mercredi 24 février 2021

FRANCOIS LAUR...Extrait

Si m'était consenti le pouvoir de ne pas diffamer l'averse, ni le martèlement du grain au vasistas, de ne pas enlaidir tes larmes lavandières dans une chapelle ardente, fenêtre ouverte, bruits venant par à-coups ; de ne pas flétrir la fleur d'aurore ou les chatons de tamaris, ni ta rose lèvres décloses ; de m'asseoir, faire silence et dire juste les odeurs de la forêt : celles des plantes et des mousses, des arbres et des lichens, des champignons et de l'humus ; le parfum de ton nid moussu ; de ne pas ternir l'essor de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 10 octobre 2020

MEMOIRES SANS VISAGES & AUTRES TEXTES...Extrait

« Le murmure de l’impossible écrase déjà mes phrases aveugles Je crie l’incendie sur le lac Et les crinières blanches des départs avortés Pourquoi le taire, je n’ai pas d’autres souvenirs que ces ébauches dépouillées, Un brin de thym vaut une pâquerette J’ai froissé l’immortelle sur une plage battue des vents Toi, mon prince des mers, je savais ta douleur Et la mosquée des sables, Comme un grand cormoran parmi les tamaris   Je n’ai besoin de rien Je marche sur les dunes, sur les murailles des châteaux-forts où... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 2 octobre 2020

CHANSON D'AMOUR SUR LA CROIX

Ville de toutes les petites blessures, Tu ne vas pas éteindre ma main ? Tu ne pourras pas m'envoyer une gazelle ?... Et nettoie mon front et le poumon De cendres ? Te manquer est la même chose qu'une absence ; te trouver, un bannissement. Je frappe à toutes les portes hurlant, En train de demander : Comment peuvent-ils être troqués ? en poudre les étoiles ?... Je t'aime Sois ma croix. Sois comme tu veux un pigeon. Je sais que si tes mains me fondaient Les déserts seraient remplis de nuages. Je t'aime, Tout le... [Lire la suite]
dimanche 12 juillet 2020

CONTE MARIN

  Tu offres le lait de tes rosesAu pendule de la lune.La mouette, dans son bal,Invite des bateliers attardésQue la mémoire des ports n’enchante plus.Ils rament vers d’autres souvenirsSans écailles,Sans échos,Epelant un monde toujours nouveauEt la chair bleue de l’océanAux rides de bavesEgrène,Sous les vents,Des chapelets de feu,Le tintamarre des couleursInvite à d’étranges cènesOù les commensaux racontent des fablesAu sang encore chaud.Et les curieux,Tels d’habiles phasmes,Ecoutent, en soupirant,Ces chants si mélodieuxQui... [Lire la suite]
mercredi 29 avril 2020

PAT RYCKEWAERT...Extrait

Il y a dans nos coeurs-oiseauxdes battements d’ailes et toutes les grandes migrations sous nos paupières des ciels si clairsqu’aucun chagrin ne peut tenir et sous le fer de nos masquesla liberté enclose et l’amour enfui. Je voudrais l’envol des oies sauvagesretenues dans nos gorges et tous les vents du sud à nous étreindreet nous embarquer vers la mer.     .     PAT RYCKEWAERT     .   Oeuvre Salvador Dali
Posté par emmila à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 9 novembre 2019

JOEL GRENIER

Parfois il tutoie la lumière quand il se perd dans les étoiles. Il a le cœur à la dérive dès qu'il entend le cri des vagues. Et il s'en va tout seul vers l'inconnu, quand la pluie voudra tomber pour mettre son rêve dans ce ciel noir où son envie va le trimbaler.Parfois il parle à tous les vents de ses voyages dans l'oubli. Parfois il en oublie le jour quand la lune veut se coucher. Et il boit le sel à l'embrun quand son regard sait où se perdre.Il a le ciel dans son œil bleu dès que les vagues le font chialerTous les nuages gros de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 11 octobre 2019

SCULPTEUR D'ECUME...

Il était sculpteur d'écume. La mer était son marbre, son burin, un rayon. Il éternisait les vagues où des rêves de mousse venaient à se baigner.Quelques sirènes aussi que l'on voyait à peine tant que le soleil brillait encore à rejoindre l'horizon.Et la princesse de l'écume dans sa robe blanche qui dansait, langoureuse, sur la mélodie du ressac et l'on disait parfois, dans le secret des océans, que le marteau du sculpteur battait la mesure comme s'il lui parlait.Il était sculpteur d'écume et ciseleur de mots. Et jamais il ne signait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 17 juillet 2018

PATRICK ASPE...Extrait

Suis-je déjà mort... Il est des temps où la raison l'emporte sur les choix du temps...Mille raisons qui font la volonté des humains ...Que demain m'apporte la nuit infinie des mots,Morts joyeuses en éclats de vie,allongé dans les fougères fraîches,contemplations des cieux sous les grands arbres,la tête proche des racines et des pierres,monde oublieux...,l’eau des sources me baigne - aux galets,aux sables,où est-il ce mystère des hommes...Prendre son temps pour s'offrir aux vents...Rires insouciants des enfants...Les baisers... [Lire la suite]
vendredi 26 janvier 2018

A TOUS LES VENTS DU MONDE

 A James Noël  . Intranquille Dans l’affection des résonnances Je voyagerai parmi vos tressaillements Homme sans peau Homme sans couleur Souverain rêveur J’accueillerai toutes les ailes Les voilures ivres du vivre Les mains pleines d’échos et de frontières folles Je traverserai les trous noirs Les flaques inquiètes du malheur Et le centre même des tornades J’avancerai en derviche En mutant En mémoire de séisme Comme un homme qui comble l’avenir Et que mon corps s’emplisse de souffles d’îles Qu’il... [Lire la suite]
mercredi 9 août 2017

CATHERINE MONCE...Extrait

Sur le fil du temps sèchent des bouts de rêves oubliés ;des non-dits s’étirent, trop longtemps supendus,jamais repris ;des lambeaux de prières s’y accrochent parfois,portés par les vents.   . CATHERINE MONCE .   Photographie Bernard Liégeois      
Posté par emmila à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,