dimanche 2 septembre 2018

LE COFFRET DE SANTAL....Extrait

C’est moi seul que je veux charmer en écrivant Les rêves bienheureux que me dicte le vent, Les souvenirs que j’ai des baisers de sa bouche, De ses yeux, ciels troublés où le soleil se couche, Des frissons que mon cou garde de ses bras blancs,De l’abandon royal qui me livrait ses flancs.Or que le vent discret fait chuchoter les chênes Et que le soleil soûle, aux clairières prochaines, Vipères et lézards endormis dans le thym, Couché sur le sol sec, je pense au temps lointain. Je me dis que je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

samedi 12 août 2017

PIERRE-ALBERT JOURDAN...Extrait

Ne cherche pas, oublie tout ce fatras. Approche-toi seulement de cette touffe de thym. Il y a tant à oublier. La démesure de l’action, la plaie de l’action. Réduis tes gestes. Reste là, proche de ce balancement des herbes à hauteur de ton visage. Enfonce-toi. Accède à ce seul rythme. ...   .     PIERRE-ALBERT JOURDAN     .          
lundi 26 décembre 2016

LA GARRIGUE

Sur la colline où s’enfièvrentMille milliers de grillonsMûrit le profond genièvreDans ses brasiers d’aiguillonsCroquant la rocaille en flamme,Sauge, aspic et lavandinForment un craquant jardinQui ne fournit que de l’âmeJ’y vais, la chaleur tombée,Faire des fagots subtilsPour inspirer mes flambésSous la broche et sous le grilJ’y cueille le thym brûlantEt des fleurs qui se surviventPour enchanter mes lessivesEt les nuits de nos draps blancsÀ moi fille des pâturesQuel vieux parentage grecA légué le goût du secEt des plantes à la dure?À... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 29 août 2013

EPOPEE DU THYM DE PALESTINE

Mahmoud Darwich en mémoire   J’embaumais collines et plaines Nourri de l’éclat de la lumière Et tenais compagnie aux pas des errants Dans le sacre de la terre Tous ces dômes clochers et temples Offrandes pour mille prières Cette pluie soudaine pour mêler Mes fragrances à l’endurance des pierres Toujours aux aguets des fissures béantes Les roches retenant mes chutes Au crépuscule des siècles qui se couchent Dans la fosse de l’Histoire Je t’aimais rumeur de la mer si près Qui consolais mes frémissements Alliés aux flûtes... [Lire la suite]