vendredi 13 avril 2018

LE SOLITAIRE

Ainsi, le solitaire ne peut survivre à moins qu'il ne soit capable d'aimer tout le monde, peu importe le fait qu'il est probablement considéré par tous comme un traître. Seul l'homme qui a pleinement atteint sa propre identité peut vivre sans la nécessité de tuer, et sans la nécessité d'une doctrine qui lui permette de le faire avec une bonne conscience. Il y aura toujours une place, dit ionesco "pour les consciences isolées qui se sont mises debout par la conscience universelle" comme contre la mentalité de la masse. Mais sa place... [Lire la suite]

jeudi 8 septembre 2016

NOUS AVONS NOS NUITS INSOMNIAQUES...Extrait

Les poètes proclament le vrai, ils pourraient être dictateurs et sans doute aussi prophètes, pourquoi devons-nous les écraser contre un mur incandescent ? Et pourtant les poètes sont inoffensifs, L’algèbre douce de notre destin. Ils ont un corps pour tous et une mémoire universelle, pourquoi devons-nous les arracher comme on déracine l’herbe impure ? Nous avons nos nuits insomniaques, les mille calamiteuses ruines et la pâleur des extases du soir, nous avons des poupées de feu comme Coppélia et nous avons des êtres turgescents de mal... [Lire la suite]
lundi 10 novembre 2014

LA FAUSSE PAROLE...Extrait

Sans parole, je suis toute parole; sans langue, je suis chaque langue. D'incessants déferlements de rumeurs tantôt m'humectent et me font onde, tantôt m'affleurent comme d'un destin de calme promenade et me font sable, tantôt me choquent et me font roc. Je m'allonge en très immense et très docile plage où de vastes êtres collectifs, nerveux et tumultueux, abordent en gémissant élémentairement. De tous les langages mêlés, j'entends se composer une sorte de non-langage indicidiblement rumoreux; et ce non-langage, je l'écoute en ces... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 25 octobre 2014

ET C'EST COMME UN DEBUT DE FOULE HUMAINE

Terre de NazimTerre d’AbdouTerre d’AbrahamTerre de Paris,nue et blesséecité interditeaux vitrines reflétant la plus haute solitude.Une population bariolée de visagescrispésbroyée par l’étau des sueurs d’angoisse.Et l’engrenage des mots qui font des plaies béantes :Métro, Sommeil, Chômage, Banlieues d’insécurité– les chasseurs de faciès ne dorment que d’un œil –Pluie, vent glacial, chambres sordides éclairées par les larmesLes poings serrés de rage, de détresse, d’insomnie.Là-bas, très loin, l’épouse, la tendre fiancéeCouleur jasmin,... [Lire la suite]
mardi 7 octobre 2014

LES SEPT PRENOMS DU VENT...Extrait

Aimez par-dessus tout aimez jusqu’à l’affolement des pôles  Quand toutes les routes sont perdues les nuits l’éblouissante  Clarté des abîmes aimez jusqu’au verso des étoiles jusqu’au  Sang qui fait les poches de l’aurore jusqu’à la folie déchirezTout ce qui n'est pas or et brille ce désert sous la lune saouleAllez jusqu'aux légendes celles des pommes bleues de l'eauClaire et de tous les oiseaux cachés sous la peau tout a passéSi vite mais il est encore temps de tant et tant à dire la valseDu désir les couleurs les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 31 août 2014

LE MANUEL D'EMMANUEL

  .   J’ai feuilleté le manuel d’Emmanuel J’y ai trouvé des perles à la pelle Du genre « la fleur est belle » Mine de rien c’est une proposition essentielle La fleur est belle C’est tout sauf anecdotique C’est pour ainsi dire un jugement esthétique Un jugement de goût, un jugement sur le beau Il n’a pas le vrai, ni le bien pour objets… mais le beau Qu’est-ce que je dis quand je dis que la fleur est belle ? Pas la fleur en général mais cette fleur particulière Je la regarde, je la contemple et j’obtempère En déclarant :... [Lire la suite]
jeudi 20 février 2014

LE MOT

Je cherche un mot vaste et chaud Comme une chambre Sonore comme une harpe Dansant comme une robe Clair comme un avril Un mot que rien n’efface Comme une empreinte dans l’écorce Un mot que le mensonge ne séduit pas Un mot pour tout dire La mort, la vie, La peur, le silence et la plainte L’invisible et le doux Et les miracles de l’été Depuis si longtemps je cherche Mais j’ai confiance en vous : Il va naître de vos lèvres.   .   JEAN-PIERRE SIMEON   .    
Posté par emmila à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 22 mars 2008

JE PARS DANS LE VENT

Je pars dans le vent !!! Je pars dans le vent probablement vers le néant. Mais si ce néant s'avérait être un trésor, je me battrais contre les puissances des ténèbres pour faire entendre ma voix enrichie de cette expérience nouvelle, pour vous dire la promesse que j'aurais arrachée au silence. Afin que vous sachiez que mon coeur est devenu plus riche, mon âme plus universelle. Que vous sachiez qu'après il y a quelque chose, autre chose. Autre chose qui ne peut être que Dieu, qui est en réalité Vous. L'homme matériel que nous sommes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,