dimanche 7 juillet 2019

GENEVIEVE CLANCY...Extrait

  ...  Il y a cette coupe de temps où l’avenir se suspend pour laisser voir le Tout. Puis le poids revient sur l’éveil nous rendant à la nostalgie.Est-ce la présence ?Il y a cet appel mélancolique qui monte de la beauté, écho de nos peurs à briser les attaches des rêves qui ont perdu la mémoire du vol.Est-ce la présence ? (…)La présence, passeur traversant les formes pour délivrer les profondeurs qu’elles retiennent… "     . GENEVIEVE CLANCY .    

mercredi 2 janvier 2019

PIERRE LEBRETON ...Extrait

Tout ce qui se dépose en nous, années après années sans que l'on s'en aperçoive : des visages qu'on pensait oubliés, des sensations, des idées que l'on était sûr d'avoir fixées durablement, puis qui disparaissent, reviennent, disparaissent à nouveau, signe qu'au-delà de la conscience, vit quelque chose en nous qui nous échappe mais nous transforme, tout ce qui bouge là, avance obscurément, année après année, souterrainement, jusqu'à remonter un jour et nous saisir d'effroi presque, parce qu'il devient évident que le temps a passé et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 1 octobre 2017

LOU ANDREAS-SALOME, LETTRE OUVERTE A FREUD...Extrait

…   Nous sommes lancés, inéluctablement, dans le tourbillon de toute réalité, avec pour seul choix d’y consentir. Si sans aucun doute, cela veut dire : traverser un océan sur un frêle esquif, telle est bien notre condition humaine – et il ne serait d’aucun secours de s’imaginer qu’on navigue à la remorque du plus puissant des bateaux à vapeur, vers des destinations inexistantes : notre attention au vent et au temps ne pourraient que s’en trouver diminuée. Plus nous nous plongeons, sans en rien retrancher, dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 26 août 2016

LES IMPARDONNABLES...Extrait

En poésie, comme dans les rapports entre les personnes, tout meurt dès qu’affleure la technique. Ma véritable éducation de l’esprit n’eut jamais d’autre fin, depuis l’aube du monde, que la mort de la technique, de ce triste savoir-vivre que les adultes fournissent un jour à l’enfant, lui à qui tout réussit avec le plus grand naturel. À cet artisanat du vivre, chaque homme est arraché sur le seuil de son innocence – comme jadis les princes, attirés loin de la maison paternelle par les fleurs jaspées ou par la biche aux abois. C’est un... [Lire la suite]
mardi 12 juillet 2016

PAS A PAS

Oui d’ici            d’un seul pas                    nous rejoindrons tout  Le tout nous rejoindrons            d’un seul pas                    ou de dix-mille  Pas à... [Lire la suite]
jeudi 19 décembre 2013

...

Sais-tu que les chemins oh les grands cheminsbien goudronnés très plats très propress'écoulent en petits cheminspleins de terre et de graviersais-tu que les petits chemins______________ oui je sais les petits cheminsaboutissent aux sentiersconstellés d'orties de roncessais-tu que tous les cheminsnon non ne vont pas à Rome_________ mais retournent tous au grand Tout     PIERRE ETIENNE       Oeuvre Joan Miro
Posté par emmila à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 25 mai 2013

HÖLDERLIN

"Ne faire qu'un avec le tout, voilà l'existence divine, voilà le ciel de l'homme. Ne faire qu'un avec tout ce qui vit, combler de félicité, perdre la conscience de soi même en retournant au grand tout de la nature: voilà la hauteur sacrée, le lieu de l'éternelle quiétude où midi perd son accablante chaleur et le tonnerre sa voix, où la mer démontée devient pareille aux vagues de blé."   .    FRIEDRICH HÖLDERLIN   .    
samedi 27 avril 2013

LE POETE

Je mets d’abord – si tant est que je compte - Le Poète – Puis le Soleil - Puis l’Eté – Puis le Ciel de Dieu -Après quoi – la Liste est close - Mais, à la réflexion – le Premier semble Si bien Comprendre le Tout - Que les Autres font Figure de superflu - J’écris donc – le Poète – Tout - Son Eté – dure une Solide Année - Il peut s’offrir un Soleil Que l’Est – estimerait exorbitant - Et si le Futur Ciel -   A la Beauté de celui qu’il prépare Pour Ceux qui Le vénèrent - C’est une Grâce plus qu’ardue - De justifier ce Rêve - ... [Lire la suite]
samedi 13 avril 2013

LOUIS CALAFERTE

Haïssez celui qui n’est pas de votre race. Haïssez celui qui n’a pas votre foi. Haïssez celui qui n’est pas de votre rang social. Haïssez, haïssez, vous serez haï. De la haine, on passera à la croisade, Vous tuerez ou vous serez tué. Quoi qu’il en soit, vous serez les victimes de votre haine. La loi est ainsi : Vous ne pouvez être heureux seul. Si l’autre n’est pas heureux, vous ne le serez pas non plus, Si l’autre n’a pas d’avenir, vous n’en aurez pas non plus, Si l’autre vit d’amertume, vous en vivrez aussi, Si l’autre est sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 26 mai 2012

CELUI QUI S'EN VA....

«C'est un peu de nous tous en celui qui s'en va et c'est en celui qui naît un peu de nous tous qui devient autre.» . GASTON MIRON .
Posté par emmila à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,