jeudi 1 avril 2021

ERNEST PEPIN...Extrait

"En amour il ne suffit pas d'aimer Il faut savoir éclore Trouver le son Inventer l'autre pour l'enfanter Mourir Renaître Plonger dans la souffrance des torrents Vivre pour deux comme une femme enceinte Atteindre l'autre rivage Le beau pays de l'autre Oublier le chemin pour dessiner sa route Accueillir le temps Etre le septième jour Devenir l'araignée qui tisse la lumière En amour il ne suffit pas d'aimer Il faut aimer à travers Savoir que le corps n'a rien à donner Sinon un coeur qui bat Sinon un coeur qui bat ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 8 mars 2021

L'ALPHABET DES OISEAUX

L'alphabet de la nuit résonne comme un chant de voyelles et consonnes stellaires, il est d'étoiles de lunes et de pensées égarées, de piétinements de millepattes, de gazouillis de nourrissons et d'oiseaux toujours en quête de leurs chants. Aux matins des idolâtres, loin des coronavirus et des temps qui courent, chaque vibration est une musique perdue dans une magie inlassable qui cherche ses lendemains. Les dictionnaires d'oubli s'éventent comme des mots arrachés et jetés aux immensités des millénaires. L'architecte du verbe compose... [Lire la suite]
dimanche 17 mai 2020

SABINE SICAUD...Extrait

Solitude...Pour vous cela veut dire seul,Pour moi – qui saura me comprendre ?Cela veut dire : vert, vert dru, vivace, tendre,Vert Platane, vert calycanthe, vert tilleul. Mot vert. Silence vert. Mains vertesDe grands arbres penchés, d’arbustes fous ;Doigts mêlés de rosiers, de lauriers, de bambousPieds de cèdres âgés où se concertentLes bêtes à Bon Dieu ; rondes alertesDe libellules sur l’eau verte... Dans l’eau, reflets de marronniers,D’ifs bruns, de vimes blonds, de longues menthesEt de jeune cresson ; flaque dormanteEt courants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 9 août 2019

LA VIE COMME ELLE EST, LAISSER VENIR LES MOTS...Extrait

La vérité de l'univers, ne serait-ce tout d'abord l'éclosion des pétales au soleil du matin,l'explosion d'une étoile dans le vide sans fin, cette ronde sans but des comètes au ciel- la puissance de la houle à la côte où elle miaule, le soulèvement des montagnes pour toucher à ce ciel qui leur échappe de toujours ? L'apparition de la Vie dans la vie qui scintille, le chant de l'Âme du monde où se déroule le fil tissé du destin tout autour des troncs secs des oliviers- et des platanes ombreux ?     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 10 avril 2019

LA TABLE D'ECRITURE

  Un peu de ma forêtEn ce bois de bureau,Cet herbier de secrets,Qui se tiennent au chaud.L'attente d'une plumeAttentive à l'oiseau, Qui veille sous les brumesDe l'encre de mes mots.Cette crèche immobile Sous la lampe du ciel,Ce voyage de cils Vers le vent de leurs ailes. Une page paisible Où dorment tant de lunes,Ce grand bourdon de bibleAux grands saints d'infortunes. Et l' espace poliDu rêve d'un silenceQui préservent les plis De ces pages qui pensent..Tout un temps qui sommeilleDans la ruche... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 7 février 2019

ERNEST PEPIN...Extrait

Je vis soudé à mon poèmeBuvard qui absorbe mes émotionsQuand elles débordent du litDe la vieEt dans les pages que j’écrisJe capte toutes les lucioles du mondeBaisers de feuSur les lèvres intranquilles du réelEt l’univers m’accueilleComme un enfant nouveau-néCouvert de motsDe peur De colèreMais aussi d’un collier d’amourQue je porte toujours au couPour conjurer ma vieJe suis mon propre poème qui vaComme un torrentInvente sa merComme un éclairVomit sa lumièreA pas d’homme désarméVers l’innocence de son paysCe drapeau d’humanitéQue... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 25 décembre 2018

NATALE

  J'entends des voix qui tremblentSi seulement tombées des nuesDe la lèvre d'un angeAvec des mots d'encens, de myrrhe et de mielUn baume de Noël La paume d'une mainSur toutes les souffrances Peu m'importe le nom des dieux Effacés au fond des cieuxNoël figure la naissanceCelle de l'homme, de l'abeille, des étoiles, des lucioles et des lysEt même de la pierreLa chorale première fut un chant minéralUne lyre aux cordes de pluie Nulle aube n'est de l'insignifiance Nous appartenons au frissonnement de l'universSeul... [Lire la suite]
mercredi 12 décembre 2018

JULIEN MIAVRIL...Extrait

Quel est le nom de cette force qui électrise et fait vibrer chaque atome, magnétise, envoûte et, lave en fusion déliée, pénètre alchimiquement corps et esprits; cette force grâce à laquelle les étoiles entrent en fusion et les constellations exécutent leur pantomime cosmique. Cette force présente depuis l'aube immémoriale des temps et qui survivrait, dans son substrat comme en ses linéaments, à mille apocalypses. Cette force qui met à égalité le créateur et sa création, seigneurs et nouvelles créatures. Cette force au nom de laquelle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mardi 17 juillet 2018

HENRI GUERIN...Extrait

Nous ignorons de moins en moins de choses, nous commençons à savoir comment s'établirent les montagnes, quand les océans refluèrent, pourquoi ils battent sur nos berges. Nous connaissons mieux les caprices du ciel et de la terre, nos vieilles terreurs semblent reculer à mesure que s'étirent vers le bas autant que vers le haut, nos lunettes du dedans jointes à celles du dehors. De nouveaux aventuriers, guetteurs de vie et nouveaux poètes, du biologiste à l'astrophysicien, scrutent les infinies combinaisons de la matière que voile à... [Lire la suite]
dimanche 8 juillet 2018

DERRIERE LA PORTE

Un jour sur terre, le swing de la misèreDégoulinant de l’étagère à ampères Illuminera les dernières miettesLes restes d’un festin et les verres videsDe la clémence enlacée en paupiettesSur la table « nostre » dépitée de lipidesLe flux du pain chaud aux rizières du pauvreLe combat du ventre chez le concierge du criDes images flottent entre les dents du loupCe n’est pas chez toi, mais chez les autresCe n’est pas du blé, cela ne fait pas un pli Des images flottent encore où l’hostie n’est plus La souffrance efface la... [Lire la suite]