jeudi 15 avril 2021

ARMEL GUERNE...Extrait

Ici, où le silence nous a rendu le pas des heures du jour et de la nuit, nous marchons heureusement de saison en saison sans quitter un instant la communion immense de la création, cette prière qui vit en nous, silencieuse, et qui nous rend à notre état vivant de créatures. Sans aller jusqu'à l'humilité, certain éclat de la modestie supprime les barrières et ouvre sur les dimensions universelles pour la joie comme pour la gravité. Les fleurs et les moucherons de l'herbe me parlent souvent d'une terrible colère du ciel. J'écoute. Que... [Lire la suite]

mercredi 4 novembre 2020

COMBATS 1,2,3,4

1. . Dites Vous m’aiderez, n'est-ce pas, vous Me tiendrez la main (De loin, de loin, n'ayez pas peur) Vous ne me laisserez pas Seule, Dites, (Juste par la pensée on lui fait dire ce que l'on veut) Dites-le QueJe sente vos souffles vos regards au-delà de la cruauté blanche des Scialytiques comètes, au-delà des douleurs carrelées, des stades qu'on Énumère pour d'improbables olympismes, Que J’écoute, apaisée de vos promesses chuchotées que vous Prendrez soin de mon ami désemparé quand il aura perdu son port d'attache ... [Lire la suite]
lundi 21 septembre 2020

ALEXO XENIDIS ( ISMENE LE BERRE ) ...HOMMAGE

Refluer de tous les langages.Retrouver les motsÀ leur stade d’oiseaux en vol,Baisers qui s’échappent des lèvresEt s’en vont pour leur propre compteTrouver d’autres lèvres. Et comme il n’est pas possibleD’atteindre la nudité des origines,Récupérer dans les motsQuelque chose d’aussi délié et libreQue la nudité des cheveux. Et lorsque tous les motsSeront de nouveau commencement,L’homme aussi de nouveau commencera. Et peut-être que tout de nouveau commencera... . Roberto Juarroz, " Treizième poésie verticale ", extrait ... [Lire la suite]
mercredi 9 septembre 2020

TU T'EN VAS...A GITTA

 A Bambou ...Et Gitta .   Tu t'en vas ma petite chatte,toi, ma supplianteà l'heure du petit déjeuner,toi, ma gourmande de lichettes de beurre,tu t'en vas. Trop rapide, le cancer mange ta vie,saisis-tu l’heure toi qui confiante viens dans me bras ? S'il y a un ailleurs,peut-être penseras-tu à noustoi qui me laisses démuni ?L'heure est là,je suis un homme dévêtu de bonheurs anciens. Petite griffure,s'il y a un ailleursoù se retrouvent les temps à jamais perduset les soleils dans l’ombrel'heure venue,squatterons nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 6 juillet 2020

MARION LUBREAC...Extrait

Sa popeline bruissait comme un bonbon aux larges manches, un berlingot qu’on déshabille. Ses bords retroussés ressemblaient à deux pétales de bleuet. Elle penchait sur moi sa jolie bouche délicate, frémissante comme un petit coquelicot. Tandis qu'elle m'embrassait, je voyais rutiler son éblouissant collier aux perles de verre arc-en-ciel et je respirais son parfum :plus belle que le ciel dont elle avait les yeux. Plus doux, le soleil de son sourire...Plus belle ...que la plus tendre des pivoines au monde...   .     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 28 mai 2020

GUY BEDOS - HOMMAGE

  " Si j'avais un drapeau, mon emblème serait le bras d'honneur...." Guy Bedos   . ...  Né le 15 juin 1934 à Alger, dans une famille pied-noir d’origine espagnole, il grandit dans la violence. Son père, Alfred Bedos dirige un laboratoire de produits pharmaceutiques. Sa mère, Hildeberte Verdier, est la fille du proviseur du lycée d’Alger. Le couple se sépare alors qu’il est encore très jeune. Guy Bedos ne reverra son père que de loin en loin. Sa mère se remarie avec un homme qui la bat. Elle frappe son fils en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 26 mai 2020

JEAN-MICHEL SANANES...Extrait

On ne devient un homme que lorsque l’on comprend que la tendresse n’est pas une forme nécessiteuse de l’amour mais la pleine expression de l’amour hors des contingences des exigences du désir.J’affirme que sans tendresse, il n’y a pas d’amour authentique.     .     JEAN-MICHEL SANANES chevalfou.over-blog.net/   . Oeuvre Salvador Dali
Posté par emmila à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 26 mai 2020

IL RÔDE UN RÊVE DE FEMME...Extrait

Elle voudrait la paix des eaux tranquilleset des vastes plaines le souffle bleu du froid à givrer les cilset la clarté dans les regards le pur des cimes où rêvent les grands oiseauxet les baisers du ciel, un peu de lait sur les lèvres. Elle voudrait l'envol de ses mots tendresvers ceux qui en manquent et le silence juste après la pluiecomme un écho. Elle voudrait l'accord juste, la résonance belletout ce qui s'attire, s'allie et se scelle tout ce qui va dans le même sens. Elle voudrait les confidences douceschuchotées, et les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 20 mai 2020

SALAH STETIE...HOMMAGE

                                                                                         .   Merci , Monsieur Stétié, merci pour vos mots, merci pour votre humanité et votre gentillesse, merci pour votre amitié.... Que votre chemin soit parsemé d'étoiles....   .   Dans les filets du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 15 mai 2020

UN RÊVE DE FEMME

  Il rôde un rêve de femmecomme une faim de louvela tendresse féroce à surgiret à fondre dans ce qui s’ouvrela paupière percée du monde.Il rôde un rêve de femme une odeur de bête blancheétourdie dans la neigela vie silencieuse et sauvage et les oiseaux de brume.Il rôde un rêve de femmel’instinct puissant, éruptifcomme un souffle vitalcomme une coulée de laveà durcir le vivant et à le faire tenirle chant écorché-vif.Il rôde un rêve de femme accroché dans les branchesà boire aux nervures creusesle sang et toutes les sèvesà faire... [Lire la suite]