pouvant plusde se faire taper dessusse levèrent à leur touret sans tapersur ceux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 1 juin 2022

GUY MARCHAMPS...Extrait

Je suis né en état de pesanteur dans le ventre d’une femmela vie m’a tout de suite paru étrangesouffrir et rire avec mes frères humainsm’a aidé à comprendre le néantje suis né lourd et finirai plus léger que ma plumece qu’il restera de moise retrouvera entre deux lignesje suis venu maladroit et beau comme un enfantaider d’autres enfants à jouerà mettre sur table leurs cartes de collectionafin de laisser le vent les disperserje suis venu apprendre à mourirafin de mieux vivre parmi les autres . . . . GUY MARCHAMPS . . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 31 mai 2022

PHILIPPE MATHY...Extrait

Marcher encore un peu Se défaire de soi Laisser aller plus avant L’homme pressé Qui nous ronge Nous sommes Notre plus lourd fardeau Notre bâillon le plus acharné Quand pourrait venir l’heure De tendre les lèvres Vers le thé brûlant d’une parole Marcher encore un peu Se décharger de ce qui pèse   Habiter la lenteur de ses pas . . . . . PHILIPPE MATHY . . . . Oeuvre Claude Monet  
Posté par emmila à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 31 mai 2022

JEAN-MICHEL SANANES....Extrait

  Je voudrais être cet oiseau planantloin de la lourdeur des temps,ce goéland qui, venant d'une meraux vents hostiles,pénètre le paysage,le mesurant comme l'enfantqui sonde la question.Que doit-il voir en son maître :l'homme, le savoir, la bienveillance,sa propre taille ou son insignifiance ? . Je voudrais regarder la terrecomme le migrant et sa tribucherchant un rivage de bon accueil. . Scruter le monde avec un œil de pierrequi, du haut de sa mémoire,se souvient de la naissance de l'univers,du combat... [Lire la suite]
mardi 31 mai 2022

ANDRE GIDE...Extrait

Le temps s'est écoulé comme une rivière , je ne l'ai pas vu passer !J'ai compté mes années et j'ai découvert que j'ai moins de temps à vivre ici que je n'en ai déjà vécu.Je n'ai désormais pas le temps pour des réunions interminables, où on discute de statuts, de règles, de procédures et de règles internes, sachant qu'il ne se combinera rien...Je n'ai pas le temps de supporter des gens absurdes qui, en dépit de leur âge, n'ont pas grandi.Je n'ai pas le temps de négocier avec la médiocrité. Je ne veux pas être dans des réunions où les... [Lire la suite]
samedi 28 mai 2022

LE REGRET DE LA TERRE

Un jour, quand nous dirons : « C'était le temps du soleil,Vous souvenez-vous, il éclairait la moindre ramille, Et aussi bien la femme âgée que la jeune fille étonnée,Il savait donner leur couleur aux objets dès qu'il se posait.Il suivait le cheval coureur et s'arrêtait avec lui,C'était le temps inoubliable où nous étions sur la Terre,Où cela faisait du bruit de faire tomber quelque chose,Nous regardions alentour avec nos yeux connaisseurs,Nos oreilles comprenaient toutes les nuances de l'airEt lorsque le pas de l'ami s'avançait nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 28 mai 2022

LE TEMPS DES MERVEILLES...Extrait

Dans la prison du sage un or se multipliequi ressemble aux reflets du soleil sur une eaufuyant au long du temps. Un or qui se disperseen rayons, en regards et en complicitésilencieuse. Les bruits lointains qui retentissentn'arrivent plus ici. Dans la tour du Savoirun feu fera du Rien le déambulatoirequi va de porche en porche et reconduit au Rien.Mais qu'importe. Un feu éclaire la durée,Il illumine le passage, il fait une vie de plain-chantdans le pays des pas-perdus. Et une lampesuffit à la rançon, mais nul n'est détenu. . . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,