jeudi 16 janvier 2020

LA RIVE ADVERSE...Extrait

... Cela va sans lire, la Poé-sie n’est pas en organdi de soiede soirée, non, elle squatte lecœur de ceux qui déambulent loindes bulles de moi ou de Mémoire ;elle s’ente sur le lent souriredes patients ; elle offre ses cendres àla terre, aux souches pour qu’en novembretranche       la splendeur de l’arbousier.     .     JEAN-FRANCOIS AGOSTINI Editions Souffles, 2007   .   Fresques Pompéi

jeudi 16 janvier 2020

LA TERRE ARRETEE...Extrait

Peut-êtreChaque geste est coupable de briser une enfance.L'enfant livre de sable avec bâtonnets noirs comme chat pour servir de repère. Une horloge du temps qui s'habille est amour. Longs petits moines avec des poings ronds et utiles, avec des cernes autour de tes yeux vides. Tu penses en couleur au portrait d'un oiseau, à la fleur qui se vide.Le ciel au bout du jardin tendu vers toi.Viens le chercher.Enfant, tu retiens la genèse.Le cordon qui relie l'enfant à la matière inépuisée n'est pas vraiment tranché.La magie vient tout... [Lire la suite]
jeudi 2 janvier 2020

PIERRES

Pierres amoncelées, pierres éparpillées.La terre elle-même jadis a dû choisirRassembler ses enfants ou bien les disperser aux quatre ventsEnfants des quatre vents les pierres et les montagnes.Sur la houle figée des versants,Chaque pierre est balise immobileÉcume pétrifiée de la mémoire des glaces.Ayons toujours en vue l'humilité des pierres.Lourdes ou légères, denses ou friables,Elles demeurent indifférentes aux joies,Insensibles aux remords,Étrangères à tout ressentiment.C'est pour cela qu'elles font toujours partout cortègesAux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 5 septembre 2019

L'INOUBLIABLE...Extrait

Nous avons grand désir De regarder le Jour, Un jour vertical, joyeux, Qui nous ramène à la source. Mais nul ne peut sans ailes Arriver tout droit à ce qui est Tout proche et le saisir Et venir sur l'autre versant. Orienté vers l'origine, attiré Par la fraîcheur des ombrages, Au sein de forêts mythiques.  Le poète voulait là-haut Fonder ce qui demeure, En beauté. Là où il pourrait Parler seul avec Dieu, Et ne recevoir d'autre écho.  Mais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
vendredi 9 août 2019

CAHIERS DE DOUAI...Extrait

  Le Soleil, le foyer de tendresse et de vie,Verse l'amour brûlant à la terre ravie,Et, quand on est couché sur la vallée, on sentQue la terre est nubile et déborde de sang ;Que son immense sein, soulevé par une âme,Est d'amour comme Dieu, de chair comme la femme,Et qu'il renferme, gros de sève et de rayons,Le grand fourmillement de tous les embryons !Et tout croît, et tout monte... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 31 juillet 2019

ILS Y SONT

Ils y sont :  L’un à l’autre, un mot dans l’autre… caillou de mots sur la langue d’un cœur chagrin.  Ils y sont :  Enfants de la Terre et du Ciel, que le vent porte sur un ruban de sable et d’amer… très loin, très loin dans des rêves de poudre et lames de sel.  Ils y sont :  Enfants marins, l’un pour l’autre et l’un sans l’autre… enfants rois, écorce de mère. Chérubins à la peau de nacre et pépites d’albâtre. . MARIA-DOLORES CANO ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 10 juillet 2019

RESPIRE

 Approche-toi petit, écoute-moi gamin,Je vais te raconter l'histoire de l'être humainAu début y avait rien au début c'était bienLa nature avançait y avait pas de cheminPuis l'homme a débarqué avec ses gros souliersDes coups de pieds dans la gueule pour se faire respecterDes routes à sens unique il s'est mis à tracerLes flèches dans la plaine se sont multipliéesEt tous les éléments se sont vus maîtrisésEn deux temps trois mouvements l'histoire était pliéeC'est pas demain la veille qu'on fera marche arrièreOn a même commencé à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 9 juillet 2019

NOTRE PLANETE

Nous avons l'immense douleur de vous faire part de la mort, ce soir, de notre ami le poète Michel Baglin, à 68 ans. Notre peine est immense.Voici le dernier poème qu'il nous as envoyé et que nous publions dans l'anthologie du Festival Voix vives 2019 , un poème dédié à Jackie, sa femme, vers qui toutes nos pensées se tournent ce soir. - Les éditions Bruno Doucey   .   Tant de mêmes paysages peuplent nos regards ! Depuis plus d’un demi-siècle ensemble nous jouons les balanciers sur la crête des jours traversés,... [Lire la suite]
dimanche 7 juillet 2019

ANNA MARIA CARULINA CELLI...Extrait

Mon enfant court tout autourTout autour de la mer La mer, île des temps passés Que le vent a emportée Lorsque soufflant sur le Ciel de la marelle La Terre s'est renversée Mon enfant court tout essouffléTout autour d'une dune enfarinée Une mamelle de pain blanc Tiède, laiteuse et parfuméeMariant rondeurs enneigéesA la chaleur des profondeurs Mon enfant court autour d'un œil vert Tandis que dansent sur ses chevillesLes longues herbes des pupilles Cils ondulants du bord de rêveVers les savanes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
samedi 29 juin 2019

LETTRE A WITOLD VON HULECWICZ

" Quelques étoiles s’exaltent immédiatement et disparaissent dans la conscience infinie des anges -, d’autres sont affectées à des êtres qui les transforment lentement, laborieusement, et dans l’effroi et le ravissement de qui elles accèdent à leur état suivant, à leur réalisation invisible. Nous sommes, [...] nous, ces transformateurs de la terre, toute notre existence, les vols et les chutes de notre amour, tout nous qualifie pour cette tâche (à côté de laquelle il n’en est aucune essentiellement qui tienne).”   .   ... [Lire la suite]