jeudi 20 février 2020

POUR TUNIS

Au sud-est du mont Ichkeul calme frisson de menthe et calme lisière des champs de bléQui traversent la plaine d’Utique d’anis d’asphodèle et tantôt de narcisseAvant que ne s’envole un oiseau difforme loin du micro climat de l’amour Ô sirèneViens que m’inondent ton sourire et ta salive. Je parle une langue qui donne un autre nom à la salive sur la blancheur des dentsT’en souvient-il nous avons ranimé des flammes éteintes et d’anciennes lueursDerrière le voile des feuillages je vois les voiliers invisibles. Moi c’est près de Pompéi que... [Lire la suite]