dimanche 22 février 2015

LE POETE

Il connaît tous les chemins tous les vents, les vents et leurs jardins, les jardins où les mots croissent et les chemins du mot jusqu’à l’espoir. Le chemin l’emporta sur la pente du monde, l’emporta le diable parmi les mots, pour qu’il fasse la cour à sa propre ombre, pour qu’il chante dans le jardin chimérique: les fantaisies de son clair de lune magique, la rose de chien et son dégoût, pour qu’il aveugle le paysage même arraché de l’oeil d’autrui, pour qu’il rende la nuit au nom de la tendresse.   .   BRANKO... [Lire la suite]

lundi 19 janvier 2015

ANDREE CHEDID

Tu auras pour survivre Des collines de tendresse Les barques d'un ailleurs Le delta de l'amour Tu auras pour survivre Le soleil d'une paume Le tirant d'une parole L'eau du jour à jour Tu dresseras pour survivre Des brasiers des terrasses Tu nommeras la feuille Qui anime le rocher Tu chanteras les hommes Transpercés du même souffle Qui accomplissent leur songe Face à l'éclat mortel !   .     ANDREE CHEDID   .  
Posté par emmila à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 13 décembre 2014

POUR FAIRE NEDJMA

Il faut une palmeun peu d'eauil faut du sable fintrès douxil faut du soleildes dattesdu thé il faut un port de reine un rire clairil faut aussi une petite larmede temps en temps seulementbien sûril faut surtout ses mainsses doigts agileset frêlesil faut une petite pointed'humourbeaucoup de tendressene pas oublier quelques fleursles plus petitesmais les plus belles   GERALD BLONCOURT       Oeuvre Boleslaw Szankowski    
Posté par emmila à 21:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 4 octobre 2014

L'EFFARANT INTERIEUR DES OMBRES - UNE HACHE POUR LA MER GELEE II...Extrait

Quand je marche derrière elle c'est comme si je suivais La Grande Ourse au moment où elle plonge dans la mer Ce long basculement des hanches cette souplesse amble Comme une lente caresse qui fait fleurir le frisson c'est Une marée qui hante les branches du ciel et je pleure de Sa belle main lasse quand elle retombe de quelle épaule Je rêve de sa bouche "fashion" du ressac des reins jusqu'à Sa nuque d'écume que je voudrais lécher jusqu'à la plus Belle indécence tout son dos où se fondre jusqu'aux bas De la nuit comme des roses... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 5 mars 2014

GUISANE... ( Extrait inédit )

Je suis amoureuxDu vent sur ta joueQui joue les imprudentsJe suis amoureux du ventDu chêneQui porte l’ombreDe ses mainsSur ton couJe suis amoureuxDu chêneDe la rue bleueA trois heures de l’après-midiQuand elle contientL’arche de ton rireJe suis amoureuxDe la rue bleueJe veux bien passer les pôlesAvec Lord FranklinBriser la glaceSi ce cheminDe maiSur l’océan geléMe conduitAu printemps d’un baiserJe suis amoureux des neigesEt des glacisDe la virginité de l’instantQui défriche l’éternitéSur tes lèvres du présentJe suis amoureux des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 30 janvier 2014

LES CHANTS DE LA LUNE-MANDARINE...Extrait

J'erre en terre profondeJ'entre en femme sevréeDes îles aboient au loinlibres de leurs chaînes beuglantesPar la transe des maréesj'erre en féconditéta bouche verticale à l'horizonmurmure d'éternitéme prie de m'approcherde jeter l'ancre en profondeur ...                   femmerivée à l'horlogel'angoisse dans les yeuxtu attends de la source à la merle passage des oiseauxla délivrance des éclairset ce baiser de pourpreau milieu de l'orage ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 1 janvier 2014

ANNEE NOUVELLE

Année nouvelle Donne-moi les oiseaux qui possèdent les mots doux et tendres les mots du cœur du grand large et de l'évasion. Année nouvelle Donne-moi les fruits d'or Dont chaque graine égrène les notes qui chantent la douceur d'aimer en arpège jusqu'aux montagnes bleues derrière l'horizon.     LUCE GUILBAUD      
Posté par emmila à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 15 décembre 2013

LES NUITS JUSTES...Extrait

Avec un vent plus fort, Une lampe moins obscure, Nous devons trouver la halte Où la nuit dira "Passez" ; Et nous saurons que c’est vrai Quand le verre s’éteindra. Ô terre devenue tendre ! Ô branche où mûrit ma joie ! La gueule du ciel est blanche. Ce qui miroite, là, c’est toi, Ma chute, mon amour, mon saccage."   .   RENE CHAR   .   Photographie Yasmina Alaoui, Marco Guerra
Posté par emmila à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 24 novembre 2013

GRANDIR

Si longtemps Que le temps nous métisse Si longtemps que je te connais De mot en mot De jour en jour Le vent me ré-enfante Je t'aime Sans fard ni leurres Je t'aime à en tisser le bleu des rêves Je t’aime comme je respire Je t’aime comme je traverse la nuit Au matin, j’escalade des rires Je foudroie des dragons de papier Je tricote des mots en habits de gris et de joie Au soir, je phrase des espaces clairs Tu m’as appris Dans l'encadré d'un rire Je suis un homme sans médaille Je ne flambe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 8 septembre 2013

LES ECRITS DANS L'ARBRE...Extrait

Entrer par l’enfance. Déposer nos bagages et nos innocences. Nous venons du monde d’avant la naissance. Découvrir ce jeu de rôle et son incandescence. La terre est tout autour de nous comme un berceau immense. Un jardin où placer nos hautes espérances. Entrer par l’amour et ses chants. Et ses danses. Et ses résidences. Le parfum : la pierre et l’ambre. Et l’arbre de vie dans la frondaison de ses branches. Les bras tendus vers les espaces où placer nos hautes espérances. Le chemin des jours. Les ocres du... [Lire la suite]