mardi 24 décembre 2019

LE VOYAGE EGOISTE...Extrait

"Qu’il est chaud à mon cœur, encore, ce souvenir d’une fête glacée, sans autres cadeaux que quelques bonbons, des mandarines en chemises d’argent, un livre... La veille au soir, un gâteau traditionnel, servi vers dix heures, saucé d’une brûlante sauce de rhum et d’abricot, une tasse de thé chinois, pâle et embaumé, avaient autorisé la veillée. Feu claquant et dansant, volumes épars, soupirs des chiens endormis, rares paroles – où donc mon cœur et celui des miens puisaient-ils leur joie ? Et comment le transmettre, ce bonheur sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 4 août 2019

CA REPART POUR UN SOLILOQUE...Extrait

Mon idée est que pour écrire, il faut surtout bien lire. Un passage de main à main. Mais les contes pour enfants, c'est bien autre chose : c'est dans le souvenir, dans cette peur au fond de la cour quand le crépuscule est là, quand les ombres se taillent la part du lion au-dessus de notre monde. Et rien de ce qui donne aux femmes le souci de n'appartenir à rien ne m'échappe et je résiste, je veux résister encore, être le nouveau départ d'une ère nouvelle où l'éternité se brode au coin des mouchoirs. J'ai soif d'amour seul et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 25 février 2018

FLORA AURIMA DEVATINE

 Nous gardons et emporterons dans nos bagages quelque essence qui est : Sur nos chemins de partage,L’apport par chacun de son brin de conscience,De réflexion, d’humanité,Pour commencer à dire ensemble,Avec nos mots, nos sonorités, nos musiques intérieures, La chose à transmettre,L’esprit de juste mémoire : Tailler, ajouter, renouer, rénover,Aplanir, étendre et retresser la natte humaine.      .   FLORA AURIMA DEVATINE   .         Oeuvre Giuseppe Sticchi   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 11 avril 2017

CHRISTIANE SINGER...Extrait

Quand je parle d'un a-théisme aimant,Le "a" privatif interdit toute représentation...Ce n’est pas un contenu que j’ai à transmettre :Chaque âme est d’une telle richesse !Il faut que cette richesse soit réveillée…La vie est tellement généreuse : on ne peut pas passer à côté.On ne peut pas passer à côté de l’automne, de la neige quand elle tombe…Tout reflète de la PrésenceNous sommes dans une société qui nous distrait en permanence de l’essentiel.Nous sommes hors de nous !Nous ne sommes pas mis en relation avec cette profondeur en... [Lire la suite]
dimanche 26 juin 2016

ASCENDANCE

Nos pères et mères sont notre premier patrimoine, celui, inquantifiable, de la mémoire tacite. Nous avons avec le passé inconnu de notre famille, un lien fort (fort inconfortable aussi!) que nous ne maîtrisons faute de connaissance. Jamais tout n'est dit. Comme un iceberg, nous avons un aperçu superficiel de la vie de ceux qui nous ont façonnés et si, parfois, on entrevoit des couloirs inconnus dans le dessous d'une histoire, ils se perdent souvent trop vite dans le silence ou le secret d'un ressenti jamais transmis. Il y a les... [Lire la suite]
jeudi 13 mars 2014

LA SOLITUDE...Extrait

"C'est ce désir qui donne aux arts et aux sciences leur vigueur, ces arts et ces sciences qui sont l'honneur et le prestige des civilisations, le témoignage et le don muet d'amour, par delà le temps qui les a engloutis dans la mort, des individus des temps révolus et des civilisations passées. Nous recevons de ces désirants disparus, messagers du Réel, en leur temps inconscients de l'être, qui ont su faire oeuvre d'amour dans le langage qu'ils nous ont transmis, dans le matériau qu'ils ont marqué de leur volonté de survivre jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 15 décembre 2013

PERSEPHONE AU JARDIN DE SAINTE RADEGONDE...Extrait

fragile  /mortels/  nous  composés  avec fin  inégaux  à mettre  du petit  /au monde/  à mettre  du mortel  au monde  à mettre  du fragile  au monde  /continuer/  poursuivre  transmettre  trace   souvenir  impossible  /qu’il ne reste que/  ça  chacun  sa  lignée    .   DELPHINE BRETESCHE   .     Photographie Joana Choumali        
Posté par emmila à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 4 novembre 2012

POESIE

On ne saurait mieux comparer la poésie en sa confection qu'aux points de dentellières qui de l'aiguille ou du crochet, dans la clarté de la fenêtre, voient sous leurs doigts se bâtir l'ouvrage fait des ajours qu'un seul fil suscite. Celle-ci comme en coiffis, coiffe, lingerie, exalte le corps féminin, celle-là montre par les mots qu'elle ourdit le corps de l'univers. Parlez à l'âme, causez avec le vent, vous recevrez déjà les prémices de ce qu'a la musique de moins accessible : ce bruit de la nature toujours convoité,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 20 juin 2012

ODYSSEUS ELYTIS

« Tenir le soleil dans ses mains sans être brûlé, le transmettre comme une torche à ceux qui viendront après nous, est un acte douloureux, mais je crois, un acte béni. Nous en avons besoin. Un jour les dogmes qui maintiennent enchaînés les hommes seront dissous devant une conscience tant inondée de lumière qu’elle fera qu’un avec le soleil, et il adviendra les rivages idéaux de la dignité humaine et de la liberté. » . ODYSSEUS ELYTIS .