mercredi 26 juillet 2017

TOUTE PERSONNE QUI TOMBE A DES AILES...Extrait

Mes doutes, amers et inassouvis,s'écoulent dans les profondeurs du soir.La fatigue chante à mon oreille.J'écoute...Ce n'était pourtant qu'hier!Cela vient et toujours repart!Je connais les chemins du sommeil jusqu'aux contrées  les plus tendres.Je ne veux jamais plus y aller.Je ne sais pas encore où le lac sombreaccomplira mon tourment.Il y aurait là-bas un miroir,clair et impénétrable,désireux de nous montrer,étincelants de douleur,le fond et la raison des choses.   .     INGEBORG BACHMANN     . ... [Lire la suite]

vendredi 2 juin 2017

PIERRE NOIRE, SANGUINE ET PASTEL

Je t'ai tutoyée, tout de suite. Depuis notre brève rencontre, il y a trois semaines au musée des Beaux-Arts de Besançon, je ne te quitte plus.     On ne devine qu'un fragment de ton épaule, dépassant d'un carré d'étoffe. Tu sembles si pudique, si jeune encore. Cependant ton visage, bien que détourné, s'offre sans réserve. Donné à son intériorité. Et le peintre à son tour a voulu rendre ce miracle de transparence.     Je te rencontre quatre siècles plus tard.   M'aideras-tu à comprendre le passage... [Lire la suite]
jeudi 30 juin 2016

L’ÉCRITURE DU DÉSASTRE...Extrait

« Si Autrui n’est pas mon ennemi (comme il l’est parfois chez Hegel – mais un ennemi bienveillant – et surtout chez Sartre dans sa première philosophie), comment peut-il devenir celui qui m’arrache à mon identité et dont la pression en quelque sorte de position – celle du prochain – me blesse, me fatigue, me poursuit en me tourmentant de telle sorte que moi sans moi je devienne responsable de ce tourment, de cette lassitude qui me destitue, la responsabilité étant l’extrême du subissement : ce de quoi il me faut répondre, alors que je... [Lire la suite]
samedi 31 janvier 2015

LA DERNIERE INNOCENCE...Extrait

L’île s’enfuitEt encore une fois la fille gravit le ventet découvre la mort de l’oiseau prophèteA présentc’est le feu soumisA présentc’est la chairla feuillela pierreégarés dans la source du tourmentcomme le navigateur dans l’horreur de la civilisationqui purifie la tombée de la nuitA présentla fille trouve le masque de l’infiniet casse le mur de la poésie. .   ALEJANDRA PIZARNIK   .  
mercredi 28 mai 2014

VIRGILIANES...Extrait

si ton souffle est tourmentsi tant de tes visagesse font et se défontô musique visiblec'est commeun parler de silenceô très douce ou parfoisun murmured'autre langueune langued'autre ciel   .   RAYMOND FARINA   .      
Posté par emmila à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 28 août 2010

COUP DE CHANCE POUR LES VOYAGEUS...Extrait

Ainsi fut le rêve - - - le débutn´est pas ici,la fin est cachée,aucun répit dans cela,dans le courant.L´esprit est tourmenté par des choses insaisissables,insaisissables comme l´odeur de la pluie du matinaprès son passage, indicibles comme la vue de la neige du printempssur les anémones blanches,faibles comme un esprit dans l´espace seulet amèrescomme les mots impossibleset trop tardifs, amèrescomme l´idée qu'en ce momenttu es en train de t´étirerdevant le refletd´un indicible soleildans ta splendeur que personne ne... [Lire la suite]
mardi 23 février 2010

LA VIE DANS LES PLIS...Extrait

Dans le noir, dans le soir sera sa mémoire dans ce qui souffre, dans ce qui suinte dans ce qui cherche et ne trouve pas dans le chaland de débarquement qui crève sur la grève dans le départ sifflant de la balle traceuse dans l’île de souffre sera sa mémoire. Dans celui qui a sa fièvre en soi, à qui n’importent les murs dans celui qui s’élance et n’a de tête que contre les murs dans le larron non repentant dans le faible à jamais récalcitrant dans le porche éventré sera sa mémoire Dans la route qui obsède dans le cœur qui cherche sa... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,