samedi 15 juillet 2017

TOI MOI

Par l'univers-planète univers à toute bride Par l'univers-bourdon dans chaque cellule du corps Par les mots qui s'engendrent Par cette parole étranglée Par l'avant-scène du présent Par vents d'éternité Par cette naissance qui nous décerne le monde Par cette mort qui l'escamote Par cette vie Plus bruissante que tout l'imaginé TOI Qui que tu sois! Je te suis bien plus proche qu'étranger.   .     ANDREE CHEDID     .       Oeuvre Montserrat Gudiol  

lundi 14 mars 2011

UN FEU VIVANT...Extrait

Il y a entre "nous" et "toi" ce temps étrange. Par-delà les monts d'étain noir où l'orage a planté ses lances Il y a cette épaisse nuit, gorgée de feuillage, d'humide Et tout un bruissement secret de fers, de peurs, de boucliers. Je voudrais retrouver l'aurore intacte par-dessous ta tête Mais je ne sais si la mésange aura passé le dur minuit Ni si, de son bec entrouvert, tombera le fil du soleil. . LUC BERIMONT . Oeuvre Yahne Le Toumelin  
Posté par emmila à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 11 octobre 2010

LE SEPTIEME SOMMET- Poèmes pour Chantal Mauduit...Extrait

Toi, et ton cri de joie au téléphone avant même de parler    Toi, transfigurée à l'écoute d'un poème, essoufflée comme si tu venais de courir sur un tapis d'étoiles    Toi, répétant l'oracle "c'est beau ! c'est beau ! c'est beau !" avec cette voix d'enfance qui n'est pas une voix d'enfant    Toi, la tête souvent à la renverse    Toi, riant    Toi, riant par-dessus toute rumeur    Toi, riant d'un rire de source, d'un rire espiègle, d'un rire de bienheureuse espiègle, d'un rire... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 14 février 2010

POESIE PERDUE...Extrait

"O toi, je ne t'oublie jamais dans ma prière -- Tu reviens ramenée par la dernière heure des nuits, par la lampe qui précède mon jour quotidien, par toute séparation de mon âme et des choses, quand il lui semble qu'elle poursuit un mouvement qui se divise de tout objet et cherche à être soi-même ou à je ne sais quel amer recul, auprès duquel toutes choses sont étrangères.   Alors tu reviens comme l'eau rentre dans le creux du vaisseau troué quand les hommes n'en peuvent plus et cessent de pomper. Ma prière est sans parole ou... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,