jeudi 5 juillet 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Ta langue s'est perduedans les méandres de Babel ...Perdus le chant et la comptine et la voix de la mère Et tu cherches tes mots dans l'errance du vent,la cicatrice des larmessèche sur ton visage déserté Enchanteresse, elle l'étaitcomme toute langue d'enfance -- de châteaux en Espagneenchantée, et de sableaux yeux gris-vert --mer océane Te voilà sans mots, dans l'enclos semé de graines à vendre,de fleurs sages : où sont tes ailes ? tes injures ? tes griffes et tes crocs ? De ta langue sauvage,... [Lire la suite]

mercredi 27 juin 2018

RAVIR : LES LIEUX...

D’ici bouge la lumière. Regarde le vide lourd sur l’épaule éparpillé parmi les fenêtres.   Cherche ce que tu appelles, l’impossible mosaïque silencieuse du voyage et la lampe qu’on dirait brûlée par le temps. Regarde seulement la pièce où résonne ta vie. L’ombre jamais vue visible maintenant, dans les yeux du soir.   Entre toutes terres, le centre, la maison plus au centre, le jardin : sillons que tu racles, bêche de l’âme tirant vers toi le soleil les eaux de pluies sur les pétales à peine apparus. Au cœur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
jeudi 7 juin 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

À l'heure blanche d'heuresles nuages s'abolissentdans un ciel démâtéS'endérivent échevelés aux doigts du vent fileursans limitesTon coeur gîte en pleine meroù l'horizon s'égare dans l'oeil fixe des mauves --Seul amerce regardpeuplé d'ailes.   .     ANNE MARGUERITE MILLELIRI     .          
mardi 5 juin 2018

SÉRÉNITÉ...Extrait

 Parvenue au milieu de mes jours, je glane    cette vérité fraîche comme une fleur :    la vie a la douceur dorée du blé,    la haine est brève, immense l'amour.      Changeons le chant amer, à reflets de sang,    contre le chant souriant.    Les divines violettes s'épanouissent,    le vent se charge dans la vallée d'un parfum de miel.     .     GABRIELA MISTRAL       .
mercredi 30 mai 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

J'ai arpenté une fois encore les couloirs infinisDe cet immense vaisseau adossé au grand large.J'ai soupesé un à un tous les sacs de douleur,La plainte silencieuse des marins en partance.J'ai porté sur chacun un regard de confiance,Et nous avons dit oui,Et nous nous sommes compris.Je connaissais le moindre bruit,Et les signes têtus et les gestes d’amourEt l'odeur des varechs, la courbe de la rade,Le sillage ébahi des navires en partance. J'ai laissé nos voies de mer aux mouettes et aux vagues,Abandonné au ciel le fil de nos... [Lire la suite]
mardi 29 mai 2018

CARNETS DE MARCHE...Extraits

  Je suis arbre. Arbre-sensation. Mon corps s’enracine. Mes pieds cherchent appui dans la terre humide et s’enfoncent par-delà les premières couchesencore visibles au-dessus du sol. Mes doigts se mêlent aux doigts du chêne,filaments et souches, tressages de végétaux, lianes et branchages invisibles à l’oeil égaré dans le vide. Je m’enroule à la sombre intimité végétale. Je m’infiltre. Chemin faisant, je creuse canaux et rigoles nécessaires à ma vie souterraine. Je bois à grands traits l’eau qui gonfle le... [Lire la suite]

mardi 8 mai 2018

GHYSLAINE LELOUP...Extrait

Voici un bouquet d’oiseaux rouges, bleus, jaunes Chardonneret et rouge-gorge Pinson et geai Mésange et bouvreuil Un jour Un vieux musicien a capturé des oiseaux Dans les filets illusoires d’instruments à vent Mais on n’enferme pas plus l’oiseau que l’étoile Même dans la somptuosité d’un vitrail Ou l’éclat intermittent d’un piano stellaire Et des poètes ont évoqué le Grand Jardinier du ciel Ce jour j’ai esquissé un brin de muguet Dont chaque clochette aurait un nom d’étoile Aldebaran et Coronis Electra et Alcyone Mérope... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 5 mai 2018

DANS LE DOUTE ET LA FERVEUR...Extrait

 ...   Tout est donné Tout est repris La lumière aigue des citrons Le vent dans les cheveux Savoure les Savoure les encore un peu   Malgré tout ce qui crie, bute, tombe, tout ce qui déchire,  le sang versé, rêve à des ruisseaux de lait Sur l'horizon doré, la branche est nue et noire L'arbre d'hiver dessine son destin   Malgré désordres et dérives Ecoute L'instant est harmonie Notes frêles dans le grand concert   Ne songe pas à des demains de sables incertains Tout est là, dans le... [Lire la suite]
jeudi 19 avril 2018

LA NUDITE DES PIERRES...Extrait

Le jour te laisseorphelin des courbesen deuil d'une heure évanouiele globe clair d'un fruità la pointe de tes doigtsrouge flammechair viveau faîte de tes épaulessa chute tranche le silencelame sablée d'attentelong fil d'écaillesombrent les saveursaval de couleurau vaste chuchotementd'un monde ensevelide passage en traverséetu as partagé le sel avec les vagueset gravé de nouveaux cerclesaux astrolabescoutumierdes sentiers de crêtesoù tout ciel abolirenaissent les sirènestu as transcritl'alphabet de leurs songesassisté par les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
jeudi 12 avril 2018

LE PASSEUR DE SILENCE...Extrait

... Quand un enfant blessé se prend pour un navireet regarde la mer de son lit de poussièrequand le filin des jours vous glisse entre les doigtsquand le vent tient ouverts même les yeux des mortsquand les pierres se détachent de nos années perduesquand la douleur ressemble à quelqu’un qui approchealors on aimerait bien pour mourir l’un à l’autretrouver une maison où l’on oserait vieillir   .   TRISTAN CABRAL     . Oeuvre Claude Monet
Posté par emmila à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,