vendredi 12 avril 2013

LE FEU DE CHAQUE JOUR...Extrait

... Entre le faire et le voir,     action ou contemplation, j'ai choisi l'acte des paroles :     les faire, les habiter, donner des yeux au langage.     La poésie n'est pas la vérité : elle est résurrection des présences,     histoire transfigurée en vérité du temps sans date. La poésie,     comme l'histoire, se fait ;         la poésie comme la vérité, se voit.     La poésie :         incarnation du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 5 avril 2013

LE MARIN ABSENT...Extrait

Et je remercie la douleur vive et quotidienne, qui me donne des racines pour voir que tout est plénitude, douceur et cercles lumineux,comme mes yeux, la rose, les soucis du jardin, la terre, le soleil, la lune, les étoiles, et enfin arriver du martyre à cette paix, celle d'être debout devant la vérité des choses. .... I dono gràcies al viu dolor quotidià, que em dona rel per veure que tot és plenitud, suavitat i lluminosos cercles, com els meus ulls, la rosa, les calèndules, la terra, el sol, la lluna, les estrelles, i arribar del... [Lire la suite]
mercredi 6 mars 2013

LA VERITE

Idéalisme et réalisme, je vous aime, Comme l'eau et la pierre vous êtes parties du monde, lumière et racine de l'arbre de la vie. Non, ne me fermez pas les yeux.lorsque j'aurai cessé de vivre,j'en aurai besoin pour apprendrepour regarder et comprendre ma mort. Il me faut ma bouchepour chanter après qu'elle aura disparu.Et mon âme, et mes mains, mon corpspour continuer à t'aimer, ma chérie. C'est impossible, je le sais, pourtant je l'ai vouluJ'aime ce qui n'a que des rêves.J'ai un jardin tout de fleurs qui n'existent pasJe suis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 26 février 2013

DE LA VERITE...Extrait

Qu'est-ce que la vérité ?La vérité, dit l'homme intelligent, c'est la plus grandesomme de notions exactes sur le plus grand nombre possiblede choses.La vérité, dit le matérialiste, c'est ce que les choses sont,en dehors de toute intervention ou arrangement de notreintelligence.La vérité, dit le savant, c'est la conformité de nos formules,systèmes et mesures, avec les lois de la nature tellesque l'expérience nous les enseigne.La vérité, dit l'idéaliste, c'est la cohérence de nos penséeset leur conformité avec la loi de la pensée, car... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 19 janvier 2013

TOUT N"EST PAS DIT

Croire que « tout a été dit » et que « l’on vient trop tard » est le fait d’un esprit sans force, ou que le monde ne surprend plus assez. Peu de choses, au contraire, ont été dites comme il le fallait, car la secrète vérité du monde est fuyante, et l’on peut ne jamais cesser de la poursuivre, l’approcher quelquefois, souvent de nouveau s’en éloigner. C’est pourquoi, il ne peut y avoir de répit à nos questions, d’arrêt dans nos recherches, c’est pourquoi nous ne devrions jamais connaître la mort intérieure, celle qui survient quand... [Lire la suite]
jeudi 20 décembre 2012

ON N'AUTOPSIE PAS UN POETE

Comme une odeur de mort qui vous colle à la peau, pour qui connaît Paris et les bords de la Seine. Pour qui connaît Paris, la balance à viscères, les tiroirs, les bocaux, la puanteur des jours. Pour qui connaît des nuits, l'étrange carrefour, des vies, des cœurs, des cris, ou de ce qu'il en reste. O putain de clarté, Place Mazas, à l'entour. Comme une odeur de mort, qui vous poursuit et vous précède. Pour qui connaît l'humiliation, qui la partage sans rien dire. Et qui ne parle plus. Qui fait d'instinct vers l'autre, comme un signe de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 23 novembre 2012

LES MORTS SONT LEGERS

 « Les morts sont légers  Plus légers que l'air.  C'est nous qui portons  leurs poids à l'épaule. C'est nous qui écoutons leur vraie voix dans nos coeurs. Les morts sont légers  plus légers que le sommeil.  Ils nous parlent en secret dans la langue pure des galaxies. Ils nous tirent vers le haut tandis que l'oubli et la faiblesse nous ramènent vers la terre.  Les morts sont légers  plus légers que le souvenir.  Ils nous parlent en secret  dans la langue... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 19 novembre 2012

OUI. MOI JE SAIS...M. VALLS

Oui. Moi je sais… M. Valls M. Valls nous invite à parler. J’ai d’abord eu envie d’écrire que nous, on l’exhorte à la fermer. Et puis deux nuits et deux jours sont passés. Deux nuits et deux jours, seul avec ma conscience. Capu à capu. Avec ce poids trop lourd à porter. Trop pesant. Suffocant. Alors j’ai craqué, il fallait que je le fasse. Que je libère ma conscience, il fallait que je parle. Et je me suis trainé, haletant, hagard, épuisé par deux nuits et deux jours sans sommeil, je me suis trainé jusqu’au clavier pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 2 septembre 2012

AU PRESENT DU MONDE...Extrait

(...) enfant moi seule me donnais la réplique fleurissais la parole de commencements complices confessais le silence longs jeux patients où s’ordonnait le monde vers le temps à naître d’autres vers le temps mort d’un même instrument pinçant l’unique corde dans quelle nuit obscure s’en va puiser la mémoire pour façonner nos souvenirs survivant au temps de quelles cendres éternelles se relève l’oiseau-soleil quels intimes voyages fondent nos mythes illusoires la vérité de l’âme - l’insaisissable - est dans le blanc du poème la... [Lire la suite]
mercredi 8 août 2012

L'AMOUR N' EST PAS AIME....Extrait

« Le scribe sait qu’il s’égare, comme l’artiste qui fait le portrait d’un être aimé s’attarde obstinément sur des détails vestimentaires ou sur le paysage qui sert de fond à son tableau parce qu’il craint que ses pinceaux ne rendent la vérité de ce visage aimé. Il n’y aura aucune vérité, il n’y aura que cette crise de larmes dans son enfance, et, plusieurs années après, dans son adolescence, ces pleurs inattendus au moment de son départ. Ensuite, l’éloignement, la distance, le remords du silence, des lettres indéfiniment remises au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,