mercredi 13 septembre 2017

HOMMAGE A LA TUNISIE...Extraits (2015)

  Je me souviens des bouquets de jonquilles serrées en une grosse tête jaune des tabounas dans des paniers d’osier sur le trottoir et des œufs durs pour les accompagner de la baie largement ouverte et la seule violence était celle de la lumière derrière la brume de l’avenue de fleurs sous le tournoiement bruyant des martinets du pavillon sur pilotis au bord de la plage des graines du marchand qui criait à la sortie du lycée, « Je suis là, j’ai besoin de sous » des arrivages inattendus de bananes du pétrole bleu dans le poêle au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 24 juin 2017

AUX SILLONS DU LIRE

«Toi qui sais pétrir la «pierre errante» La ciseler au ciel de l’enfance De «la semence de l’eau » surgit Transparence à l’aube des solitudes tues Faut-il attendre la moisson des orages Pour décloisonner éclairs et appels de la mort ? Ceux qui illuminent les ténèbres de l’exil Miroir fugace à la parole risquée Ton verbe tranche la fulgurance mue Afflue la source de l’immuable agonie Le Poème la reflue gravée entre mer et désert Ainsi rayonne une obscure clairvoyance Polyphonique le poème sonate Retrace la... [Lire la suite]
mercredi 6 avril 2016

JE N'AI PAS DE PROBLEME

Je n’ai pas de problème Tout chat que je vois seul errant Je l’embrasse Tu es mon fils le grand Et m’en retourne À ma solitude   Jamais  Je n’ai de problème Après dix bouteilles vertes Dont je ferai les bases de ma cité parfaite Et nommerai mon commensal à sa tête Puis ma poésie dictera sa loi Je ramènerai les soldats à leur devoir sentimental Et m’en irai À mon verre oublié   Je n’ai pas de problème   Quand je serai mort Seuls auront marché derrière moi ma plume Mes chaussures Et le rêve des... [Lire la suite]
mercredi 6 avril 2016

VIENS...

Viens ... Ou que le songe t'amène Viens ... je suis la lèvre interdite   Pose ma joue sur les tiennes une année Et dors ... Nous n'aurons plus de parole   Je suis le visionnaire ... Et mes chemins sont trois Devant ou devant ou devant   Et toi le blé aux mains qui poussent Le soleil par où la paix commence Viens ... Après qu'il avance et avance Viens ... Avant que l'obscurité ne parvienne   Pour le premier arrivant mon coeur frémira Et de dessus mon corps le marbre on ôtera   Là j'ouvrirai ma... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 18 mai 2015

SALAMMBÔ...Extrait

 "C’était à Mégarafaubourg de Carthagedans les jardins d’Hamilcar" *et Tanit sous la lunevoguait dans ses voilesj’ai oublié de quoi était fait le jourmais Tanit était làelle dansait pieds nusau rythme des cymbalesje me souviensdes vastes étenduesblêmes sous un ciel de craieà perte d’horizonMatmatad’Ibn Khaldounchantait à mon oreilleje me souviensdes chambres troglodytesde la blancheur vibrante des mursdes tapis colorésdes ksars de Tataouinedes greniers de piséle ksar Ouled Soultanechantait à mon oreillevolutes du désertet demain... [Lire la suite]
lundi 19 janvier 2015

SEMEZ DU JASMIN PARTOUT OU IL AURA ETE ARRACHE

Vos visages désenchantés émaciésmais si fiersvos regards insistantsvos têtes penchéesyeux fermés dans vos mainsmontrent vos traits accablésvos silences perçantsles gerçures de la souffrancel’ensemble des arbustes et sarments grimpantsde jasminque l’on a arrachés partout de vos corpsde vos espritset jetés à brûler jusqu’au dernierdans le feu le plus lent des caves des prisonset qui n’en finit plus de se consumerle livre est ouvert sur vos visagesà la page de la torturemême le vent le plus incisifn’arrive pas à la tournervos visages me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 10 septembre 2013

ABOU EL KACEM CHEBBI

S'il arrive au peuple, un jour, de vouloir vivre, Il faudra bien que le destin réponde, Il faudra bien que s'ouvre la nuit, Il faudra bien que cèdent les chaînes. Celui que le désir de vivre n'a pas étreint à bras le corps, S'évapore et disparaît au grand ciel de la vie. Ainsi m'ont dit les êtres, tous les êtres. Ainsi m'a parlé leur esprit caché. Au sommet des montagnes, au plus secret des arbres, Dans la mer déchaînée, écoute murmurer le vent : "Que je me tourne vers un lieu du monde, Et je m'habille d'espoir, et me dépouille de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 30 août 2013

POEME DE L'EXIL, DU MONDE QUI RETRECIT ET DES EGORGEURS

Ils sont venus de loin, de très loin, de derrière les dunes Ils portent des poignards et marchent comme des égorgeurs Ils ont mis un voile noir sur les visages les plus matinaux Si je reste encore ils vont me poursuivre jusque chez moi C’était encore l’aube d’avant Tout dormait encore les oiseaux les belles et le vent Si je n’étais pas aussi matinal J’aurais saisi Kairos par les cheveux Et je l’aurais traîné loin dans le premier estaminet Il y a derrière le paravent de la forteresse De vieux parchemins historiés Et les amis qui ne... [Lire la suite]
samedi 10 août 2013

LIERRES SANGUINS

Pour tout bouclier, La feuille qui tremble Et un masque de roses Habité par ton ombre Qui se sépare de son collier de cris Semé aux quatre tracés du futur tu. Ciel gelé, Sous la crasse gluante d’une mémoire Qui n’en finit pas de se multiplier En lierres sanguins. Astre inondé d’astres. La porte du livre se referme Sur le roucoulement du pigeon Et les lettres, en cage, recousent La mèche de l’alphabet.   .   MOKHTAR EL AMRAOUI in « Arpèges sur les ailes de mes ans »   .   Oeuvre Dale Dunning ( Sculpture... [Lire la suite]
samedi 10 août 2013

EMEL MATHLOUTI ( TUNISIE )

Posté par emmila à 16:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,