mardi 5 septembre 2017

ENTRE LA PIERRE ET LA FLEUR

Au lever du jour, nous nous éveillons pierres.  Rien, sinon la lumière. Il n'y a rien sinon la lumière contre la lumière.   La Terre : paume d'une main de pierre.   L'eau silencieuse dans sa tombe calcaire.  L'eau encerclée, humble langue humide qui ne dit rien.  La terre élève une vapeur. Des oiseaux sombrent volent, boue ailée.  L'horizon : tous ces nuages dévastés.  Une plaine énorme, sans rides.  L'Henequen, indice vert, divise les espaces terrestres. Le ciel déjà sans lisières. ... [Lire la suite]

mercredi 30 août 2017

LA VIE ENTIERE...Extrait

"Devant le jour épais qui s'avance à pas lents  Devant l'horrible face à face  O coeur ouvert à tous les vents  Et jusque dans ces bras qui cherchent le courant  Hier demain et à présent    Il n'y a rien de nouveau  Sous le soleil de ma poitrine  C'est toujours la même tendresse qui chemine  Le même filet bleu qui baigne mes poumons  Toujours ma chair à l'abandon    Plus haut la tête claire  O mon front riverain du ciel et de la terre  Prunelles... [Lire la suite]
mardi 29 août 2017

DIALOGUE AU BOUT DES VAGUES...Extrait

J'ai cru à l'éloquence des feuilles mortes à Erzulie* femme d'amour qui fait bander et rougir les sexes éparpillés J'ai cru à Damballah* le dieu blanc aux rêves de serpents J'ai cru aux vaccines* à résonances nègres de sueur et de danse banda J'ai cru à la justesse des luttes antiracistes au partage à l'amour aux Sources du Vaucluse J'ai cru à l'écartèlement à l'éclatement à l'orage au brasier J'ai cru à la marée aux trêves de l'Histoire J'ai cru aux effluves de fritures de graisse et d'huile chaude J'ai cru au soleil sur nos... [Lire la suite]
lundi 21 août 2017

HEURE D'EXIL

Je te dédie cet espace librement consenti je te dédie ce retour ce vol contre vents et nuages contre la montre vers cette terre naufragée dans mon âme Je te dédie cette lumière cette musique et les mille frôlements de nos corps Je te dédie ce voyage recommencé à tes côtés cet éternel retour où je t'ai retrouvée Je te dédie ta silhouette par mes yeux envoûtée l'unique mémoire de quarante ans d'attente Je te dédie cette inoubliable volonté de lutte cet espoir regreffé à ta voix à ta tendresse à notre angoisse Je te dédie la... [Lire la suite]
vendredi 18 août 2017

CASIDA DE LA FEMME ETENDUE

Te voir nue c'est se rappeler la terre. La terre lisse, dégagée de chevaux, la terre sans roseaux, forme pure fermée à l'avenir : confins d'argent. Te voir nue c'est comprendre l'envie de la pluie à la recherche d'une taille fragile, ou de la fièvre de la mer à l'immense visage sans trouver la lumière de sa joue. Le sang sonnera dans les alcôves, et viendra avec l'épée flamboyante, mais tu ne sauras où se cache le cœur du crapaud ou la violette. Ton ventre est une bataille de racines, tes lèvres sont une aube sans contour, sous... [Lire la suite]
vendredi 18 août 2017

SANCTUAIRE ...Extrait

Tu sors, un matin Tu sors, un matin du vieil août, Dans la brume, fraîcheur d'automne : Un soleil jaune sourd rayonne, enseveli, D'un amas de nuées : troupeaux, troupeaux d'orages Qu’un grand souffle harcèle ! Passant d'un horizon Où fument des nuages Au pis marbré d'éclairs, Tout hérissé d’une pensée impatiente, Je descends vers une saison De mélancolie dont s’éloignent Les oiseaux anxieux, Où reviennent déjà les pluies du bout du monde ... L'été majeur emporte au loin ses ailes pourpres ! Et meurent les midis vertigineux d'or... [Lire la suite]

mercredi 16 août 2017

REGARDS DE FEUILLAGES

Regard des peuples dont la guerre se souvient Regard des histoires mortes sous l’écorce des défaites Qu’un pont de mémoire rassemble leurs vignes Et leurs vagues aux crêtes du sang humain Regard de vive vallée où la rivière déplie son rêve Regard fertile des peuples du désert Quand le vent lève l’ondulation des femmes Regard d’un outre-monde à la croisée des couleurs Délivre-nous des murailles et des digues Contre les racines de l’arc-en-ciel Regard des antilopes et des gazelles Où l’amour prend sa source et sa gorgée de bleu Où le... [Lire la suite]
mercredi 9 août 2017

LES PETITES TERRES...Extrait

Il y aura ce que nous avons été pour les autres, des bribes, des fragments de nous que parfois ils crurent entrevoir. Il y aura ces rêves de nous qu’ils nourrirent, et nous n’étions jamais les mêmes, nous étions chaque fois ces inconnus magnifiques qu’ils inventaient, ces idées de nous telles des ombres fragiles dans de vieux miroirs oubliés au fond des chambres, et qui ajoutées à nos propres rêves, nos propres et inlassables tentatives de nous-mêmes, composeront durant quelques années encore de la vie sur cette terre, cette étrange... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 7 août 2017

BAM POUR L'ETERNITE

L’Arg ou citadelle de Bam (ارگ بم en persan) était le plus grand ensemble fortifié du monde construit en briques d’argile. Il est situé à Bam, une ville de la province de Kerman dans le sud-est de l’Iran. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette gigantesque ville-citadelle, située sur la célèbre route de la soie, fut construite peu avant le Ve siècle av. J.-C. et resta en activité jusqu’en 1850 après J.-C. On ne connaît pas avec certitude la raison de son abandon. Constituant une imposante structure... [Lire la suite]
samedi 29 juillet 2017

LES OBSCURCIS...Extrait

 .. Elle s'invente un jardin    Y met un arbre avec son ombre d'origine    ses oiseaux polyglottes    ses feuilles en papier d' Arménie   des fruits mâles des fruits femelles   qui se battent comme des chiffonniers   se réconcilient sur l'oreiller  et cette fleur riche d'une aile qui fait son miel dans la couche du  bourdon      Elle sort de ses poches des objets qu'elle aligne par ordre de... [Lire la suite]