lundi 26 août 2019

POEMES...Extrait

En ce flamboiement vert Nuage de fougèresAux sèves éblouies Par les nerfs irradiés de la tige qui plieAveuglent mes paupières Des squelettes dorés de pins levants Berçant en pendeloques leurs spirales d'écailles Le miel ruisselle dans la rivière Pour y tisser sa maille Sa résille de lumière Et frissons dans le vent Des filets transparents Où l'oeil de l'araignée pensiveCristallise la rosée vive Qu'elle enfanteQu'elle enchante Le commencement du bleu Une miette de... [Lire la suite]

vendredi 28 juin 2019

IMPRESSIONS ET SOUVENIRS...Extrait

"Nos yeux se remplissent peu à peu des teintes douces qui correspondent aux suaves ondulations saisies par le sens auditif. Et puis la note bleue résonne et nous voilà dans l'azur de la nuit transparente. "     .   GEORGE SAND   .  
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 27 octobre 2018

DOMAINE DU LEVANT...Extrait

Maintenant que tout veille il y a une attente de plus dans la maison aux souvenirs. En quel lieu ? Près de quel mirage et sur quel promontoire cette statue sainte, cette pierre levée? Un effroi glisse sur la route assaille ton épaule d'homme Le ciel étire des couleurs légères, inconnues. As-tu rendu visite à la paix, aujourd'hui ? lui as-tu dis ta gratitude ? lui as-tu rendu grâces dans nos fossés de ronces et de millepertuis ? .   ... .   Puisque le temps déroule ses gemmes comme un... [Lire la suite]
lundi 5 mars 2018

C'EST UN JOUR SILENCE...

C 'est un jour silence,un jour blanc sans nuance,un jour sans paroles, sans ambiance, sans présence. Juste la neige derrière les carreaux, supprimant la couleur , impose sa brillance . Ces éphémères couches de transparence qui nous basculent dans une froideur intense, et dans un monde nouveau ,se révèlent être la seule attirance. Le jour blanc vire à l'éclatant sous le ciel assombri . Derrière les carreaux le regard s'appuie, et s'enfuit au bout de la nuit. On se croirait seul sur une lune de fine porcelaine qui se se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 7 septembre 2017

IMAGINE

imagine l’immense,mer ou plainede grands vaisseaux isolésou des arbres que traverse le ventimagine la cruela crue d’un fleuve ou d’une âmeet cette eau qui bouillonneet ce vent qui la froisseimagine des êtres passanthélant les autres ou la poésiecrevant de chagrinpour des rendez-vous manquésimagine des passages ouvertspuis sans issue soudainet partout des guetteursde l’effondrementimagine un ciel renversél’ombre des maréesles mots grattés à vifpour les réduire au silenceimagine la transparence…Tes songes alors t’arrachentet... [Lire la suite]
lundi 10 juillet 2017

FEUILLETS, ECRITS I...Extrait

L’exubérance, fleurs, feuillages, du milieu de juin n’est rien comparée à la puissante maturité qui saisit cette terre plus belle qu’aucun ciel. A la fin de juillet le ciel auparavant comme une lisse toile bleue se creuse soudain, gouffre sans un frisson où baignent les feuillages verts et noirs d’une dureté inexorable ; et lorsque août arrive, on voit vers le soir la lumière comme un fleuve fuir à l’horizon vers une mer inconnue et rendre à la voûte abandonnée sa transparence peu à peu chargée d’étoiles.   .   Gustave... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 9 juillet 2017

SERGE VENTURINI...Extrait

Pour notre âme, les hommes sont des cristaux :ils sont la nature transparente. Novalis   La poésie est transparence de l'invisible. Elle est dans la recherche charnelle de la transparence aux lèvres sensuelles, au galbe des formes de la femme ronde, même si le plus souvent elle n'apparaît qu'en formes décharnées d'anorexique. Si la beauté est fille de l'invisible, elle occupe toute la place en sa rose iridescence nacrée. Pour le voyant, la beauté est irradiante. Son impact est percussion et tumulte. Elle foudroie dans sa... [Lire la suite]
samedi 24 juin 2017

AUX SILLONS DU LIRE

«Toi qui sais pétrir la «pierre errante» La ciseler au ciel de l’enfance De «la semence de l’eau » surgit Transparence à l’aube des solitudes tues Faut-il attendre la moisson des orages Pour décloisonner éclairs et appels de la mort ? Ceux qui illuminent les ténèbres de l’exil Miroir fugace à la parole risquée Ton verbe tranche la fulgurance mue Afflue la source de l’immuable agonie Le Poème la reflue gravée entre mer et désert Ainsi rayonne une obscure clairvoyance Polyphonique le poème sonate Retrace la... [Lire la suite]
vendredi 2 juin 2017

PIERRE NOIRE, SANGUINE ET PASTEL

Je t'ai tutoyée, tout de suite. Depuis notre brève rencontre, il y a trois semaines au musée des Beaux-Arts de Besançon, je ne te quitte plus.     On ne devine qu'un fragment de ton épaule, dépassant d'un carré d'étoffe. Tu sembles si pudique, si jeune encore. Cependant ton visage, bien que détourné, s'offre sans réserve. Donné à son intériorité. Et le peintre à son tour a voulu rendre ce miracle de transparence.     Je te rencontre quatre siècles plus tard.   M'aideras-tu à comprendre le passage... [Lire la suite]
dimanche 12 mars 2017

SOUFFLES ET SONGES...Extrait

Lumières d’octobre comme un bonheur inespéré déployant ses filets un félin assoiffé qui voit venir l’hiver Oh ! les feulements du vent quand les temps se renversent Soleils d’octobre illuminant le ciel entre deux averses La vie est douce, et lente, et douloureuse Le présent bat le rythme Cœur d’espace et de transparence La beauté souveraine rayonne en sa fragilité Nous n’avons rien à dire sinon cette caresse de lumière . . . COLETTE GIBELIN . . .